On en parle beaucoup aujourd'hui. Tant mieux si cela peut faire progresser la prise de conscience que l'humanité détruit la planète et se détruit elle-même.
Vous l'aurez compris, j'évoque le dépassement des capacités de la biosphère.


L’ONG Global Footprint Network calcule chaque année la date où l'humanité a "consommé" tout ce que la planète produit.

La méthode de calcul est régulièrement contestée, probablement en partie à raison. Comment faire une telle mesure ?
Evidemment c'est approximatif, sans doute faux. Mais en faisant le calcule de la même manière chaque année, on peut mesurer l'évolution. Et chaque année, le « Earth overshoot day » arrive plus tôt.
Cette année, c'est aujourdhui, le 2 Aout. L'année dernière c'estait le 8, en 2015 c'était le 13.
Le graphique qui suit montre son évolution dans le temps :


Que certains contestent, se mettent la tête dans le sable, de bonne foi ou par intérêt, cela importe peu. Nous détruisons encore et toujours avec plus d'avidité et de rapidité.
C'est maintenant un lieu commun que de dire, d'écrire, qu'il serait intenable que l'humanité tout entière vive comme nous le faisons dans les pays industrialisé.
Combien de planètes faudrait-il ?


Non seulement c'est un lieu commun, mais on s'en fiche.
On s'en fiche parce que cela fait déjà un bon moment que l'humanité consomme davantage que ce que la planète peut fournir de manière soutenable. C'est à dire renouvelable
Donc nous allons de plus en plus vite vers l'épuisement des ressources, les tensions, les conflits, les guerres pour la survie.

Comme l'a montré l'équipe de Denis Meadows (voir leur livre ici) depuis plusieurs dizaines d'années maintenant, l'effondrement se profile. Il n'est maintenant plus possible de l'éviter mais peut être uniquement d'en atténuer les effets.

Mais bon, à force de le dire, d'essayer d’influer même à notre petite échelle, et souvent de se décourager et d'abandonner, malheureusement il faut se rendre à l'évidence, rien n'y fait, l'humanité va de plus en plus rapidement vers le mur.

Le WWF nous engage à agir à notre niveau. Soit, c'est important mais aucunement suffisant. Comment oublier les politiques, les multinationales, le capitalisme !

Souvent les articles sur le sujet tentent de trouver quelque espoir, quelques signes encourageants. Je vous laisse vous y reporter pour positiver...

Quelques articles

Dans Le Monde.
Dans Libération.