centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 septembre 2017

Rassemblement pour une liberté vaccinale


Nous étions plusieurs centaines de personnes rassemblées près du ministère de la santé ce samedi 9 septembre pour demander la liberté de choix quand aux vaccinations.
De nombreux parents ont témoigné du drame qu'ils vivent après avoir fait vacciner leur enfant. Des interventions poignantes.




jeudi 31 août 2017

Yves Cochet annonce l'effondrement imminent


La dernière fois que j'ai vu Yves Cochet en conférence au salon Marjolaine, il nous faisait part de sa conviction que l'avenir de l'humanité est bien sombre, fait d'épidémies, de famines et de guerres, sur fond d'épuisement des ressources matérielles et énergétiques.

Le journal Libération a récemment publié (ici) un texte de l'ancien parlementaire écologiste (Les Verts).
L'ancien ministre de l'environnement y dresse un tableau bien noir. Pour lui l'effondrement est imminent, "possible dès 2020, probable en 2025, certain vers 2030", selon lui "la période 2020-2050 sera la plus bouleversante qu'aura connu l'humanité en si peu de temps." Cochet affirme que seul un crash mondial, l'effondrement, permettra à la moitié survivante de l'humanité de sortir de la croyance générale dans le libéral-productivisme.

L'évidence est que peu d'oreilles sont et seront attentives à cette alerte. Dans les années 70, l'équipe Meadows envisageait déjà ce scénario, le pire de tous, qu'il était relativement aisé d'éviter à l'époque. La dernière actualisation de l'étude initialement réalisée pour le Club de Rome montrait qu'il était encore possible de réduire l'ampleur de la secousse mondiale à venir. Yves Cochet présente un scénario digne des pires films d'anticipation montrant un monde de chaos.

Je reproduis ci-après le texte de l'article de Libération.

De la fin d’un monde à la renaissance en 2050
Par Yves Cochet, Ancien ministre de l'environnement, président de l'institut Momentum — 23 août 2017 à 17:06

Il y a trente-trois ans naissaient Les Verts, première organisation unifiée de l’écologie politique en France. Jusqu’à aujourd’hui, les représentants de ce parti, puis ceux de son successeur EE-LV, ont rempli presque tous les types de mandats aux fonctions électives des institutions républicaines. Pour rien, à peu de choses près. Sous l’angle écologique de l’état géo-bio-physique de la France - de l’Europe et du monde - avouons que l’état de santé de ces territoires ne cesse de se dégrader par rapport à celui de 1984, comme le montrent à l’envie les rapports successifs du Giec, du PNUE, du Programme géosphère-biosphère et autres publications internationales alarmistes les plus récentes. Sous l’angle social et démocratique, le constat est du même ordre : creusement des inégalités, accroissement de la xénophobie, raidissement des régimes politiques. Initialement munis d’une immense générosité intellectuelle et porteurs de la seule alternative nouvelle à la vieille gauche et à la vieille droite, les écologistes politiques ont aujourd’hui presque tout perdu, même leurs sièges. Ils apparaissent périmés, faute d’être présents au réel. Celui-ci a beaucoup changé depuis trente-trois ans, particulièrement par le passage du point de bascule vers un effondrement global, systémique, inévitable. Jadis, inspirés par le rapport Meadows ou les écrits de Bernard Charbonneau, René Dumont et André Gorz, nous connaissions déjà les principales causes de la dégradation de la vie sur Terre et aurions pu, dès cette époque et à l’échelle internationale, réorienter les politiques publiques vers la soutenabilité. Aujourd’hui, il est trop tard, l’effondrement est imminent.

