Toutes les 30 secondes, c'est l'équivalent d'un terrain de football de forêt tropicale qui disparaît en Indonésie. La cause principale : l'huile de palme. Le débouché : les agrocarburants pour faire le plein dans nos voitures.

NOUS AVONS UNE OPPORTUNITÉ UNIQUE DE METTRE FIN À CE SCANDALE !

Dans les mois qui viennent, l'Europe doit trancher sur le sort de l'huile de palme comme " biocarburant ". Et la voix de la France pourrait être décisive.
Pour peser, vous pouvez signer la pétition lancée par l'organisation "Les amis de la terre".


Partout en France, de Dijon à Martigues en passant par la Savoie et le Val de Bièvre, les stations-services des principales grandes surfaces ont été investies par plus d'une centaine d'activistes et de citoyen-ne-s. À Angers, l'un des directeurs s'est même engagé par écrit à vouloir cesser de vendre de l'huile de palme.

LA PRESSION MONTE SUR LES DISTRIBUTEURS DE CARBURANTS

Plus nous serons nombreux à dire stop à l'huile de palme dans nos carburants, plus nous rendrons visible ce scandale, plus nous aurons de chance que le gouvernement écoute les citoyen-ne-s plutôt que les lobbies.

Bien évidemment l'autre moyen d'agir est ne ne pas consommer de super 95-E10 qui contient de l'éthanol.

Pour plus d’information

Lisez le rapport des Amis de la terre : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/dossier_de_presse_palme_web.pdf