centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 7 février 2019

Rassemblement à Orly le 16 février contre la pollution aérienne


Le réseau DRAPO, fort de l’appui d’une quarantaine de communes et d’une trentaine d’associations est devenu progressivement l’acteur principal en termes de protection des populations survolées dans le sud francilien. 251 communes survolées à moins de 3000 m d’altitude soit 1 962 000 habitants constatent une augmentation significative des nuisances depuis 2 ou 3 ans, et la privatisation très probable de Paris-Aéroport (ADP) menace la régulation de la plateforme de Paris-Orly.

Le 16 février : DRAPO organise un rassemblement à Orly Ouest, niveau 1, parking P0 à 10h, pour dire publiquement nos graves inquiétudes.

Nous dénoncerons l’inacceptable augmentation des nuisances autour d’Orly : nous avons matière à nous plaindre d’une réelle augmentation des nuisances quand Orly bat des records en matière de trafic passagers : augmentation des vols de nuit, augmentation des événements sonores très forts de nuit, record historique de survols de gros porteurs, cet été 2018.

Nous exigerons des mesures fortes (renforcement de la régulation) pour réduire les nuisances d’Orly, pour protéger la santé des riverains aux vues des dernières publications de l’OMS/ diagnostic BruitParif/ résultats intermédiaires de DÉBATS et rapport ADEME sur la pollution.Notre environnement et notre santé sont en grand danger.

mercredi 9 janvier 2019

Abandon en 2022 du réseau téléphonique commuté, dit RTC: un souci de plus pour les électro hypersensibles !

Le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est le réseau téléphonique fixe historique (avec le téléphone directement branché à la prise en « T »). En France, ce réseau a été déployé autour des années 70 par Orange (ex France Télécom).


Le RTC s’articule sur un réseau de 110 millions de kilomètres de câbles en cuivre, soutenus par 18 millions de poteaux. Il constitue un bien national, prêt à être bradé (comme la production hydraulique) vers les intérêts privés ou abandonné sous prétexte d’archaïsme. L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) évalue le coût actualisé de ce réseau à 28 milliards d’Euros. Une paille! Orange explique cet arrêt par la remise en cause de la pérennité de son réseau téléphonique historique d’ici quelques années. L’obsolescence des équipements et composants spécifiques à ce réseau et le désengagement progressif des équipementiers sur cette technologie engendreraient des difficultés croissantes d’entretien du réseau. Mais il s’agit aussi d’une volonté de ne pas conserver et retransmettre les compétences des ingénieurs et techniciens qui partent progressivement à la retraite.

Par ailleurs, le Service Universel Téléphonique (raccordement et fourniture d’un service de téléphonie fixe) permet de faire bénéficier à tous des services de téléphonie fixe à un prix modéré sur l’ensemble du territoire. Les obligations à la charge de l’opérateur Orange, actuel prestataire du service universel, sont indépendantes de la technologie employée.

Le RTC va être remplacé par l’IP (Internet Protocole) via la technique de VoIP (voix sur IP). Concrètement, une box Internet minimaliste permettra l’accès au Service Universel de Téléphonie et, pour certains opérateurs, l’appareil téléphonique fourni avec la box sera muni d’une carte SIM, donc avec accès au réseau de téléphonie mobile. Les électro hypersensibles (EHS) mais aussi les réfractaires à l’électrosmog apprécieront d’autant plus que, pour être joignables, il faudra garder ces équipements “connectés” allumés en permanence.

L’association d’une ligne fixe avec un combiné téléphonique classique (non raccordé électriquement) sur le RTC a l’énorme avantage d’être indépendant du réseau électrique 50 Hz pour fonctionner. A partir de 2022, en cas de panne électrique généralisée, une fois que les batteries de secours des antennes relais seront déchargées, on assistera à un black out total des moyens de communication, puisque notre cher réseau cuivre aura été abandonné sur l’autel d’une certaine idéologie du progrès.

A force de vouloir toujours mettre les œufs dans le même panier…

Source : Robin des Toits

Pour agir

Signez la cyberaction.

lundi 7 janvier 2019

Donnez de votre temps

Beau message, n'est-ce pas ?

jeudi 3 janvier 2019

Calendrier des fruits et légumes de saison

Une bonne résolution en ce début d'année : accrocher dans note cuisine un calendrier des fruits et légumes de saison.
Et surtout ensuite l'utiliser pour ses achats !

Pour le télécharger en pdf

C'est ici.

Source : https://www.monquotidienautrement.com/

mardi 1 janvier 2019

Bonne Année 2019 !


dimanche 30 décembre 2018

Les arbres guérisseurs


Auteur : Sylvie Verbois
Collection : Eyrolles Pratique
EAN13 : 9782212017021

Comment soigner par les arbres Leurs symboles, leurs propriétés et leurs bienfaits. Que symbolisent les arbres ? Comment se ressourcer auprès des arbres ? Comment se soigner par les arbres ?
D'emblée ce livre m'attire. Son titre explicite et sa 4ème de couverture promettent un guide pratique pour se soigner avec les plantes les plus imposantes que nous pouvons côtoyer.
La belle photo de couverture est un peu altérée par un logo indiquant la possibilité de télécharger 45 minutes de méditation guidée.
Beau, prometteur, d'un prix raisonnable (12€), ce livre en attirera certainement bien d'autres que moi...