Bien que la prudence politique invite à rester dans le flou, et que la mode intellectuelle soit celle de l’incertitude quant à l’avenir, j’estime au contraire que les trente-trois prochaines années sur Terre sont déjà écrites, grosso modo, et que l’honnêteté est de risquer un calendrier approximatif. La période 2020-2050 sera la plus bouleversante qu’aura jamais vécue l’humanité en si peu de temps. A quelques années près, elle se composera de trois étapes successives : la fin du monde tel que nous le connaissons (2020-2030), l’intervalle de survie (2030-2040), le début d’une renaissance (2040-2050).

L’effondrement de la première étape est possible dès 2020, probable en 2025, certain vers 2030. Une telle affirmation s’appuie sur de nombreuses publications scientifiques que l’on peut réunir sous la bannière de l’Anthropocène, compris au sens d’une rupture au sein du système-Terre, caractérisée par le dépassement irrépressible et irréversible de certains seuils géo-bio-physiques globaux. Ces ruptures sont désormais imparables, le système-Terre se comportant comme un automate qu’aucune force humaine ne peut contrôler. La croyance générale dans le libéral-productivisme renforce ce pronostic. La prégnance anthropique de cette croyance est si invasive qu’aucun assemblage alternatif de croyances ne parviendra à la remplacer, sauf après l’événement exceptionnel que sera l’effondrement mondial dû au triple crunch énergétique, climatique, alimentaire. La décroissance est notre destin. La seconde étape, dans les prochaines années 30, sera la plus pénible au vu de l’abaissement brusque de la population mondiale (épidémies, famines, guerres), de la déplétion des ressources énergétiques et alimentaires, de la perte des infrastructures (y aura-t-il de l’électricité en Ile-de-France en 2035 ?) et de la faillite des gouvernements. Ce sera une période de survie précaire et malheureuse de l’humanité, au cours de laquelle le principal des ressources nécessaires proviendra de certains restes de la civilisation thermo-industrielle, un peu de la même façon que, après 1348 en Europe et pendant des décennies, les survivants de la peste noire purent bénéficier, si l’on peut dire, des ressources non consommées par la moitié de la population qui mourut en cinq ans. Nous omettrons les descriptions atroces des rapports humains violents consécutifs à la cessation de tout service public et de toute autorité politique, partout dans le monde. Certains groupes de personnes auront eu la possibilité de s’établir près d’une source d’eau et de stocker quelques conserves alimentaires et médicamenteuses pour le moyen terme, en attendant de réapprendre les savoir-faire élémentaires de reconstruction d’une civilisation authentiquement humaine. Sans doute peut-on espérer que s’ensuive, autour des années 50 de ce siècle, une troisième étape de renaissance au cours de laquelle les groupes humains les plus résilients, désormais privés des reliques matérielles du passé, retrouvent tout à la fois les techniques initiales propres à la sustentation de la vie et de nouvelles formes de gouvernance interne et de politique extérieure susceptibles de garantir une assez longue stabilité structurelle, indispensable à tout processus de civilisation.

Ce type de sentences aussi brèves qu’un slogan peuvent entraîner une sensation de malaise chez le lecteur qui viendrait à se demander si la présente tribune n’est pas l’œuvre d’un psychopathe extrémiste qui se vautre dans la noirceur et le désespoir. Au contraire, débarrassés d’enjeux de pouvoir et de recherche d’effets, nous ne cessons d’agir pour tenter d’éviter la catastrophe et nous nous estimons trop rationnels pour être fascinés par la perspective de l’effondrement. Nous ne sommes pas pessimistes ou dépressifs, nous examinons les choses le plus froidement possible, nous croyons toujours à la politique. Les extrémistes qui s’ignorent se trouvent plutôt du côté de la pensée dominante - de la religion dominante - basée sur la croyance que l’innovation technologique et un retour de la croissance résoudront les problèmes actuels. Si notre prospective est la plus rationnelle et la plus probable, reste à en convaincre les militants d’EE-LV, les Français et tous nos frères et sœurs en humanité. La dissonance cognitive de nos sociétés empêche que ceci soit possible en temps voulu. Cependant, les orientations politiques déduites de cette analyse deviennent relativement faciles à décrire : minimiser les souffrances et le nombre de morts pendant les décennies à venir en proposant dès aujourd’hui un projet de décroissance rapide de l’empreinte écologique des pays riches, genre biorégionalisme basse-tech, pour la moitié survivante de l’humanité dans les années 40. Autrement dit, profiter de la disponibilité terminale des énergies puissantes et des métaux d’aujourd’hui pour forger les quelques outils, ustensiles et engins simples de demain (les années 30), avant que ces énergies et ces métaux ne soient plus accessibles. Sans surprise, hélas, notre perspective générale ne semble pas encore partagée par la majorité des écologistes qui tiennent leurs Journées d’été européennes à Dunkerque. Ainsi, la plénière finale du samedi 26 août est-elle en partie consacrée au «développement industriel» en Europe. Un élan vers le pire.


