centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 21 juillet 2017

Un bel exemple d'artivisme lors du sommet du G20

Si le dernier sommet du G20 début juillet à Hambourg a eu son lot de violences, il a aussi donné lieu à une magnifique manifestation d'artivisme.
Des centaines de personnes ont manifesté leur tristesse face aux effets du capitalisme. Couvertes d’argile gris, par une chorégraphie de deux heures, il ont tenté de susciter plus d’humanité et de responsabilité dans les consciences des personnalités réunies au sommet du G20.





« Beaucoup de gens ne veulent plus supporter l’impact destructeur du capitalisme. Ce qui nous sauvera à la fin, ce n’est pas le solde de notre compte en banque, mais le fait de pouvoir tendre sa main aux autres », a dit l’un des représentant du mouvement.

Sources :
Reporterre
1000Gestalten

jeudi 20 juillet 2017

Sécheresse, les restrictions s'intensifient

Alors qu'il était évident depuis le printemps que la sécheresse s'installe, les restrictions à l'usage de l'eau s'annoncent.
174 arrêtés seraient en préparation, touchant 62 départements.
26 départements sont en état de « crise », surtout dans le Sud-Ouest et la région Centre-Val-de-Loire.
74 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément bas à très bas selon le BRGM.
Nicolas Hulot annonce « Nous sommes déjà dans une situation de stress hydrique importante que les variations climatiques ne vont pas arranger ». Il prépare un plan de gestion des ressources en eau.
A défaut d'agir réellement sur les causes, ce sont les effets qui trinquent !

Source : Environnement Magazine.


mardi 18 juillet 2017

Grande manifestation le 15 août 2017 à Bure contre la poubelle nucléaire

Le 15 août manifestons à Bure contre la poubelle nucléaire et son monde !

Depuis quelques semaines, 70 GM ont élu domicile dans le laboratoire. « On est là pour longtemps, et on va se revoir » disent-ils !

Face à la menace policière, appel à rejoindre Bure dès maintenant et pour la manifestation du 15 août. Ils peuvent nous mettre la pression, on les mettra en dépression !
Si les gendarmes ré-occupent la forêt, on les expulse !



Rendez-vous à Bure à 14h pour le caranaval des zombies...

Pour plus d’information

https://blogs.mediapart.fr/sauvonslaforet/blog/040717/le-15-aout-manifestons-bure-contre-la-poubelle-nucleaire-et-son-monde

http://vmc.camp/


lundi 17 juillet 2017

Tout s'accélère


Auteur : Gilles Vernet
Editeur : Eyrolles
EAN13 : 9782212563740

Toujours plus vite pour maintenir la croissance. Ce leitmotiv nous est imposé comme un incontournable et nombre d'entre nous semblent ne pouvoir s'y soustraire.
Après avoir réalisé le film"Tout s'accélère", Gilles Vernet prend la plume et nous présente le livre éponyme. Il nous y détaille les mécanismes de cette machine infernale.
Regarder les choses en face et prendre conscience de ce qui dépend de nous et de ce sur quoi nous ne pouvons rien, telle est la première étape. Il est capital de comprendre l'extrême urgence de la situation et de l'aspect destructeur de la croissance matérielle mondiale et exponentielle. Les quelques redondances dans l'ouvrage reviennent sur les fondements du problème et ses différents aspects : l'accélération induite par les techniques et par la volonté du système productiviste.

Des paroles d'enfants et d'experts émaillent les pages et montrent que bien souvent les premiers égalent les seconds. Instructeur après avoir abandonnée sa vie trépidante de trader, Gilles Vernet connait bien les enfants qu'il avait placé au centre de son film.
Parmi les "experts" : Nicolas Hulot. Ha comme certaines de ses citations semblent fort éloignées de son positionnement actuel comme ministre. Déjà que j'étais loin d'être fan du personnage mais là...

Qu'ils soient petits ou grands, les écrans de nos téléphones, tablettes et autres ordinateurs nous aliènent. Ils nous poussent à être connectés en permanence. A toujours être "synchronisés".
Décrocher, déconnecter, se désynchroniser est fondamental, de même que de sortir de la compétition permanente qui nous pousse les uns contre les autres. La course à la richesse n'est bien évidemment pas la clé du bonheur, bien au contraire. La finance et la technologie, tel un couple infernal, nous poussent à nous "optimiser" et à toujours repousser nos limites. Dès lors, nous libérer est essentiel. Se libérer des machines et en particulier de l'addiction aux écrans.
Adrénaline et sensations fortes sont des drogues dont il nous faut nous désaccoutumer. Pas facile...
Ne pas se mentir à soi-même et accepter ses contradictions représentent un point de passage important sur le chemin de l'amélioration. Parmi les recommandations : être indulgent envers soi et les autres. Bienveillance recommandée !