Pour une fois débutons par le cœur de l'ouvrage, sa seconde partie intitulée "Arbres guérisseurs". Une partie qui représente la moitié de l'épaisseur du livre.
En l'absence d'une table des pathologies, si vous voulez trouver le ou les arbres adaptés à votre souci de santé, vous devrez choisir un des 3 chapitres. En effet, seule une classification à haut niveau nous est présentée :

  • Pour assimiler le vécu.
  • Pour pacifier l'esprit.
  • Pour tonifier les défenses naturelles.

Dans chaque chapitre, quelques lignes présentent la problématique qui est adressée, les organes et les mécanismes impliqués et la liste des arbres les plus adaptés.
Viennent ensuite 38 "fiches" décrivant chacune une espèce aux vertus thérapeutiques spécifiques.
Nous y apprenons quelles sont les parties de l'arbre utilisées pour les soins, les parties de notre corps où il agit, ses principes actifs. Ce sont surtout la description de ses actions thérapeutiques qui retiennent l'attention ainsi que les cas pour lesquels il est recommandé.
A mon avis, une importante lacune est qu'il n'est pas systématiquement, voire même assez peu indiqué quelle est la forme (feuilles, gélules, huile essentielle,...) adaptée à chaque indication.
C'est vraiment dommage et j'aimerais bien en rester là mais je ne peux faire l'impasse sur le reste du livre.

Comment décrire, définir le contenu de la première et de la troisième partie ? J'ai bien du mal. L'auteure adore les arbres, c'est une évidence. Elles les a étudié et les connais bien, aucun doute. Le texte est tout en délicatesse, spiritualité, en symbolique, en poésie. Mais pour moi il se révèle trop souvent obscur, voire vide de sens. Chose rare, j'ai lu de nombreuses pages en diagonale. Peut-être serez vous plus à même que moi de percevoir le message de Sylvie Verbois. Vous serez peut être plus sensible que moi à la subtilité de ses propos. Quant à moi c'est la déception qui l'emporte.

Pour finir, les 45 minutes de méditation guidée promises sur la couverture n'en sont aucunement. Le fichier téléchargé se révèle être une ambiance forestière ténue mais propice à une douce relaxation.

Pour consulter un extrait du livre

https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/les-arbres-guerisseurs-9782212570755/

vendredi 28 décembre 2018

Le Japon stoppe enfin la chasse à la baleine en Antartique

Le 26 décembre 2018, le gouvernement japonais a annoncé son retrait du sanctuaire baleinier de l'océan Austral, mettant ainsi fin à leur infâme et faux programme de chasse "scientifique" à la baleine en Antarctique.
Un beau cadeau de Noël pour les défenseur de ces magnifiques animaux maintenant si rare dans nos océans !


Le sanctuaire baleinier de l'océan Austral est une aire marine protégée de 50 millions de km² entourant le continent Antarctique où la Commission baleinière internationale a banni tout type de chasse à la baleine commerciale.

Ces dernières années, Sea Shepherd a mené 11 campagnes contre les baleiniers japonais dans les eaux d'Antarctique, sauvant ainsi la vie à plus de 6000 baleines.
Le Capitaine Paul Watson a déclaré : "Nous sommes ravis de voir la chasse prendre fin dans le sanctuaire baleinier antarctique. Nous sommes ravis à l'idée d'avoir bientôt un nouveau sanctuaire dans l'Atlantique Sud et nous avons hâte de continuer à nous opposer aux trois dernières nations pirates baleinières que sont la Norvège, le Japon et l'Islande. La chasse à la baleine en tant qu'industrie "légale" vient de prendre fin. Il ne nous reste plus qu'à balayer la piraterie".

Pour plus d’information

Communiqué de Sea Shepherd.
Interview de Reporterre.

dimanche 23 décembre 2018

COP24 : bilan désastreux !

Ce n'est pas moi qui le dit, mais Yannick Jadot dans un entretien au journal Le Parisien :
Je reviens de Katowice en Pologne, où la COP24 s’est conclue sur un bilan désastreux, synonyme d’emballement climatique. Les dirigeants français ont brillé par leur absence.

Hé oui à ce que j'ai compris, notre super ministre de l'écologie n'y était pas mais il discutait avec des représentants de l'industrie automobile !

Encore une COP qui ne donne vraiment rien de concret et efficace pour l'avenir de la planète...


lundi 3 décembre 2018

L'acoustique révèle-t-elle la surdité des pêcheurs ?

