Hé oui martelons, insistons, répétons-le encore et encore et c en'est pas nouveau : les abeilles meurent !
Et que fait-on ? Si peu. En tout cas pour notre gouvernement pas question de légiférer pour interdire le glyphosate qui, en plus de ses autres méfaits", porte une responsabilité sur le déclein des abeilles !

C'est Comme ça, par Isabelle Saporta sur RTL le 1er octobre 2018

Mi-rassemblement, mi-éloge funèbre. Il faut dire, qu'il y a de quoi pleurer quand on écoute Sven, un grand gaillard, les larmes aux yeux, pointant du doigt ses ruches, et nous interpellant : "Ce que vous voyez là, c'est un cimetière, ce sont des tombes".

En Bretagne, Marie, José, et tous ces apiculteurs ont perdu entre 65 et 80% de leurs abeilles. Et si l'hécatombe n'était qu’en Bretagne ! Toute l’Europe est touchée. Il manquerait 13 millions de colonies sur le vieux continent.

Autant dire que si on ne veut pas finir comme les Chinois du Sichuan, accrochés aux branches, pour essayer de polliniser nos arbres avec un filtre à cigarette ou une pointe d'effaceur, tout ça pour un résultat bien moins bon que nos vaillantes abeilles, va falloir passer le turbo, parce qu’en 40 ans, la mortalité des abeilles a doublé.

Le glyphosate y serait pour quelque chose...
Et il y a aussi cette récente étude de l'université du Texas. Le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé dans le monde et en France, serait également impliqué dans la mortalité des abeilles. Ce produit pour l’interdiction duquel on n'a pas besoin d'un amendement, parce que juré, craché, dans trois ans, on arrête tout.

Ben oui, ça y est. Les scientifiques sont formels, le glyphosate s'attaque à la flore intestinale des abeilles, ce qui les rend vulnérables aux infections. Et si, par hasard, le glyphosate, c'était pas terrible pour nous non plus ? Un biologiste de l'université du Sussex en Angleterre est super inquiet. Eh oui, les pesticides s'attaquent aussi aux bonnes bactéries présentes dans nos intestins à nous.

Du coup, ce matin, je ne suis pas hyper détendue, et j'ai bien envie de lancer un appel au secours à notre champion de la terre, Mister Président ! Œuvrons ensemble pour nos petites fleurs et notre flore intestinale. Bataillons pour notre miel. Et sauvons les abeilles ! Fissa ! Merci. C'est comme ça.

Source : RTL