La question posée par le sous-titre du livre, "comment faire du temps un allié", appelle des solutions concrètes, mises en œuvre dans l'action, mais aussi une réflexion qui touche à la philosophie. Notre rapport à la mort est questionné en tant que cause de notre stress et du besoin d'avoir une vie trépidante.
Au-delà de l'indispensable prise de conscience et des mécanismes destructeurs, l'intérêt du livre réside dans les moyens proposés pour en limiter l'impact sur notre vie et notre santé. Gilles Vernet nous lance une bouée de sauvetage : la méditation. Tout au long de l'ouvrage il nous propose des techniques simples et concrètes pour méditer, s'ancrer dans le présent et ralentir.
Si la pensée et la psychologie sont très sollicités dans les pratiques et les conseils d'André Vernet, le physique n'est pas oublié. Sommeil, alimentation, sexualité sont au menu, en pleine conscience bien sûr !
Se reconnecter au présent par la méditation, revenir à un mode de fonctionnement cyclique, retrouver du sens sont les fondamentaux proposés par Gilles Vernet. Ainsi il nous engage à faire le point sur nos valeurs, à réduire l'influence que notre égo exerce sur notre vie et nos comportements. Simplifier, décroître, se réapproprier les machines plutôt qu'elles ne nous dirigent, telles sont les clés principales pour un autre monde moins rapide.

Ce livre m’apparaît comme un bon guide de réflexion sur la manière par laquelle la société impact et dégrade notre vie. Peut-être ne nous y retrouverons-nous pas tous mais je ne doute pas qu'il est tout à fait adapté au monde de l' entreprise, de l'industrie et de a finance.
Les exercices de relaxation s'avèrent cohérents avec ceux des ouvrages spécialisés, notamment dans le domaine de la pleine conscience. Gilles Vernet en offre une application très concrète et les montre comme un excellent moyen d'améliorer sa qualité de vie dans un environnement rapide et stressant. A mettre en œuvre de toute urgence !

Pour lire quelques extraits

http://www.eyrolles.com/Chapitres/9782212563740/9782212563740.pdf

jeudi 29 juin 2017

Non au pont entre Salin de Giraud et Port St Louis !

Salin-de-Giraud est un village situé sur le territoire de la commune d'Arles dans les Bouches-du-Rhône (canton d'Arles-Ouest), à près de 40 kilomètres du centre-ville d'Arles.Il se trouve au sud-est du delta de la Camargue, en rive droite du Grand-Rhône.

%%

Les habitants formulent régulièrement la demande de construction d'un pont : le projet, relancé en 2004 lorsque le Conseil général vota une délibération en sa faveur. L'idée : désenclaver le village et réduire la pollution que le bac actuelle occasionne...

Michèle Rivasi nous alerte.

NON AU PONT ENTRE SALIN DE GIRAUD ET PORT ST LOUIS
OUI A LA PROTECTION DE LA CAMARGUE

Le Département des Bouches-du-Rhône a décidé du principe de la réalisation d'un pont entre Salin de Giraud et Port Saint Louis du Rhône. Des études préalables doivent être lancées prochainement et un comité de pilotage doit être mis en place avant qu'une concertation publique ne soit lancée.
Ce projet nous apparaît écologiquement aberrant. Il consiste à réaliser un pont sur le Grand Rhône près de son embouchure en remplacement du bac de Barcarin. Le coût estimé est de 40 ME. Ce projet en ouvrant une brèche pour la traversée de la Camargue pour les poids lourds et les voitures est scandaleux. Or, nous sommes au cœur d'un site classé réserve de biosphère et parc naturel régional. Les automobilistes et les poids lourds venant des sites industriels de Fos ou de Port Saint Louis du Rhône pourraient ainsi traverser la Camargue d'est en ouest en évitant de remonter sur Arles et Nîmes et pourraient tracer plus droit sur Montpellier via Aigues-Mortes. Et pareil dans l'autre sens.
Je soutiens les opposants à ce projet et serais à leurs côtés pour la sauvegarde du dernier grand espace naturel d'exception non bétonné du littoral méditerranéen.

Je participerai à la prochaine manifestation devant avoir lieu prochainement.

lundi 26 juin 2017

Le gouvernement débute son offensive anti-écologique en favorisant les pesticides

Nous nous y attendions, cela se concrétise et commence par les pesticides.

L'association Générations Futures alerte : le gouvernement travaille en ce moment même à préparer des modifications de mesures nationales sur-transposant, selon lui, la législation européenne. Ces mesures pourraient être prises par ordonnance dès cet été !


Pour la question des pesticides les mesures à l'étude prévoient de:

  • revenir sur le principe d’interdiction de la pulvérisation aérienne sauf danger sanitaire grave introduit par la loi 2015-992.
  • supprimer la catégorie des Préparations Naturelles peu préoccupantes (PNPP) qui regroupe des biostimulants utiles aux agriculteurs ne voulant pas utiliser de pesticides de synthèse.
  • revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes prévue pour 2020. Ce retour des néonicotinoïdes interviendrait …alors même que l’Union Européenne s’apprête à suivre l’exemple français et à interdire les 3 principaux néonicotinoïdes !

L'association a réagi immédiatement à ce qui est une véritable provocation et annonce tout mettre en oeuvre pour faire échec à ces projets inacceptables.

L'interview de François Veillerette sur BFMTV.

Le bras de fer serait engagé entre le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, et celui de la Transition écologique, Nicolas Hulot.
Nous verrons ce que donne Nicolas Hulot comme ministre...

Aux informations de 13h, Europe 1 indique que Matignon aurait tranché sur les néonicotinoïdes qui resteraient interdits...

mercredi 24 mai 2017

Nicolas Hulot, l'environnement ça rapporte !