Les pêcheurs sont-ils sourds ?

Cela fait des lustres qu'on leur dit qu'ils détruisent les fonds marins avec leurs chaluts qui piègent toutes les espèces sur leur passage.
Evidemment la solution serait e stopper l'utilisation de ces engins diaboliques.
Mais non, ils sont définitivement sourds à ce message et semblent bien décider à tout détruire jusqu'à ce qu'il n'y air plus rien à piller dans les mers et océans.


Et pour ce faire ils investissent dans un engin, le "pinger", placé sur le chalut et qui émet des signaux acoustiques pour éloigner les cétacés des engins de pêche afin de réduire les captures accidentelles.
Evidemment les poissons se laissent piéger car Le signal émis leur est inaudible. Comme c'est malin !

C'est bien pour les dauphins, ce n'est pas moi qui dirai le contraire.
Mais pour les fonds marins et les espèces non désirées qui continueront à =se faire prendre, les pêcheurs semblent s'en moquer !

Pour en savoir plus sur le pinger

Consultez le communiqué de France Filière Pêche.

Pour connaître les impacts de la pêche

Lisez l'article de l'association Bloom.

mardi 27 novembre 2018

Mon coach ayurvéda


Auteur : Samuel Ganes
Editeur : Eyrolles
ISBN13 : 978-2-212-56711-3

Samuel Ganes qualifie l'ayurvéda de première médecine de l'humanité, de technique de développement personnel et même de plus ancienne doctrine sanitaire et comportementaliste, conçue dans l'Inde préhistorique et ayant traversé les millénaires.
Le cursus de l'auteur, thérapeute ayurvédique certifié par un centre de recherches et hôpital semble-t-il renommé, instructeur de yoga et consultant bien être semble de nature à nous faire lui accorder notre confiance pour cette définition comme pour le contenu de son livre. Un livre qu'il nous présente comme un guide d'autocoaching permettant de découvrir ou d'approfondir les techniques ayurvédiques, par le biais d'une méthode apte à trouver le "savoir vivre" adapté à notre nature propre afin de nous apporter bien être et stabilité.

Samuel Ganes débute par la présentation de la méthode dont il est l'auteur : la Triade védique, héritée de l'ayurvéda. Composée de 3 axes, elle est décrite selon l'axe spirituel, émotionnel et énergétique, l'axe corporel et enfin l'axe intellectuel. Le premier axe nous propose la mise en place de nombreux rituels pour le matin, la journée et le soir. Des rituels et pratiques aux noms compliqués pour nous autres, occidentaux, puisque ce sont des noms en sanscrit. C'est dépaysant, inhabituel pour moi mais surtout bien compliqué pour que je mémorise et m'y retrouve en l'absence de renvois et surtout de glossaire. Cette première partie théorique, indispensable à lire en premier comme nous l'indique l'auteur, ma rapidement fait percevoir la complexité à transformer mon mode de vie occidental d'habitant en grande couronne parisienne.

Vient ensuite la pierre angulaire de l'ouvrage, un test sous forme de questionnaire à Choix Multiples. 25 questions doivent permettre de définir notre profil ayurvédique : vata, pitta ou kapha. Chacun des chapitres suivants propose un programme en 5 semaines adapté à chaque profil. Il commence par la description des principales caractéristiques du profil. Il est donc conseillé d'en prendre connaissance afin de vérifier la pertinence du résultat du test, surtout si deux profils en sont sortis ex æquo ou presque. C'était mon cas, un profil arrivant très légèrement en tête. A la lecture des deux profils candidats à me caractériser je ne me suis pas du tout retrouvé dans certaines caractéristiques de chacun. Pire, je trouvais même ces caractéristiques contraires à ce que je perçois de ma nature. Un résultat décevant donc en ce qui me concerne, aucun profil me convenant vraiment, m'empêchant par là même d'identifier le programme de pratiques adapté.
Pour autant je poursuivais la lecture de manière à me faire une idée plus précise des pratiques proposées. Celles-ci sont précises et les indications contraignantes. Ici encore le sanscrit complexifie le parcours. Sauf à avoir une très bonne mémoire, à constituer soi-même un glossaire des termes employés ou à se résoudre à recherche en permanence dans ma partie théorique ou dans les fiches pratiques, le programme peut s'avérer bien obscur au novice, en tout cas ce fut mon cas.

Venons en justement à ces fiches qui, livre oblige n'en sont pas du fait de la reliure qui les solidarise. Les photocopier pour leur rendre leur indépendance sera utile afin d'en rendre l'accès plus facile. Ces pages présentent utilement de nombreuses méthodes respiratoires décrites de manière détaillée, mais aussi les différentes postures (Asanas), quelques méditations ainsi qu'un aperçu de certains remèdes ayurvédiques. Il n'est pas aisé de décrire par des mots la dynamique de mouvements tels que ceux de la pratique du yoga. Samuel Ganes ne réussit pas, malgré les illustrations complétant leur description à ce que je me représente assez bien les mouvements pour le donner confiance dans ma capacité à les exécuter. Le yoga ne sera pas pour moi cette fois-ci encore. Des vidéos seraient bienvenues, mais nous sortons là du cadre habituel d'un livre classique.
Point de fichier audio non plus pour les méditations. Mais là, pratiquant convaincu et assidu, leur description textuelle me suffit largement, je les ai trouvées claires et autosuffisantes.