Yves Cochet.

mercredi 30 août 2017

Avis défavorable au projet Europacity

Le groupe Auchan projette de construire une immense zone commerciale dans le triangle de Gonesse. Encore un Grand Projet Inutile et Imposé.
Une enquête publique vient d'avoir lieu et le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable au projet.
Dans notre démocratie si bien portante, une enquête publique n'a pas d'avis contraignant. L'administration en charge d'accepter ou refuser l'autorisation est libre de suivre l'avis du commissaire enquêteur, ou pas !
Cette bonne nouvelle n'efface donc pas la nécessité absolue de s'opposer et de lutter contre ce projet dément.


Projet alternatif : http://nonaeuropacity.com/informer/projets-alternatifs/projet-alternatif-groupement-carma-gonesse

lundi 28 août 2017

Nos montagnes nous tombent sur la tête

Éboulement aux Grisons en Suisse, cela rappelle que le réchauffement climatique ce n’est pas que pour les ours blancs.
L'humanité va-t-elle engager les actions nécessaires avant qu'il ne soit trop tard ?
Le temps nous est compté...

Source : Nouvo RTS

mercredi 9 août 2017

Un monde bien lait

Le canard Enchaîné illustre dans cet article l'intense lobbying de l'industrie laitière.


Une lecture qui semble bien plus saine que le lait...


mardi 8 août 2017

8,3 milliards de tonnes de plastique !


Source : Politis


Résultat, entre autres, en balade sur une plage oléronaise.


jeudi 3 août 2017

Les sentinelles

Au cinéma le 8 novembre 2017


Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l'amiante. Paul François, agriculteur, a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso.
Henri Pézerat, chercheur au CNRS, a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces crimes industriels ne restent pas impunis…
La justice s’est-elle prononcée pour les responsables du grand mensonge de l'amiante ?
Que fera-t-elle pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides ?

mercredi 2 août 2017

Dépassé !

On en parle beaucoup aujourd'hui. Tant mieux si cela peut faire progresser la prise de conscience que l'humanité détruit la planète et se détruit elle-même.
Vous l'aurez compris, j'évoque le dépassement des capacités de la biosphère.


L’ONG Global Footprint Network calcule chaque année la date où l'humanité a "consommé" tout ce que la planète produit.

La méthode de calcul est régulièrement contestée, probablement en partie à raison. Comment faire une telle mesure ?
Evidemment c'est approximatif, sans doute faux. Mais en faisant le calcule de la même manière chaque année, on peut mesurer l'évolution. Et chaque année, le « Earth overshoot day » arrive plus tôt.
Cette année, c'est aujourdhui, le 2 Aout. L'année dernière c'estait le 8, en 2015 c'était le 13.
Le graphique qui suit montre son évolution dans le temps :


Que certains contestent, se mettent la tête dans le sable, de bonne foi ou par intérêt, cela importe peu. Nous détruisons encore et toujours avec plus d'avidité et de rapidité.
C'est maintenant un lieu commun que de dire, d'écrire, qu'il serait intenable que l'humanité tout entière vive comme nous le faisons dans les pays industrialisé.
Combien de planètes faudrait-il ?


