Cela a été fortement médiatisé, jeudi 23 février, 500 gendarmes expulsaient dans la violence les occupants du bois lejuc et pénétraient de force et illégalement dans la maison de la résistance.

Une telle violence de la part de nos "dirigeants" fait naître consternation, colère et surtout une détermination à poursuivre la lutte contre ce projet dangereux et irresponsable qu'est Cigéo à vouloir enfouir à 500 mètres sous terre les déchets nucléaires qu'une folle politique énergétique à produit et continue de produire.

Dès le lendemain de l’expulsion, les hiboux regagnaient les arbres du bois Lejuc !
L'évidence est là, cette lutte est légitime, importante, vitale. L'opposition ne faiblira pas.



Photo : Reporterre

Suivez le fil d'infos sur : https://vmc.camp/
Et bien sûr les excellents articles de Reporterre