Je ne doute pas que cet ouvrage offre un premier contact, une prise de connaissance qui sera appréciée du novice en ayurvéda. Assurément adapté à cette découverte, il permet de mettre en œuvre certaines pratiques simples. Je ne le trouve pas autosuffisant pour qu'un novice occidental puisse engager seul avec pertinence un des programmes de 5 semaines proposés. En tout cas pas avec une assez bonne assurance que cela sera bien adapté à sa propre nature.
Il peut s'avérer un complément de choix à la consultation d'un thérapeute ayurvédique car, comme le mentionne avec prudence et justesse la seconde page, il ne peut se substituer à un avis médical et aux consultations, diagnostiques et traitements qui en découlent.
Cette lecture m'aura convaincu des compétences de l'auteur en la matière, il m'aura fait un peu découvrir la nature de cette médecine que je ne connaissais pas précisément. Il m'aura surtout rappelé que le mode de vie occidental nous a grandement éloigné de la sagesse et des bonnes pratiques de vie que de lointaines civilisations avaient déjà élaborées et que la société consumériste et productiviste s'est chargée de nous faire oublier.

Allez sur le site de l'éditeur pour consulter la table des matières et lire un extrait du livre

https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/mon-coach-ayurveda-9782212567113

dimanche 18 novembre 2018

APPEL INTERNATIONAL demandant l'arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l'espace


À l'Organisation des Nations Unies, à l'OMS, à l'Union européenne, au Conseil de l'Europe et aux gouvernements de tous les pays.

"Nous soussignés, médecins, scientifiques, et membres d'organisations environnementales de (x) pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l'exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s'ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l'environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l'environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international."

Les enjeux sont extrêmement importants en matière de santé publique comme de liberté individuelle. La 5G multiplie la pollution électromagnétique en usant, de plus, de fréquences dangereuses dont les effets biologiques, sanitaires et environnementaux sont extrêmement graves.

De plus en plus de personnes se déclarent électro hypersensibles. Et si, en terme de pourcentage, le ratio reste actuellement relativement faible, il ne cesse de s'élever et représente un nombre de personnes qui s'évalue pourtant déjà en terme de millions. Et, au delà, il faudrait de plus évaluer toutes les personnes qui présentent les symptômes sans pouvoir les nommer et/ou sous des formes plus ou moins aiguës.

La 5G couvrira la terre entière et son environnement spatial. Le monde des objets connectés et des data n'a de sens actuel que parce que lié à une société de surveillance et, directement ou indirectement, à une vision transhumaniste. Or, les fondements de l'utilisation de ces objets dans la vie quotidienne (santé personnelle par exemple grâce aux balances et autres montres connectées) sont scientifiquement fondamentalement biaisés. Cela appelle à résistance.

En date du 13 novembre près de 16 000 signatures sont comptabilisées.

Pour lire l'appel en français

C'est ici

Pour signer

https://www.5gspaceappeal.org/sign-individual/

vendredi 16 novembre 2018

Mieux vivre avec ses émotions


Mieux vivre avec ses émotions
Au travail ou en privé, comment développer son leadership émotionnel
Sylviane Retuerta
Gereso Editions
ISBN : 235953680X

Avec cette seconde édition, Gereso et Sylviane Retuerta nous proposent un guide d'auto-coaching nous permettant de mieux comprendre, maîtriser et utiliser nos émotions.

Coach en entreprise et formateur en développement personnel, Sylviane Retuerta débute par une brève présentation des concepts de base des émotions : le processus émotionnel, les compétences émotionnelles, le rôle des émotions et leur essence.

Cette courte introduction théorique étant posée, c'est par le corps que notre parcours débute. Cette porte d'entrée est la bonne. C'est effectivement dans le corps que nous ressentons nos émotions.
Comme ceux qui suivront, ce chapitre est essentiellement basé sur des exercices et de nombreux exemples concrets dans les sphères privée et professionnelle. Exercices respiratoires, cohérence cardiaque, accueil de l'émotion, centration et accès par le corps à un état émotionnel par le corps constituent le programme d'exercices de ce chapitre consacré au corps.

Vient ensuite le mental, thème du troisième chapitre, suite logique tans corps et esprit sont inter-reliés. Pouvoir des pensées, interprétation que nous leur donnons, message de l'émotion, besoins fondamentaux, fonctionnement de nos perceptions, conscience de soi et valeur personnelle, croyances, sabotages de la pensée, changement de nos représentations sont traités dans ce chapitre essentiel et conséquent. Il n'inclue pas moins de 8 exercices, lesquels sont complétés par 4 compléments "pour aller plus loin" composés de quizz et d'autres exercices.