Non seulement c'est un lieu commun, mais on s'en fiche.
On s'en fiche parce que cela fait déjà un bon moment que l'humanité consomme davantage que ce que la planète peut fournir de manière soutenable. C'est à dire renouvelable
Donc nous allons de plus en plus vite vers l'épuisement des ressources, les tensions, les conflits, les guerres pour la survie.

Comme l'a montré l'équipe de Denis Meadows (voir leur livre ici) depuis plusieurs dizaines d'années maintenant, l'effondrement se profile. Il n'est maintenant plus possible de l'éviter mais peut être uniquement d'en atténuer les effets.

Mais bon, à force de le dire, d'essayer d’influer même à notre petite échelle, et souvent de se décourager et d'abandonner, malheureusement il faut se rendre à l'évidence, rien n'y fait, l'humanité va de plus en plus rapidement vers le mur.

Le WWF nous engage à agir à notre niveau. Soit, c'est important mais aucunement suffisant. Comment oublier les politiques, les multinationales, le capitalisme !

Souvent les articles sur le sujet tentent de trouver quelque espoir, quelques signes encourageants. Je vous laisse vous y reporter pour positiver...

Quelques articles

Dans Le Monde.
Dans Libération.

samedi 29 juillet 2017

Jeudi noir pour l'agriculture biologique en France

Selon un communiqué de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique (FNAB), une décision du ministre de l'Agriculture, Stéphane TRAVERT, le gouvernement ne prévoit aucun budget pour les aides à l'agriculture biologique dans les 3 prochaines années. Aucune nouvelle conversion biologique ne sera possible. Les producteurs et producrices bio de la FNAB dénoncent ce renoncement politique historique.

Voila le résultat du lobbying de la FNSEA, entre autres, auquel les oreilles du gouvernement ultralibéral sont sensibles !

Source : communiqué de la FNAB


vendredi 28 juillet 2017

TEPCO souhaite rejeter 770 000 tonnes d'eau radioactive dans l'océan Pacifique !


Tokyo Electric Power Company (Tepco), exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima et en charge de son démantèlement souhaite rejeter 770 000 tonnes d'eau radioactive contaminée au tritium dans l'océan Pacifique.
Tepco attend pour cela le feu vert du gouvernement japonais.

Selon Michèle Rivasi (voir son communiqué ici), « Depuis l'accident nucléaire de mars 2011 de Fukushima, Tepco a du stocker 770 000 tonnes d'eau radioactive dans plus de 580 réservoirs répartis sur le site. Pourquoi ? Parce que depuis plus de six ans que la catastrophe a eut lieu, l'entreprise injecte 350 tonnes d'eau par jour dans trois des six réacteurs de la centrale pour les refroidir en permanence. »

Ceci est particulièrement grave. Comme si l'on pouvait sans risque déverser et diluer d'énormes quantité de radioactivité dans l'océan !

Une pétition est lancée pour demander au gouvernement japonnais de refuser ce crime. Pour signer, c'est ici.


vendredi 21 juillet 2017

Un bel exemple d'artivisme lors du sommet du G20

Si le dernier sommet du G20 début juillet à Hambourg a eu son lot de violences, il a aussi donné lieu à une magnifique manifestation d'artivisme.
Des centaines de personnes ont manifesté leur tristesse face aux effets du capitalisme. Couvertes d’argile gris, par une chorégraphie de deux heures, il ont tenté de susciter plus d’humanité et de responsabilité dans les consciences des personnalités réunies au sommet du G20.





« Beaucoup de gens ne veulent plus supporter l’impact destructeur du capitalisme. Ce qui nous sauvera à la fin, ce n’est pas le solde de notre compte en banque, mais le fait de pouvoir tendre sa main aux autres », a dit l’un des représentant du mouvement.