Notre nouveau Ministre de la Transition écologique et solidaire sait faire de l'argent en médiatisant l'environnement.
Si vous en doutez, je vous conseille ce texte de Sophie Divry pour decroissance.org.
Ne nous faisons pas trop d'illusion sur son action future en matière d'écologie au sein de notre nouveau gouvernement ultra-libéral...

samedi 6 mai 2017

La méthode BISOU

La méthode BISOU proposée par Marie et Herveline ans leur livre "J'arrête de surconsommer", c'est très simple : avant chaque achat, détaillez chaque lettre du mot "BISOU" et demandez-vous :

  • B comme Besoin. A quel besoin cet achat correspond-il ?
  • I comme Immédiat. Dois-je l'acheter immédiatement ?
  • S comme Semblable. N'ai-je pas déjà quelque chose de semblable ?
  • O comme Origine. Quelle est l'origine de ce produit ?
  • U comme Utile. Cet objet me sera-t-il vraiment utile ?

vendredi 21 avril 2017

Je vote au quotidien Financer le monde que VOUS voulez par vos achats

Je vote au quotidien est un projet citoyen collaboratif réalisé entièrement bénévolement et à budget zéro par des citoyens de tous horizons ! Voici donc qui sont ces personnes, ces « vous » et ces « moi », qui se sont rassemblés pour porter ce projet !

Marie et Herveline ont écrit le manifeste « Je vote au quotidien » et ont conçu et piloté le projet.

http://www.jevoteauquotidien.fr/


samedi 15 avril 2017

NE VALIDEZ PAS LA CUVE DÉFECTUEUSE DE L’EPR !


L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.%% Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations.

Signez la pétition pour exiger de l’Autorité de sûreté nucléaire qu’elle ne valide pas la cuve de l’EPR !

http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR?origine_sujet=EPR2017

mardi 4 avril 2017

Le cirque Romanès de retour à Paris : magnifique !


Le cirque Romanès est de retour à Paris pour deux mois.
Vous aimez le cirque ? Allez-y, vous y découvrirez autre chose.
Vous n'aimez pas le cirque, allez voir la troupe Romanès. Elle vous entraînera loin du cirque "traditionnel".

Loin, très loin des Pinder, Gruss et autres Zavatta, nous sommes là en famille La petite taille du chapiteau facilite la proximité avec les artistes. Danses, jongleries, acrobaties aériennes nous transportent au son d'une musique tsigane vive et enjouée que les musiciens sont visiblement ravis de nous faire apprécier.
Défenseurs et amis des animaux, venez sans crainte. A part le petit chien que l'on croise tranquillement assoupi à la sortie du spectacle, seuls sont sur la piste des femmes aux tenues colorées et des hommes agiles et rapides.

Durant une heure trente les numéros s'enchaînent sans interruption. Avec grâce et agilité toute l'équipe nous entraîne dans un autre espace-temps où règnent chaleur, convivialité, beauté et harmonie. Nul besoin de nous en mettre "plein la vue", les Romanès ne cherchent pas l'exploit. Simplicité, numéros bien rodés, plaisir à nous les faire partager confèrent toute son âme à ce spectacle magnifique.

Si mon enthousiasme ne suffisait pas à vous décider de vous rendre près de la porte Maillot où le cirque Romanès a pris ses quartiers printaniers, peut être que ces quelques images et ces films glanés sur la toile vous y inciteront.









Pour une heure trente de bonheur

Le site du cirque Romanès : http://www.cirqueromanes.com/cirqueromanes.html
Les dates 2017 : http://www.cirqueromanes.com/programmation.pdf

vendredi 24 mars 2017

Vous reprendrez bien un petit coup de glyphosate ?

Le 15 mars 2017, l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) rendait son avis sur le glyphosate, composant actif pricipal du Roundup de Monsanto.
Se basant sur des études dont nombre sont contestées, l'agence estime que les preuves scientifiques disponible ne prouvent pas que le glyphosate est cancérigène, mutagène, ni même toxique pour la reproduction.

Pourtant des documents rendus publics par la justice américaine dans le cadre d'un procès contre Monsanto, les Monsanto Papers, indiquent que des études ont montré que le glyphosate est un clastogène qui casse l'ADN.
Selon un communiqué de presse de Michè Rivasi, les cadres de cette multinationale se sont activés en interne pour cacher ces études et trouver d'autres experts qu'ils ont payés pour blanchir le glyphosate.

Encore un exemple concret d'une institution européenne qui se comporte au détriment de notre santé et laisse place à un soupçon de corruption.
La puissance des lobbys une nouvelle fois démontrée.

L'Union européenne doit réagir fermement en refusant l'autorisation de cette substance au nom de la protection de notre environnement et de notre santé.

Peut-on encore y croire ?

Pour agir

Participez à l’initiative citoyenne européenne pour stopper le glyphosate : https://act.greenpeace.org/page/7284/petition/1?utm_source=email&utm_medium=170321_PushMob_Glyphosate&utm_campaign=Agri


mercredi 22 mars 2017

J'arrête de surconsommer

Auteures : Marie Lefèvre, Herveline Verbeken
Editeur : Eyrolles
ISBN : 2212565917

Avec ce nouveau venu dans la collection "J'arrête de…" Eyrolles a confié à Marie Lefèvre et à Herveline d'élaborer un programme en 21 jours pour sauver la planète et notre compte en banque.