La quatrième partie aborde les comportements et actions que nous pouvons poser pour développer nos compétences émotionnelles. A ce stade nous sommes censés être passé du stade automatique dans lequel nous subissons nos émotions, ensuite au stade de l'observation puis à celui de la réflexion.
Il s'agit maintenant d'agir de manière voulue et motivée. La motivation étant notre carburant, elle nous incite à chercher à reconnaître les émotions des autres, à pratiquer l'empathie et la communication émotionnelle en exprimant nos émotions. Ainsi nous pourrons porter un regard neuf sur les événements, améliorer notre qualité de vie en adéquation avec notre système de valeurs, augmenter les sources de bien être, prendre soin de nous, pratiquer la gratitude et expérimenter la joie de donner. Un beau programme donc par la pratique de nombreux outil pour aller mieux.

L'éditeur Gereso se positionne sur l'efficacité professionnelle par le biais du développement personnel. L'ouvrage de Sylviane Retuerta se situe tout à fait dans ce créneau avec son cinquième chapitre qui adresse la gestion des émotions en entreprise pour les managers. Il aborde l'humeur, les irritants chroniques, la conscience de soi du manager, ses compétences émotionnelles, la présence, la communication, les compétences relationnelles, la gestion des peurs. Deux techniques très intéressantes sont présentées et font l'objet d'exercices : la visualisation et l'imagerie mentale. De mon point de vue, cette dernière partie profitera aussi au non manager par bien des aspects.

Cet excellent guide se veut d'auto coaching, il me parait être tout à fait à même de nos aider à progresser seul dans le domaine de l'intelligence émotionnelle. Une formation en présentiel reste à mon avis un moyen privilégié pour atteindre un tel objectif. Evidemment ce livre nécessite un investissement bien moindre… En tout cas pour avoir bénéficié des deux je suis complètement convaincu de l'intérêt à nous former et à nous améliorer dans ce domaine bien trop absent des cursus scolaires et universitaires classiques. Le bénéfice se trouve à la fois dans les domaines professionnel et personnel. C'est essentiel et je ne peux que recommander la lecture de ce livre qui se situe bien loin d'autres pavés très théoriques et indigestes comme il en existe. 30 exercices et de très nombreux exemples concrets en font un livre pratique, clair, agréable et facile à lire.

jeudi 25 octobre 2018

Je nourris les oiseaux en hiver


Auteur : Gilles Leblais
Editeur : Terre vivante
Collection : Facile et bio
ISBN : 9782360983278

Ornithologue et photographe naturaliste, Gilles Leblais connait bien les oiseaux, la faune et la flore.
Auteur, il publie régulièrement dans "L'oiseau magazine", le mensuel de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.
Avec "Je nourris les oiseaux en hiver" il est au cœur de sa spécialité : l'aménagement du jardin pour accueillir la faune sauvage. Sur l'accueil des oiseaux, son ouvrage "J'accueille et j'observe les oiseaux dans mon jardin" est une référence aussi publiée par Terre vivante.

Ce nouveau guide pratique est essentiel et nous aide à faciliter la survie des oiseaux lors de la période hivernale où le manque de nourriture peut s'avérer fatal pour nos amis à plumes. Ceci d'autant plus que le climat est maintenant perturbé et que son réchauffement ne leur est pas favorable. En effet, les végétaux et les insectes voient leur cycle modifié ce qui influe sur les oiseaux qui ne trouvent plus forcément la nourriture nécessaire au moment opportun, en particulier pour le nourrissage des petits. Mais ce n'est pas de cela dont il s'agit ici puisqu'il est question de les aider à passer la période froide, laquelle peut être d'ailleurs très froide du fait du changement climatique qui fait alterner périodes très chaudes et moments très froids.

Gilles Leblais reprend les conseils de base pour attirer les oiseaux. Il parait évident qu'il faut qu'ils fréquentent nos mangeoires pour en bénéficier. Période de nourrissage, emplacement et entretien des mangeoires sont primordiaux et les conseils de Gilles Leblais sont de nature à pratiquer au mieux. Et comme nos mangeoires peuvent aussi attirer certains visiteurs moins désirés, voire concurrents et même nuisibles aux oiseaux qui nous sont chers, là encore l'énorme expérience de terrain et les conseils de l'auteur nous seront précieux.
Arrive le cœur de l'ouvrage avec ses deux parties essentielles : "nourrir les oiseaux" et "mangeoires sur mesure". Les conseils foisonnent sur le choix des graines, fruits, fruits secs et sur les indispensables matières grasses à offrir à nos hôtes aillés. Concernant les mangeoires, ici aussi de précieuses informations nous aideront à bien faire. La fabrication de deux mangeoires à partir de buches nous est présentée pas à pas. Outre qu'elles sont d'un coût modique de par la matière première abondante dans les bois, un avantage important est la garantie de l'absence de produits toxiques. Au jardin et au balcon naturels, les produits dangereux sont à bannir !

Dans la dernière partie de son livre, une partie conséquente puisqu'elle en constitue près de la moitié, Gilles Leblais présent les principales espèces d'oiseaux qui fréquentes nos mangeoires. Chacune d'elles est brièvement présentée et son régime alimentaire expliqué. Très utile pour pouvoir adapter ce que nous leur offrons aux espèces qui nous rendent visite.
Quel plaisir de lire un auteur photographe. Les très abondantes et belles photographies de Gilles Leblais égaient et illustrent superbement ses textes vifs et frais.

Ce magnifique guide pratique rejoint la collection "Facile et bio, le geste en images !" de cet éditeur que j'adore, Terre vivante.
Il nous apporte les conseils indispensables pour que nos petits visiteurs passent au mieux la saison difficile.

Pour plus d’information

Consulter le sommaire du livre.
Voir le 4ème de couverture.

mardi 23 octobre 2018

L'état criminalise les luttes

Notre Dame des Landes : les forces armées délogent les zadistes, détruisent les lieux de vie et les systèmes alternatifs au capitalisme et au productivisme.
L'état et le département rèvent d'imposer une agriculture intensive et industrielle conforme au modèle dominateur.

Bure : violences policières, répression, perquisitions, surveillance permanente, jugement d'un journaliste sans l'avoir informé de son procès.

Ces deux cas emblématiques et médiatisés mais ils illustrent la manière dont l'état accentue la répression envers les militants. Ils montrent comment les luttes environnementales et sociales sont criminalisées par un pouvoir politique et juridique de plus en plus violent et intolérant.
Autre exemple très récent à Marseille, où La Plaine s’embrase contre la coupe des arbres (voir l'article de Reporterre).

Les vendeurs de grenades en tout genre reçoivent des commandes publiques d'un montant effrayant et scandaleux.
Les militants, les manifestants, eux, pansent leurs plaies. certains ont perdu la vie, d'autres voient leur avenir bouleversé par l'amputation d'une partie de leur corps. Les blessés plus,ou moins graves ne se comptent plus et dans certains cas ce sont des passants, des personnes qui n’eurent pour tort que de se trouver là, au mauvais moment qui se retrouvent victimes des violences dont nos irresponsables politiques sont coupables.

Hé non il ne fait pas bon être lanceur d'alerte, militant, journaliste engagé. Il est maintenant très risqué de s'opposer au système qui nous amène dans le mur.

Rien de surprenant dans tout cela. Si vous en doutez, lisez donc les ouvrages de Hervé Kempf, par exemple "Comment les riches détruisent la planète" ou "Tout est prêt pour que tout empire".
Une autre lecture éclairante qui annonce un futur de plus en plus répressif et violent : les ouvrage de Denis Meadows dont les travaux furent conduits à l'initiative du club de Rome dans les années 70.

Ce lundi 22 octobre, cinq personnes, dont une journaliste de Reporterre, blessées lors de l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes par la grenade GLI-F4, demandent au tribunal administratif de Nantes de nommer des experts. L’enjeu : déterminer le lien de cause à effet entre les grenades explosives et leurs blessures. Cette étape est un préalable à une action juridique contre l’État.
Lire l'article sur le site Reporterre.

Que les luttes continuent !



lundi 22 octobre 2018

Votre équilibre émotionnel avec les fleurs de Bach


Auteurs : Dr Claudine Luu et Anne-Marie Pujol
Editeur : Terre vivante
ISBN : 9782360983667

Claudine Luu, docteure en pharmacie et docteure es sciences naturelles et Anne-Marie Pujol se sont associées pour nous proposer un guide très complet et pratique d'utilisation des fleurs de Bach.

L'approche est pragmatique, nous permettant, je pense de bien identifier les fleurs les mieux adaptées pour améliorer notre état émotionnel du moment.
En guise d'introduction, les auteures nous résument l'histoire des fleurs de Bach et nous présentent la démarche par laquelle ce médecin mis au point au 19ème siècle sa thérapie utilisant les élixirs floraux. Un mode d'emploi détaillé suit une brève explication du mode d'action des élixirs. Des médecines douces complémentaires sont aussi présentées.
C'est une particularité intéressante de l'ouvrage que de proposer l'utilisation de la gemmothérapie, de l'aromathérapie, de la phytothérapie et de l'homéopathie en complément de l'utilisation des élixirs floraux du Dr Bach. Le livre est divisé en deux parties, chacune d'entre elle détaillant une approche différente pour identifier les fleurs qui nous sont adaptées.