Sources :
Reporterre
1000Gestalten

jeudi 20 juillet 2017

Sécheresse, les restrictions s'intensifient

Alors qu'il était évident depuis le printemps que la sécheresse s'installe, les restrictions à l'usage de l'eau s'annoncent.
174 arrêtés seraient en préparation, touchant 62 départements.
26 départements sont en état de « crise », surtout dans le Sud-Ouest et la région Centre-Val-de-Loire.
74 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément bas à très bas selon le BRGM.
Nicolas Hulot annonce « Nous sommes déjà dans une situation de stress hydrique importante que les variations climatiques ne vont pas arranger ». Il prépare un plan de gestion des ressources en eau.
A défaut d'agir réellement sur les causes, ce sont les effets qui trinquent !

Source : Environnement Magazine.


mardi 18 juillet 2017

Grande manifestation le 15 août 2017 à Bure contre la poubelle nucléaire

Le 15 août manifestons à Bure contre la poubelle nucléaire et son monde !

Depuis quelques semaines, 70 GM ont élu domicile dans le laboratoire. « On est là pour longtemps, et on va se revoir » disent-ils !

Face à la menace policière, appel à rejoindre Bure dès maintenant et pour la manifestation du 15 août. Ils peuvent nous mettre la pression, on les mettra en dépression !
Si les gendarmes ré-occupent la forêt, on les expulse !



Rendez-vous à Bure à 14h pour le caranaval des zombies...

Pour plus d’information

https://blogs.mediapart.fr/sauvonslaforet/blog/040717/le-15-aout-manifestons-bure-contre-la-poubelle-nucleaire-et-son-monde

http://vmc.camp/


lundi 17 juillet 2017

Tout s'accélère


Auteur : Gilles Vernet
Editeur : Eyrolles
EAN13 : 9782212563740

Toujours plus vite pour maintenir la croissance. Ce leitmotiv nous est imposé comme un incontournable et nombre d'entre nous semblent ne pouvoir s'y soustraire.
Après avoir réalisé le film"Tout s'accélère", Gilles Vernet prend la plume et nous présente le livre éponyme. Il nous y détaille les mécanismes de cette machine infernale.
Regarder les choses en face et prendre conscience de ce qui dépend de nous et de ce sur quoi nous ne pouvons rien, telle est la première étape. Il est capital de comprendre l'extrême urgence de la situation et de l'aspect destructeur de la croissance matérielle mondiale et exponentielle. Les quelques redondances dans l'ouvrage reviennent sur les fondements du problème et ses différents aspects : l'accélération induite par les techniques et par la volonté du système productiviste.

Des paroles d'enfants et d'experts émaillent les pages et montrent que bien souvent les premiers égalent les seconds. Instructeur après avoir abandonnée sa vie trépidante de trader, Gilles Vernet connait bien les enfants qu'il avait placé au centre de son film.
Parmi les "experts" : Nicolas Hulot. Ha comme certaines de ses citations semblent fort éloignées de son positionnement actuel comme ministre. Déjà que j'étais loin d'être fan du personnage mais là...

Qu'ils soient petits ou grands, les écrans de nos téléphones, tablettes et autres ordinateurs nous aliènent. Ils nous poussent à être connectés en permanence. A toujours être "synchronisés".
Décrocher, déconnecter, se désynchroniser est fondamental, de même que de sortir de la compétition permanente qui nous pousse les uns contre les autres. La course à la richesse n'est bien évidemment pas la clé du bonheur, bien au contraire. La finance et la technologie, tel un couple infernal, nous poussent à nous "optimiser" et à toujours repousser nos limites. Dès lors, nous libérer est essentiel. Se libérer des machines et en particulier de l'addiction aux écrans.
Adrénaline et sensations fortes sont des drogues dont il nous faut nous désaccoutumer. Pas facile...
Ne pas se mentir à soi-même et accepter ses contradictions représentent un point de passage important sur le chemin de l'amélioration. Parmi les recommandations : être indulgent envers soi et les autres. Bienveillance recommandée !