Marie et Herveline, chacune de son côté sur leurs blogs respectifs partageaient leurs pratiques pour une vie plus simple, plus naturelle, plus étique et moins couteuse. Elle se sont rencontrées par l'intermédiaire des réseaux sociaux et ont créé le groupe Facebook "Gestion budgétaire, entraide et minimalisme". Orienté par l'écologie, l'éthique et le minimalisme, ce groupe de gestion budgétaire a pour vocation d'aider à sortir de la surconsommation. Créé en octobre 2015, le groupe comptait déjà 17000 personnes début 2016. En un an 35000 membres l'avaient rejoint et ce sont plus de 50000 "licornes" qui s'y retrouvent maintenant au gré de leurs envies ! Nul doute que ce livre va donner une nouvelle dimension à la démarche de Marie et Herveline.

C'est à une véritable aventure et vers une transformation de notre quotidien que nos jeunes auteures nous entraînent. Si, à la base, l'objectif est que le plus grand nombre d'entre nous sache équilibrer son budget, il s'agit surtout, au travers de solutions concrètes, de progresser vers une vie plus simple, respectueuse de la planète et de ses habitants et surtout, surtout donner un nouveau souffle à notre vie dans la joie et la bonne humeur. Marie et Herveline sont écologistes. C'est évident. Pas des écologistes bobos ou de salon. Elles sont écologistes en orientant celles et ceux qui le souhaitent sur le chemin de la décroissance matérielle. Nous sommes bien ici dans l'action concrète qui vise à changer nos mauvaises habitudes de consommation. Chaque jour des trois semaines balisées par l'ouvrage nous engage à mettre en pratique les idées et principes exposés par le biais de missions simples à remplir au quotidien.

Un très court test, ludique et sans prétention scientifique fait ressortir notre type de consommateur. Sommes-nous autruche, acheteur compulsif, accumulateur ou défaitiste ? Les jours suivants proposent des axes de changement pour chacune des quatre catégories. A l'issue de la première semaine nous avons une meilleure idée de nous en tant que consommateur, de la norme sociale actuelle et des moyens d'en sortir. Marie et Herveline nous expliquent la méthode BISOU (ça fait envie, non ?) à mettre en pratique avant chaque achat.

La seconde semaine de ce parcours de 21 jours a pour but de nous prouver qu'une vie plus écologique et éthique est possible avec un petit budget et qu'elle nous fera même faire des économies significatives, voire conséquentes. Comment réduire les déchets que notre consommation génère ? Comment mieux nous alimenter en réduisant notre emprunte environnementale et en préservant notre santé ? Comment réduire notre consommation de produits d'hygiène et de cosmétiques ? Comment les réaliser nous-même ? Comment nous vêtir en en limitant les conséquences humaines et environnementales ? Comment nous y prendre avec nos enfants ? Que faire au niveau logement, loisirs et vacances ? Nous trouvons ici les conseils de base et les explications nécessaires à notre propre transition écologique et économique.

Nous avons maintenant une meilleure idée de notre profil de consommateur et avons à notre disposition des moyens concrets de changer au quotidien pour vivre de manière plus écologique et réduisant nos dépenses. Marie et Herveline ont bien compris que changer dans la durée n'est pas chose facile. Pour améliorer nos chances réussir un changement de vie durable, il est important de bien comprendre les bases, les mécanismes mis en œuvre et les conséquences de la surconsommation. C'est à cela qu'est dédiée la troisième semaine qui nous fait comprendre que notre consommation impacte l'environnement, les animaux humains et non humains (j'adore cette formule tirée du livre). La place centrale de la consommation dans notre société y est mise en évidence ainsi que les mécanismes marketing et bancaires qui nous manœuvrent. Comme pour chaque point abordé tout au long du livre, des moyens réaction nous sont proposés.
Le programme des deux derniers jours nous fait découvrir en quoi moins consommer se révèle être un acte citoyen et surtout que loin d'être dans la consommation, le bonheur se situe tout au contraire dans la simplicité matérielle.

Je reviens brièvement sur les missions proposées tout au long des 21 jours du parcours. Nous disposons de points de plusieurs types à coller pour chaque mission accomplie : économies, planète, éthique et bien-être. Une fois les trois semaines écoulées, il est temps de faire le bilan afin d'identifier les sujets où nous pouvons progresser, revenir ou engager si nous les avons laissés de côté. Je n'ai pas pratiqué mais cela semble ludique et utile bien que j'étais assez réservé sur ce point jusqu'à la fin de ma lecture où j'ai compris comment exploiter le principe.

Il y a longtemps que je n'avais pas autant pris plaisir à une lecture "écolo". Nous sommes ici aux antipodes du livre stressant qui nous dépeint le gouffre qui s'ouvre sous nos pieds et nous montre le mur vers lequel l'humanité fonce à grande vitesse. Marie et Herveline donnent envie de s'engager et de contribuer à changer le monde vers davantage de simplicité, d'entraide, de convivialité et de bonheur, en respectant la planète et ses habitants, le tout avec un budget réduit et maîtrisé. Leur livre démontre que c'est possible et leur succès sur les réseaux sociaux laisse penser qu'un mouvement d'ampleur est réalisable. Bravo !

