Utiliser correctement le compost dans le jardin

Si vous avez de la place pour un tas de compost dans votre jardin, vous pouvez facilement produire des engrais végétaux peu coûteux et précieux. Mais comment pouvez-vous dire que le compost est mûr et ensuite où le mettre ?

Pourquoi faire un compost ?

Le compost est l’un des meilleurs engrais des jardiniers, car il est particulièrement riche en humus et en nutriments – et il est aussi entièrement naturel. Quelques pelles de compost mixte fournissent à vos plantes de jardin des quantités suffisantes de calcium (Ca), de magnésium (Mg), de phosphore (P) et de potassium (K) et améliorent également la structure du sol à long terme car elles enrichissent le sol en humus. Si vous avez créé un ou deux tas de compost dans votre jardin, vous pouvez vous servir d' »or noir » à intervalles réguliers. Mais attention : le compost est un engrais si précieux, il doit être utilisé avec sagesse et dans les bonnes proportions.

Comment faire un compost ?

Le compost se base sur la décomposition des déchets organiques (déchets verts, déchets de cuisine, …). Les matières organiques se transforment après en terreau. Le compost comporte plusieurs avantages car vous pouvez réduire vos déchets et en même temps avoir de l’engrais pour votre potager, par exemple. Vous pouvez mettre dans votre bac à compost des déchets de jardin (gazon, feuilles mortes, mauvaises herbes,…) mais aussi des déchets végétaux et ordures ménagères comme des épluchures, marc de café, … ce qui diminuera les déchets dans votre poubelle. Composter est donc la solution idéal pour faire un geste pour l’environnement. Le compost est le meilleur ami des fans de zéro déchet. Le seul inconvénient du compost est qu’il dégage parfois des mauvaises odeurs. Dans ce cas, vous devez penser à mieux l’aérer car, sans aération, la matière organique a des difficultés à se décomposer.  

Quelles sont les règles de base pour la fertilisation avec du compost ?

En général, vous pouvez utiliser le compost comme engrais de jardin tout au long de l’année. La fertilisation initiale à grande échelle avec du compost est effectuée au printemps, lorsque les plantes du jardin commencent leur phase de croissance. Ensuite, une re-fertilisation régulière est effectuée tout au long de l’année jusqu’à l’automne. En principe, plus une plante a besoin de nutriments, plus on peut lui appliquer du compost. Les magnifiques plantes vivaces et les plantes très émaciées reçoivent beaucoup de compost pendant la phase de croissance, les plantes vivaces sauvages et les plantes de bordure de forêt en reçoivent beaucoup moins. Les plantes des tourbières telles que les rhododendrons et les azalées ne tolèrent pas du tout le compost car il est généralement trop calcaire. Les plantes qui aiment pousser dans des sols stériles comme les primevères, les violettes cornues ou les fleurons adonis s’accommodent également bien sans l’engrais naturel. Si vous utilisez du compost dans le jardin, veillez à le travailler aussi peu profondément que possible avec un râteau ou un cultivateur.

De quelle quantité de compost avez-vous besoin ?

La quantité exacte de compost nécessaire ne peut bien sûr être déterminée qu’après une analyse précise du sol – et même dans ce cas, les chiffres sont encore approximatifs, car la teneur en nutriments du compost varie aussi considérablement en fonction de la matière d’origine. Néanmoins, il existe une règle empirique pour l’utilisation du compost dans le jardin :

  • les plantes vivaces à fleurs, qui sont très gourmandes en nutriments, doivent être approvisionnées avec environ deux litres de compost de jardin par mètre carré tout au long de l’année ;
  • les arbres et arbustes d’ornement n’ont besoin que de la moitié de cette quantité.
  • Pour certaines plantes ornementales à croissance rapide ou à forte floraison, le compost n’est pas suffisant simplement en raison de sa faible teneur en azote (N). Pour ces plantes, il est donc recommandé d’ajouter environ 50 grammes de farine de corne par mètre carré. Le compost peut également être utilisé pour la fertilisation des pelouses. Un à deux litres par mètre carré sont généralement suffisants

100% Naturel

Cent pour cent naturel, votre site spécialisé dans l'univers green.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *