Comment concilier une envie de vacances écolo et sa passion pour les oiseaux ? En consultant le catalogue voyages de la LPO et en ayant le coup de foudre pour un séjour à la voile sur un vieux gréement tout en bois : Lola of Skagen.

CataLPOLola.jpg

C’est ainsi que l’été dernier nous embarquions pour 5 jours pour la croisière « oiseaux et pieds marins » dans les pertuis Charentais. Avec un peu d’appréhension, il faut bien le dire, n’ayant jamais mis le pied sur un voilier, rarement sur un bateau…

SANYO DIGITAL CAMERA

Tout en bois (chêne, sapin rouge du Nord, padouk et pin d’Orégon), rénové dans les années 70 en respectant son caractère authentique, Lola ne passe pas inaperçue. Nous nous en sommes vite rendu compte à son arrivée pour nous chercher au port de La Rochelle. Les amateurs ne s’y sont pas trompés, venant voir ce bateau peu courant dans nos ports.

Née en 1919 à Skagen au Danemark, Lola mesure 22,3 m de long, pèse 41 tonnes que déplace sa voilure de 200 m2 avec seulement 2 m de tirant d’eau. Sa silhouette et son caractère chaleureux séduisent immédiatement et c’est avec un peu de gène que nous sommes montés à bord et que le voilier a pris la mer devant les amateurs peut être un peu envieux…

 LolaBG.jpg

Formidable expérience, totalement dépaysante sans, quelle chance, aucun moment de mal de mer !

Le titre du séjour est explicite, nous étions 8 amateurs d’oiseaux qui avions le privilège d’être accompagnés par un guide ornitho : François.

Les jumelles n’étaient jamais bien loin. 42 espèces d’oiseaux ont été observées par notre groupe.

LolaBG2.jpg

Et si le cœur nous en dit, comme ne bateau, tradition oblige, ne possède pas d’assistance électrique, on fait travailler ses bras avec le Capitaine. Après quelques jours, Popeye est un rigolo :

HoHisse.jpg

Lola et ses skippers sont attentifs à l’environnement. Ils nous expliquent leur action en ce domaine :

La voile traditionnelle : un loisir relativement propre...

La plupart de la navigation se fait à la voile et la construction des bateaux en bois traditionnel (construits à franc-bord non collé) ont moins d'impact sur l'environnement que les bateaux en plastique. Ressource renouvelable, produite dans la région (si on y fait attention) à durée de vie importante, le bois est un des meilleur matériaux du point de vue de l'environnement.

Et le moteur ?

Nous essayons de limiter les heures de moteur au maximum, et c'est aussi pour cette raison que nous avons, en 2007, voulu améliorer encore la marche de Lola dans le petit temps : un spinnaker, même s'il n'est pas tout à fait traditionnel et un grand ponçage de la coque et ça change la vie ! Voici l’évolution de la consommation en fonction du nombre de jours de navigation :

LolaGasOil.gif

Eau et rejets du bateau

Nous consommons moins d'eau à bord de Lola qu'à la maison, à raison des pompes à pied qui sont très économiques et évitent, en plus d'être traditionnelles, le gaspillage. Nos produits de nettoyage sont bien sûr à base d'ingrédients naturels et entièrement biodégradable. Côté cambuse

Nous choisissons le plus possible des produits de qualité, de préférence bio, Label Rouge, commerce équitable et évitons les produits qui parcourent des grandes distances à l'exception de café, thé, bananes et citrons verts (devinez donc pourquoi...)

Les bouteilles d'eau en plastique ont été remplacées depuis des années déjà par une carafe filtrante. Nous avons même trouvé un filtre rechargeable (encore moins de déchets, filtre & sachets se trouvent dans les magasins bio)

Les emballages et les bouteilles ne vont pas dans la poubelle évidemment, mais dans les bacs de tri sélectif, qu'on trouve heureusement dans la plupart des ports maintenant.


La voile traditionnelle, ce n’est pas déterministe

Le Capitaine doit tenir compte des conditions météo, c’est évident.
Le programme de chaque jour est adapté en fonction du vent.
Et encore, le moteur est là pour aider si besoin.

Il peut arriver d’autres conditions exceptionnelles et c’est là que le sang froid, le professionnalisme, l’assurance optimiste de notre accompagnateur opèrent.
Une hélice de Zodiac, ca peut lâcher…

SANYO DIGITAL CAMERA

Une partie du groupe coincée à terre, l’autre sur Lola ancrée au loin :

SANYO DIGITAL CAMERA

Nous avions franchis victorieux les pieux de bouchots.
L’hélice rendit l’âme heureusement proche du rivage…

Un joli texte de Marie-Aude et Bernard, compagnons de voyage :

Une mer agitée,
Un zodiac échoué,
Cinq naufragés trempés,
Quel début de journée !

Du Lola, au mouillage,
On craint pour l’équipage.
Nos braves, avec audace
Cherchent aide, au village

Consolés par Ginette
L’aimable, la coquette,
Les marins en goguette,
Inventent la clavette !

Nos téméraires héros,
Au dessus des bouchots,
Se lancent sur les flots
Rejoignent le Bateau,

Sous les rires, les Bravos !

LolaZodiac.jpg

Des résidents de la pointe de l'aiguillon nous aidèrent à faire une réparation de fortune et lorsque la marée remonta nous réussiments à regagner tout juste Lola.
Un épisode mémorable, dans le meilleur sens du terme !

Un très bon voyage. Bateau à voile et oiseaux font vraiment bon ménage.

Surtout avec un équipage si sympathique :
Jean François Garenne : Capitaine dont la compétence et l’habileté à manœuvrer laissent admiratif.
Margot Peeters : qui nous réserve un super accueil sur son bateau et nous concocte de très bons petits plats revigorants et délicieux.
François-M. Bouton : super compétent sur les oiseaux, l’éco-tourisme et sur l’écologie en général.

Tous trois d’une gentillesse qui renforce encore les très bons souvenirs que nous gardons de l’aventure.

Pour plus d’information

Visitez le site Voile traditionnelle : http://pagespro-orange.fr/orion.charter/index.htm
Allez sur le Blog de François (à qui j’ai emprunté quelques photos, merci !) : http://gypalbarbu.over-blog.com/article-23032156.html
Consultez le catalogue des séjours LPO 2009 : http://www.lpo.fr/docs/lposejours2009.pdf

Mon avis

Pas la peine d’en dire plus…
On se revoit en 2009, pas d’oiseaux en ligne de mire, pays Basque au programme !

Allez, une petite vidéo pour finir :