Marie et Herveline s'adressent à nous dans un style direct, simple et enjoué. Pour avoir consulté leurs blogs et groupe Facebook, il est évident que leur personnalité compte pour beaucoup dans le succès de leur démarche. Loin des belles théories, elles nous font partager leur vécu, leur expérience et leurs difficultés. Le témoignage de Herveline au jour 21 est particulièrement touchant et poignant. Le livre contient de nombreux autres témoignages qui confirment la pertinence des conseils distillés tout au long de l'ouvrage. Issus de nombreux blogs, ces témoignages sont uniquement féminins. Les membres du groupe Facebook sont également en écrasante majorité des femmes. Pourquoi donc, nous les gars, sommes-nous si peu présents ici ? C'est un mystère pour moi…

Le livre est riche en conseils et explications, il apparaît difficile de tout mettre scrupuleusement et rapidement en œuvre. Le changement de vie peut être radical selon notre point de départ. Herveline et Marie nous libèrent de tout complexe à ce propos et précisent bien que chacun doit progresser à son rythme sans culpabiliser des écarts qui ne manqueront pas de survenir. Un livre étant un objet fini, il a forcément ses limites. Il se révèle cependant un excellent outil de sensibilisation et un bon guide pour orienter sa vie vers la simplicité volontaire. Les blogs et groupe Facebook seront des moyens privilégiés pour se faire accompagner.

Pour aller plus loin

Le blog de Marie : La salade à tout
Le blog de Herveline : Sortez de vos conapts
Le groupe Facebook : Gestion budgétaire, entraide et minimalisme

mardi 21 mars 2017

Quelle est l'origine de la contamination actuelle de l'air européen à l'iode 131 radioactif ?


Depuis plusieurs semaines l'air européen est contaminé en iode 131 radioactif.
Peu de média en parlent. L'information circule essentiellement dans les réseaux écologites.

La CRIIRAD a informé en février :

Quelle en est la cause ?
Quel est le niveau de danger, en particulier pour les personnes vivant à proximité de la source ?
Les "autorités" ont-elles pris la mesure du problème ?
Que fait-on pour traiter le problème, pour protéger les populations ?
L'expérience montre qu'en matière de nucléaire, de radioactivité la transparence, la vérité n'est pas de mise.
Exigeons cette vérité, exigeons la sortie du nucléaire, d'urgence, avant un nouvel accident qui pourrait fort bien se produire chez nous tant les installations sont en piteux état !


jeudi 16 mars 2017

Rassemblement National STOP-LINKY

Mercredi 22 mars 2017, l'Association des Maires de France (AMF) organise avec Radio-France et Public-Sénat une journée entièrement consacrée aux communes dans le cadre de la campagne présidentielle, et tous les candidats à l'élection présidentielle ayant déposé les fameux 500 parrainages seront reçus.

C'est l'occasion de se faire entendre pour le mouvement Stop-Linky (Collectifs, associations, particuliers, élus municipaux, etc.).
Ces derniers temps, l'entreprise Enedis (appuyée par les Préfets, qui ne sont donc pas au service des citoyens mais des intérêts industriels) attaque devant la justice administrative les municipalités qui prennent des délibérations pour protéger leurs administrés en interdisant le déploiement des compteurs communicants.
Or, au lieu de soutenir les maires et les conseils municipaux, les dirigeants de l'Association des maires de France prennent fait et cause pour les industriels et pour les compteurs Linky et Cie.

D'innombrables citoyens et élus ne veulent pas de ces compteurs communicants qui :

  • mettent en cause les libertés publiques (captation d'innombrables informations sur la vie privée) ;
  • mettent en danger la santé des habitants (émissions permanentes d'ondes électromagnétiques) ;
  • nuisent à l'environnement (destruction de 81 millions de compteurs en parfait état de marche) ;
  • détournent l'argent des citoyens (qui devrait servir à renforcer le réseau électrique ou à lutter contre la précarité énergétique et non à payer des compteurs communicants chers, fragiles, piratables, etc.) ;
  • font augmenter les factures et les abonnements ;
  • font dysfonctionner les appareils de votre logement.

Nous demandons le droit pour chaque commune d'interdire le déploiement des compteurs communicants sur son territoire et, lorsque la commune ne prend pas une telle décision, le droit pour les particuliers de refuser ces compteurs.

mardi 14 mars 2017

Quand le libre échange menace la santé et l'environnement


Une pétition nous invite à réagir face aux tribunaux arbitraux d'investissement.
C'est peu, voire pas connu du public. Ce ne sont pas seulement CETA et TAFTA qui implémenteraient ces tribunaux. Ils existent déjà.

L'exemple scandaleux qui est donné est celui de la Roumanie qui tente de s"'opposer à un projet de mine de Cyanure. Une pacotille quoi !