La question posée par le sous-titre du livre, "comment faire du temps un allié", appelle des solutions concrètes, mises en œuvre dans l'action, mais aussi une réflexion qui touche à la philosophie. Notre rapport à la mort est questionné en tant que cause de notre stress et du besoin d'avoir une vie trépidante.
Au-delà de l'indispensable prise de conscience et des mécanismes destructeurs, l'intérêt du livre réside dans les moyens proposés pour en limiter l'impact sur notre vie et notre santé. Gilles Vernet nous lance une bouée de sauvetage : la méditation. Tout au long de l'ouvrage il nous propose des techniques simples et concrètes pour méditer, s'ancrer dans le présent et ralentir.
Si la pensée et la psychologie sont très sollicités dans les pratiques et les conseils d'André Vernet, le physique n'est pas oublié. Sommeil, alimentation, sexualité sont au menu, en pleine conscience bien sûr !
Se reconnecter au présent par la méditation, revenir à un mode de fonctionnement cyclique, retrouver du sens sont les fondamentaux proposés par Gilles Vernet. Ainsi il nous engage à faire le point sur nos valeurs, à réduire l'influence que notre égo exerce sur notre vie et nos comportements. Simplifier, décroître, se réapproprier les machines plutôt qu'elles ne nous dirigent, telles sont les clés principales pour un autre monde moins rapide.

Ce livre m’apparaît comme un bon guide de réflexion sur la manière par laquelle la société impact et dégrade notre vie. Peut-être ne nous y retrouverons-nous pas tous mais je ne doute pas qu'il est tout à fait adapté au monde de l' entreprise, de l'industrie et de a finance.
Les exercices de relaxation s'avèrent cohérents avec ceux des ouvrages spécialisés, notamment dans le domaine de la pleine conscience. Gilles Vernet en offre une application très concrète et les montre comme un excellent moyen d'améliorer sa qualité de vie dans un environnement rapide et stressant. A mettre en œuvre de toute urgence !

Pour lire quelques extraits

http://www.eyrolles.com/Chapitres/9782212563740/9782212563740.pdf

jeudi 29 juin 2017

Non au pont entre Salin de Giraud et Port St Louis !

Salin-de-Giraud est un village situé sur le territoire de la commune d'Arles dans les Bouches-du-Rhône (canton d'Arles-Ouest), à près de 40 kilomètres du centre-ville d'Arles.Il se trouve au sud-est du delta de la Camargue, en rive droite du Grand-Rhône.

%%

Les habitants formulent régulièrement la demande de construction d'un pont : le projet, relancé en 2004 lorsque le Conseil général vota une délibération en sa faveur. L'idée : désenclaver le village et réduire la pollution que le bac actuelle occasionne...

Michèle Rivasi nous alerte.

NON AU PONT ENTRE SALIN DE GIRAUD ET PORT ST LOUIS
OUI A LA PROTECTION DE LA CAMARGUE

Le Département des Bouches-du-Rhône a décidé du principe de la réalisation d'un pont entre Salin de Giraud et Port Saint Louis du Rhône. Des études préalables doivent être lancées prochainement et un comité de pilotage doit être mis en place avant qu'une concertation publique ne soit lancée.
Ce projet nous apparaît écologiquement aberrant. Il consiste à réaliser un pont sur le Grand Rhône près de son embouchure en remplacement du bac de Barcarin. Le coût estimé est de 40 ME. Ce projet en ouvrant une brèche pour la traversée de la Camargue pour les poids lourds et les voitures est scandaleux. Or, nous sommes au cœur d'un site classé réserve de biosphère et parc naturel régional. Les automobilistes et les poids lourds venant des sites industriels de Fos ou de Port Saint Louis du Rhône pourraient ainsi traverser la Camargue d'est en ouest en évitant de remonter sur Arles et Nîmes et pourraient tracer plus droit sur Montpellier via Aigues-Mortes. Et pareil dans l'autre sens.
Je soutiens les opposants à ce projet et serais à leurs côtés pour la sauvegarde du dernier grand espace naturel d'exception non bétonné du littoral méditerranéen.