Une description de chacune des 38 fleurs de Bach nous est tout d'abord proposée.
Outre une très courte description botanique (utile si vous voulez vous lancer dans votre propre fabrication des élixirs de base), chaque fleur est abordée par la description des émotions qu'elle concerne. C'est vraiment présenté de manière concrète et utile. Nous y trouvons la présentation de la personnalité des personnes concernées, les expressions verbales qu'elles utilisent, leurs attitudes et enfin les différentes somatisations et affections concernées. La partie pratique indique pour chaque fleur comment utiliser les élixirs ainsi que les possibles compléments offerts par les autres médecines naturelles citées plus haut.

La seconde partie de l'ouvrage présente les émotions que les fleurs peuvent traiter.
Pour chaque émotion ou famille d'émotions plusieurs fleurs sont listées en présentant les actions particulières de chacune. Il est ainsi possible de constituer soi-même des complexes de plusieurs fleurs selon les émotions difficiles du moment. Une belle variété de domaines est présentée : émotions du quotidien, le couple, la vie professionnelle, les maladies et étapes de la vie, la maternité, les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Pour finir, les auteures nous livrent les recette de complexes qui couvrent une grande partie des situations et difficultés émotionnelles courantes.

L'ensemble est très concret, présenté de manière simple et claire, ce qui donne un ouvrage très pratique et opérationnel.
Un excellent guide, agréable à utiliser, pour qui souhaite améliorer son état émotionnel grâce aux fleurs de Bach.

Pour consulter le sommaire :

https://boutique.terrevivante.org/uploads/Externe/5f/LIV_PATHSOMMAIRE_4130_1538050230.pdf

mardi 2 octobre 2018

Les 6 et 7 octobre 2018, découvrez la magie de la migration

Savez-vous que le vol en V des Oies sauvages, des cormorans, des Grues cendrées permet un gain d’énergie de 20% ?


Les ornithologues de la LPO nous feront découvrir la fascinante aventure des oiseaux migrateurs à l’occasion des Journées européennes de la migration (EuroBirdwatch).

Pour plus d’information

https://www.lpo.fr/actualites/les-6-et-7-octobre-2018-decouvrez-la-magie-de-la-migration-dp1

lundi 1 octobre 2018

Isabelle Saporta : "En 40 ans, la mortalité de nos abeilles a doublé"

Hé oui martelons, insistons, répétons-le encore et encore et c en'est pas nouveau : les abeilles meurent !
Et que fait-on ? Si peu. En tout cas pour notre gouvernement pas question de légiférer pour interdire le glyphosate qui, en plus de ses autres méfaits", porte une responsabilité sur le déclein des abeilles !

C'est Comme ça, par Isabelle Saporta sur RTL le 1er octobre 2018

Mi-rassemblement, mi-éloge funèbre. Il faut dire, qu'il y a de quoi pleurer quand on écoute Sven, un grand gaillard, les larmes aux yeux, pointant du doigt ses ruches, et nous interpellant : "Ce que vous voyez là, c'est un cimetière, ce sont des tombes".

En Bretagne, Marie, José, et tous ces apiculteurs ont perdu entre 65 et 80% de leurs abeilles. Et si l'hécatombe n'était qu’en Bretagne ! Toute l’Europe est touchée. Il manquerait 13 millions de colonies sur le vieux continent.

Autant dire que si on ne veut pas finir comme les Chinois du Sichuan, accrochés aux branches, pour essayer de polliniser nos arbres avec un filtre à cigarette ou une pointe d'effaceur, tout ça pour un résultat bien moins bon que nos vaillantes abeilles, va falloir passer le turbo, parce qu’en 40 ans, la mortalité des abeilles a doublé.

Le glyphosate y serait pour quelque chose...
Et il y a aussi cette récente étude de l'université du Texas. Le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé dans le monde et en France, serait également impliqué dans la mortalité des abeilles. Ce produit pour l’interdiction duquel on n'a pas besoin d'un amendement, parce que juré, craché, dans trois ans, on arrête tout.

Ben oui, ça y est. Les scientifiques sont formels, le glyphosate s'attaque à la flore intestinale des abeilles, ce qui les rend vulnérables aux infections. Et si, par hasard, le glyphosate, c'était pas terrible pour nous non plus ? Un biologiste de l'université du Sussex en Angleterre est super inquiet. Eh oui, les pesticides s'attaquent aussi aux bonnes bactéries présentes dans nos intestins à nous.

Du coup, ce matin, je ne suis pas hyper détendue, et j'ai bien envie de lancer un appel au secours à notre champion de la terre, Mister Président ! Œuvrons ensemble pour nos petites fleurs et notre flore intestinale. Bataillons pour notre miel. Et sauvons les abeilles ! Fissa ! Merci. C'est comme ça.

