Ignorons ceux qui ne savent délibérément pas plus compter les manifestants que les salamandres et les campagnols, nous étions entre 50 000 et 60 000 samedi 27 février à prouver que notre détermination est plus forte que jamais à garder le ciel de Notre Dames des Landes aux oiseaux.








Jamais peut être je n’avais participé une manifestation « environnementale » de cette ampleur en près de 30 ans de militantisme.
Comme toujours à NDDL, quelle ambiance ! Quelle fraternité ! Et quelle chance de retrouver dans cette foule immense, nombre d’amis, de compagnons de lutte, qu’ils soient de paris, de la région de Bure ou de Chinon !