Je participerai à la prochaine manifestation devant avoir lieu prochainement.

lundi 26 juin 2017

Le gouvernement débute son offensive anti-écologique en favorisant les pesticides

Nous nous y attendions, cela se concrétise et commence par les pesticides.

L'association Générations Futures alerte : le gouvernement travaille en ce moment même à préparer des modifications de mesures nationales sur-transposant, selon lui, la législation européenne. Ces mesures pourraient être prises par ordonnance dès cet été !


Pour la question des pesticides les mesures à l'étude prévoient de:

  • revenir sur le principe d’interdiction de la pulvérisation aérienne sauf danger sanitaire grave introduit par la loi 2015-992.
  • supprimer la catégorie des Préparations Naturelles peu préoccupantes (PNPP) qui regroupe des biostimulants utiles aux agriculteurs ne voulant pas utiliser de pesticides de synthèse.
  • revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes prévue pour 2020. Ce retour des néonicotinoïdes interviendrait …alors même que l’Union Européenne s’apprête à suivre l’exemple français et à interdire les 3 principaux néonicotinoïdes !

L'association a réagi immédiatement à ce qui est une véritable provocation et annonce tout mettre en oeuvre pour faire échec à ces projets inacceptables.

L'interview de François Veillerette sur BFMTV.

Le bras de fer serait engagé entre le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, et celui de la Transition écologique, Nicolas Hulot.
Nous verrons ce que donne Nicolas Hulot comme ministre...

Aux informations de 13h, Europe 1 indique que Matignon aurait tranché sur les néonicotinoïdes qui resteraient interdits...

mercredi 24 mai 2017

Nicolas Hulot, l'environnement ça rapporte !

Notre nouveau Ministre de la Transition écologique et solidaire sait faire de l'argent en médiatisant l'environnement.
Si vous en doutez, je vous conseille ce texte de Sophie Divry pour decroissance.org.
Ne nous faisons pas trop d'illusion sur son action future en matière d'écologie au sein de notre nouveau gouvernement ultra-libéral...

samedi 6 mai 2017

La méthode BISOU

La méthode BISOU proposée par Marie et Herveline ans leur livre "J'arrête de surconsommer", c'est très simple : avant chaque achat, détaillez chaque lettre du mot "BISOU" et demandez-vous :

  • B comme Besoin. A quel besoin cet achat correspond-il ?
  • I comme Immédiat. Dois-je l'acheter immédiatement ?
  • S comme Semblable. N'ai-je pas déjà quelque chose de semblable ?
  • O comme Origine. Quelle est l'origine de ce produit ?
  • U comme Utile. Cet objet me sera-t-il vraiment utile ?

vendredi 21 avril 2017

Je vote au quotidien Financer le monde que VOUS voulez par vos achats

Je vote au quotidien est un projet citoyen collaboratif réalisé entièrement bénévolement et à budget zéro par des citoyens de tous horizons ! Voici donc qui sont ces personnes, ces « vous » et ces « moi », qui se sont rassemblés pour porter ce projet !

Marie et Herveline ont écrit le manifeste « Je vote au quotidien » et ont conçu et piloté le projet.

http://www.jevoteauquotidien.fr/


samedi 15 avril 2017

NE VALIDEZ PAS LA CUVE DÉFECTUEUSE DE L’EPR !


L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.%% Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations.

Signez la pétition pour exiger de l’Autorité de sûreté nucléaire qu’elle ne valide pas la cuve de l’EPR !

http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR?origine_sujet=EPR2017

- page 1 de 117