Source : RTL

mardi 25 septembre 2018

Effondrements en cours

Le n°1518 de Politis nous offre deux analyses pour le moins alarmantes quant aux effondrements en cours et en chaîne qui menacent l'avenir de l'espèce humaine. Rien de moins et l'on ne peut que s'affliger de la relative inaction globale face à la catastrophe annoncée.
Et elle n'est pas annoncé d'hier comme l'indique l'enseignant Jérôme Geizes dans un court billet mais non moins instructif. Dans les années 1990 déjà le GIEC proposait des solutions pour éviter l'emballement climatique que nous constatons avec pour exemple les températures supérieures de 15 degrés par rapport à la moyenne relevées an nord de la Scandinavie cet été.
Alors que ce même GIEC nous dit qu'il faudrait réduire par trois nos émissions de gaz à effet de, l'Europe a augmenté de CO2 en 2017 et la France a été jusqu'à 3,2 % !
C'est bien l'éventuelle disparition de l'espèce humaine qui pourrait survenir au terme de l'implosion de nos sociétés consécutives aux bouleversements en cours.
François Ruffin fait l'objet du dossier de ce numéro de Politis. Son analyse rejoint tout à fait celle de Jérôme Geizes sur la responsabilité flagrante de nos dirigeants qui baissent les bras au lieu d'engager le nécessaire combat planétaire qui mettrait un terme au dogme de la croissance et aux politiques libérales imposées par l'oligarchie. Ruffin évoque un avenir effrayant donc une issue serait notre mort, celle de la planète et de note civilisation.

Ces lectures, loin d'être réjouissantes, ont le mérite d'être éclairantes et propices à la réflexion.
Qui pourra dire qu'il ne savait pas, si un aussi sombre avenir se concrétise ? Certainement pas les nantis et nos dirigeants du moment. Des dirigeants que j'espère voir un jour à l'image de François Ruffin. Son parcours me laisse crois=re que c'est peut-être possible. Rêvons un peu… Et si le désastre social et écologique qui sera engendré par la politique du gouvernement Macron (dans la lignée des politiques précédentes) faisait entrainant enfin une forte mobilisation des français ? Ruffin a raison, ce qu'il nous manque c'est l'espérance, la conscience de notre force et le sentiment que nous pouvons gagner. J'ajouterai simplement et modestement que ce n'est que lorsque la situation sera très dure, que la désespérance populaire sera assez forte pour passer outre l'individualisme et la peur dans lesquels le capitalisme productiviste nous maintien.

Source et inspiration : Politis 1518.


vendredi 21 septembre 2018

Les 4 saisons font peau neuve


Depuis près de 40 ans les éditions Terre vivante nous propose leur magazine dédié au jardinage biologique. Cette superbe publication a su évoluer au fil du temps pour s'améliorer et se moderniser.

"Les 4 saisons du jardinage" devinrent "les 4 saisons du jardin bio", et c'est maintenant "les 4 saisons" qui fait peau neuve avec une nouvelle formule.

Exit la mode du petit format, c'est à présent une taille intermédiaire que l'équipe de rédaction a choisie. Je trouve personnellement ce choix excellent. Les illustrations, photographies et dessins toujours magnifiques et colorés occupent une belle place et leurs dimensions plus grandes
avec le nouveau format agrémentent encore davantage la lecture.

Le carnet de saison s'est étoffé pour encore mieux nous conseiller dans nos activités du moment.
Bien loin de la pure théorie, le magazine fait une très large place aux témoignages, aux conseils d'experts, de jardiniers et de lecteurs.


Les 4 saisons est un magazine aux valeurs fortes. Partage, autonomie, respect du vivant sont à l'évidence les maitres mots pour l'équipe, cela se voit et se lit ! Conseils, astuces, informations sont nombreux et couvrent largement les sujets typiques au jardinage biologique mais le magazine va au-delà et nous propose des articles et dossiers très intéressants sur des thèmes connexes mais toujours relatifs à l'écologie. Deux exemples : le dossier Linky et "le grand secret du lien".


De par sa nature, ce magazine offre des articles de 3 à 4 pages tout au plus qui se lisent donc rapidement. Des beaux moments de lecture agréables et instructifs en perspective.

J'ai lu le tout nouveau numéro dans les transports en communs et n'ai eu qu'une envie : être au jardin pour en faire plus et mieux, mais toujours au naturel !

Pour plus d’information

Consultez le site Terre vivante : http://www.terrevivante.org/11-le-magazine.htm
Feuilletez quelques pages du magazine : https://fr.calameo.com/read/000400547bdf113b514cb

lundi 10 septembre 2018

Musée Vivant des Vieux Métiers

Le Musée Vivant des Vieux Métiers à Argol (Finistère) est un formidable musée où les bénévoles nous font vivre leur passé avec dynamisme, gentillesse et compétence. Nous n'avons pas vu les trois heures de visite passer. Très instructif et passionnant ! Avoir absolument si vous passez dans la région.




Animation sur la torréfaction du café, à la dégustation: excellent !

Pour plus d’information

Visitez le site du musée : https://museevivant.fr/

- page 1 de 120