Le Parlement roumain a dit non à ce projet de mine qui déverserait 240 000 tonnes de cyanure sur son territoire, une quantité de poison suffisante pour tuer 80 fois la population sur Terre.
En réponse, la compagnie minière a décidé de passer par un système judiciaire parallèle réservé aux investisseurs pour exiger une compensation de 4 milliards de dollars.
Devant un tel chantage, la Roumanie pourrait devoir céder et accepter une immense catastrophe environnementale et sanitaire.

La Commission européenne a lancé le projet de créer un gigantesque système juridique parallèle sur ce modèle. Si nos représentants l’approuvent, tous les Européens devraient affronter le genre d’intimidations auxquelles les Roumains doivent faire face aujourd’hui.

Mais nous avons une grande occasion d’étouffer dans l’œuf cette offensive. Une consultation publique est organisée avant le début des négociations. Il ne reste que quelques jours avant sa clôture. Utilisons-les pour dire massivement NON à encore plus de privilèges pour les multinationales et les investisseurs.

La pétition lancée par WeMove avec les Amis de la Terre Europe et Seattle to Brussels Network s'adresse ainsi au Président de la Commission européenne :

Les grandes entreprises utilisent de plus en plus souvent des tribunaux arbitraux d'investissement pour saper les réglementations qui protègent les citoyens et l’environnement. Les projets qui visent à renforcer ce système juridique parallèle à l’aide d’une cour internationale sont donc extrêmement inquiétants. Abandonnez la mise en place d’une « cour d’investissement multilatérale », refusez les nouveaux accords commerciaux et d’investissement qui incluent des tribunaux d’arbitrage internationaux, et engagez-vous à les abolir au sein des accords existants.

Bien sûr j'ai signé, sans toutefois croire à trop de résultat. L'Union Européenne est hyper-libérale et la Commission en est le bras (armé).

Pour signer la pétition

https://act.wemove.eu/campaigns/non-tribunaux-speciaux-entreprises

mercredi 8 mars 2017

Ce qui compte vraiment


Auteur : Fabrice Nicolino
Editeur : Les liens qui libèrent
ISBN : 979-10-209-0471-3

De prime abord, le nouveau livre de Fabrice Nicolino est engageant.
D'un aspect sobre, couverture blanche, titre bien planté en milieu de couverture. Rouges et noirs, quatre mots de taille décroissante, c'est percutant. Deux cent pages. La lecture s'annonce courte. L'ensemble laisse espérer simplicité, clarté et efficacité.
L'acheteur connaissant l'auteur se doute qu'il ne va pas être question de rigolade. Fabrice Nicolino, journaliste engagé n'y va jamais par quatre chemins et aborde de front les sujets fondamentaux pour la planète et la survie de l'humanité.
La quatrième de couverture et l'introduction résument le message : il est possible d'inverser le courant qui détruit le monde, l'espoir est permis, la lecture de ce livre va nous faire respirer l'air du large, nous présenter les pistes de solutions. On n'y perdra pas notre temps.
J'ai donc débuté la lecture enthousiaste d'autant que, me considérant écologiste, j'apprécie l'engagement et les écrits de Fabrice Nicolino, non sans réserves toutefois.
Un livre, cinq parties, cinq sujets pour lesquels le journaliste écrivain doit nous présenter ses idées pour sortir du ou des problèmes posés.

Et si les paysans et les grenouilles revenaient
Beau programme il est vrai pour ce premier thème dont la structure se retrouve dans les parties suivantes. Le tableau est tout d'abord dressé. En l'occurrence ici, la paysannerie meure et la biodiversité s'effondre. Tableau noir, très noir et ce sera le cas de tous les sujets suivants.
FNSEA, Hypermarchés, agrocarburants, gabegie de subventions, gagner 100 pour perdre plus. D'un style et des tournures travaillés Nicolino nous le dit, la crise en peut aller qu'en s'aggravant. La piste de sortie ? Se détourner des produits industriels et conclure un accord historique entre la société et les agriculteurs. Un accord en 10 articles privilégiant la vie à la mort par la chimie. Simple clair, net et essentiel.

Restaurer l'antique beauté du monde
Si le titre m'a laissé perplexe, la criticité du sujet ne fait aucun doute. Il est question ici de la dégradation des écosystèmes mondiaux et des impacts observés et prévisible sur l'humanité. Rien que cela ! Zoom sur le Nil, surexploité, maltraité, le fleuve meut. Il fait vivre 85 millions d'âmes et personne ne bronche. Le changement climatique, lui, submergerait des régions peuplées de 157 millions de pauvres. Imaginons les conséquences ! Non sans dénoncer la responsabilité de nos pays occidentaux, colonisateurs et exploiteurs sous couvert d'objectifs civilisateurs lorsqu'ils ne sont pas salvateurs, Nicolino invite à dépasser tout esprit de repentance et de culpabilité et propose un brin d'espoir. Un bien mince espoir illustré par quelques exemples ressemblant fort à une tête d'épingle, oasis dans un désert moribond. Tel couple qui fait revivre la ferme parentale en région forestière brésilienne. Tel amoureux des oiseaux réussit à préserver 22 hectares à Montreuil et à y faire revenir 120 espèces d'oiseaux. Telle ferme normande démontre que l'on peut faire des miracles en maraichage sur 1000 m2. Aux yeux de l'écrivain journaliste, ces cas très ponctuels démontrent que l'on peut restaurer et faire prospérer des espaces dégradés. Alors que le monde a su mobiliser et dépenser des milliers de milliards d'euros pour "sauver" le système financier lors de la crise de 2008, il serait concevable qu'une mobilisation mondiale des milliards d'êtres humains, pauvres pour la plupart, pour engager une gigantesque entreprise de restauration de l'état écologique de la planète. Démentiel ? Indispensable ? Impératif ?

Ce qu'est un seul siècle pour la mer
La pêche industrielle vie les mers et océans, les tue, les as tués. Un des écosystèmes les plus importants de la planète est mort pour nourrir humains, animaux d'élevage et domestiques, dans une gabegie où sans doute plus de 10% des prises sont rejetées mortes car non commercialisables. L'air du large sent décidément bien mauvais, irrespirable. A problème incommensurable, solution simple : n'autoriser que la pêche artisanale.

Ces si nombreuses larmes d'eau douce
De haute lutte, la Loire est restée sauvage face aux bétonneurs des années 90. Une bien belle victoire alors que nos rivières, les rivières du monde entier sont la proie des pollueurs menteurs. Menteurs lorsqu'ils essaient de nous faire croire que tous leurs traitements physico-chimiques nous la rendent potable. Ils transforment l'eau en or qu'ils se mettent en poche et nous buvons un épouvantable cocktail de pesticides, plastiques, médicaments, j'en passe et des pires. Fabrice Nicolino dénonce sans détour le scandale de la gestion privée de l'eau. Alors que dans certains pays, les zones de captage sont protégées par les collectivités publiques, la France, ici aussi est à la traine. Le bref tour d'horizon ici proposé est édifiant. Entre grands barrages en Chine ou en Espagne, golfs, marinas, puits, irrigation intensive, dizaines de milliers de rivières disparues, milliers de captages abandonnés aux nitrates, comment résumer le tableau ? L'horreur absolue, tant l'eau est vitale.
Après quelques pages disons, poétiques, qui m'ont laissé à la dérive, vient la piste de "solution" : ne plus polluer aucune source d'eau sur terre, douce ou salée. Une évidence qui aurait gagné quelques éléments plus concrets ou opérationnels. Nicolino laisse son lecteur à la barre…

Vivre enfin avec nos frères lointains
Les anciens, entendez il y a très, très longtemps, dans l'antiquité plaçaient les animaux en bonne place à nos côtés et les respectaient. Fabrice Nicolino considère que c'est au XVII siècle français que "le grand schisme", comme il dit, débuta. On connait les conditions pitoyables des animaux d'élevage industriel. Le sort des animaux sauvages n'est pas en reste. Celui des abeilles à la mortalité dramatique du fait des produits chimiques nous fait courir un risque de famine générale par l'arrêt de leur activité polinisatrice. Rien de nouveau dans le domaine. Un petit détour par Notre Dame des Landes au bocage et espèces rares sont menacé par cet insensé projet d'aéroport.
Les chasseurs ne sont évidemment et bien justement pas à la fête chez Nicolino. Loup, éléphants et quelques autres sont au menu de ce dernier chapitre où je cherchais en vain quelque piste de solution. Sauvegarder la biodiversité ? Evidemment, mais encore ? Ici aussi le sombre tableau est fort à propos dressé mais les promesses annoncées bien en peine d'être tenues…

Une déclaration universelle des devoirs de l'homme
L'espoir d'une conclusion éclairante serait fort déçu si deux "petites" choses en avaient été absentes.
Deux choses fondamentales en fait. Le besoin "d'accélérateurs de conscience" tout d'abord. J'adore la notion qui n'a nul besoin de commentaire. L'encyclique du Pape François ensuite. Pour en avoir lu une bonne partie, je rejoins l'éloge qu'en fait Nicolino. Comme je fus surpris d'une telle prise de position antimondialiste et anticapitaliste de notre pape actuel !
En guise de conclusion Fabrice Nicolino appelle à abandonner la consommation de masse d'objets inutiles, à un changement des valeurs et à une "insurrection des consciences", à une véritable rupture mentale avec ce monde et ses innombrables colifichets, à l'élaboration d'une déclaration universelle des devoirs de l'homme, à très vite rentrer en dissidence avec la société des objets, à travailler tous ensemble vite et sans violence pour sauver que peut l'être encore.

L'ouvrage porte bien son titre tant les cinq thèmes pris en exemple sont les fondamentaux de notre monde qui s'effondre. Il peine cependant à tracer clairement le chemin, les pistes à prendre pour limiter les dégâts. Bien sûr les grands principes du nécessaire changement de valeurs sont là mais en restant sur un plan très général et sur les bases, Le livre risque de décevoir au regard des ambitions affichées.

lundi 6 mars 2017

Fukushima 6 ans. N'attendons pas l'accident en France. Manifestons à Paris le 11 Mars !


La coordination antinucléaire Ile-de-France organise une manifestation ce 11 mars 2017 à Paris à l’occasion des 6 ans de la catastrophe de Fukushima.

