Dans une tribune de Libération, Emmanuelle Coste, Barabara Pompili, François de Rugy (quelle belle brochette !) et quelques autres nous disent que la majorité actuellement au pouvoir a fait énormément pour l'écologie, que, bien sûr, tout n'est pas merveilleux et que des erreurs ont été commises, mais que, il faut rester avec eux car ce qui compte, c'est la victoire de la gauche en 2017 pour continuer à faire progresser l'écologie.


Retenons nous de rire et de nous mettre en colère pour essayer de comprendre leurs arguments.
Selons eux, regardez ces beaux succès écolos : loi de transition énergétique, développement des énergies renouvelables, remise en cause historique du tout nucléaire, résistance aux lobbies pro-gaz de schistes et pro-OGMs, soutien à l'agroécologie, montée en puissance de la taxe carbone, réussite de la COP21.

Bon, c'est clair, ils ne vivent pas sur la même planète que moi.
Où alors serait-ce autre chose ?
Serait-ce tout simplement pour tenter de s'assurer une place au soleil (voilé de pollution) d'une hypothétique reconduction de cette majorité après 2017 ?
Aurais-je aussi mauvais esprit ?

Ces écolos politiques là, je les vomis !
En est-il qui méritent considération ?
Je dois me garder de généraliser et espérer une réponse positive...