Rendez-vous à 14h30, Place de la République
* Contre le retour forcé des populations en zone contaminée au Japon
* Contre les Jeux Olympiques de Tokyo de 2020
* Pour l’arrêt du nucléaire en France

Le 11 mars 2011 débutait la catastrophe nucléaire de Fukushima. Six ans après, elle n’est toujours pas maîtrisée : la radioactivité continue à contaminer la mer et le territoire alentour. Les énormes travaux de décontamination entrepris s’avèrent inefficaces, et ne sont plus qu’un alibi.

Le gouvernement japonais veut faire croire à un retour à la normale. En supprimant bientôt les indemnités accordées aux évacués et en coupant l’aide au logement aux 32 000 réfugiés "volontaires", il veut contraindre au retour ceux qui ont dû fuir. Et il compte sur le méga-spectacle des JO de Tokyo en 2020 pour convaincre que la page du désastre est tournée et faire repartir la croissance. Dénonçons cet énorme gaspillage d’argent public, alors que l’argent manque pour aider les réfugiés. Soutenons les victimes de la catastrophe et leur droit à retrouver une vie normale, hors des zones contaminées.

Exigeons le suivi des conséquences sanitaires (on compte déjà 145 cas de cancer de la thyroïde parmi les enfants et les jeunes de Fukushima).

Soutenons le boycott des JO de Tokyo !

Le gouvernement japonais n’agit pas seul : il a le soutien du lobby nucléaire international, et notamment du lobby français. Ces criminels ont remis en service, en l’adaptant, leur programme Ethos mis au point à Tchernobyl, dans le but de convaincre les populations de "vivre avec la radioactivité". Pour eux, le Japon est le laboratoire de ce qu’il faudra sans doute un jour mettre en œuvre ailleurs, et notamment chez nous en France.

En France, où l’on compte 58 réacteurs vieillissants (dont on apprend aujourd’hui que des pièces essentielles ont subi au départ des malfaçons), le scénario d’une prochaine catastrophe nucléaire ne relève plus de la science-fiction. Et pourtant ils continuent. L’EPR est un fiasco technique et financier, l’industrie nucléaire est en faillite, mais ils s’entêtent.

Seule la pression populaire peut obliger le pouvoir à prendre la décision qui s’impose : l’arrêt du nucléaire, avant la catastrophe.

dimanche 5 mars 2017

Aucun bébé ne doit naitre pré-pollué

Une action du RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTE

Les bébés naissent aujourd’hui avec plusieurs dizaines de substances chimiques toxiques dans leur organisme. Un grand nombre d’entre elles sont des perturbateurs endocriniens.

La récente étude de l’agence Santé Publique France, menée auprès de plus de 4000 femmes enceintes, montre une imprégnation généralisée : 70% pour le Bisphénol A, 99,6 % pour les phtalates, 100% pour les pesticides pyréthrinoïdes, 50 % pour les pesticides organophosphorés, 100 % pour les PCB, dioxines et furannes, 100 % pour les retardateurs de flamme bromés, 100 % pour les perfluorés.

Nous savons que ce cocktail augmente le risque d’avoir une maladie chronique pendant l’enfance mais aussi à l’âge adulte : obésité, diabète, cancer du sein et de la prostate, troubles du comportement (hyperactivité, déficit d’attention, autisme…), baisse du QI, troubles de la reproduction (baisse de la qualité du sperme, infertilité, cancer du testicule, malformations génitales, abaissement de l’âge de la puberté). On sait que pour une substance comme le bisphénol A le risque d’infertilité et de baisse de la qualité du sperme peut être transmis aux petits-enfants et aux arrière-petits-enfants.

Pour faire face à ce problème majeur de santé publique, nous demandons aux candidats à la présidentielle de s’engager à promulguer une grande Loi de Santé Environnementale et d’organiser un Grenelle de la Santé Environnementale pour débattre avec la société civile de la meilleure façon de mettre fin à cet héritage toxique.

Pour signer la pétition du RES

https://www.change.org/p/candidats-%C3%A0-l-%C3%A9lection-pr%C3%A9sidentielle-2017-aucun-bebe-ne-doit-naitre-pre-pollue


RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTE
http://www.reseau-environnement-sante.fr

mercredi 1 mars 2017

Bure: la justice annule la vente du bois Lejuc à l'ANDRA

Excellente nouvelle, le tribunal administratif a donné raison aux habitants de Mandres-en-Barrois (55) qui lui avaient demandé d'annuler la délibération du conseil municipal qui vendait le bois Lejuc à l'ANDRA.

Cette vente étant illégale, l'ANDRA n'est ainsi pas propriétaire du bois où il souhaitait construire les puits de ventilation du futur (s'il se fait) centre de stockage, à 500 m sous terre, des déchets nucléaires. Des déchets radioactifs pour plus de 100 000 ans. Un projet insensé menaçant les nappes phréatiques, les terres et les habitants pour 3000 générations.

La lutte s'amplifie et se durcit. Parfait.


Le 18 février dernier, plusieurs centaines de manifestants se sont rendus au bois Lejuc pour signifier leur opposition au projet et leur soutien aux occupants du bois.


Là bas, le mur à terre...


Dans le bois, l'occupation s'organise !


Après le bois, direction le site de l'ANDRA, et là les choses dégénèrent, la colère monte, la clôture tombe et les forces du désordre se mettent en action.


Fumigènes mais aussi grenades de désencerclement et assourdissantes !


La barricade se constitue.

- page 1 de 116