Non au saccage du bois Gratuel !
Pétition à l’attention du Préfet de Seine-et-Marne

Placoplâtre, filiale du groupe Saint-Gobain désire réaliser une nouvelle carrière à ciel ouvert pour extraction de gypse, en Seine-et-Marne sur la commune de Villevaudé au lieu-dit du Bois Gratuel.
Ce bois traversé par l’Aqueduc et la promenade de la Dhuis fait partie intégrante du corridor écologique ou trame verte qui relie la Seine Saint-Denis (93) et la Seine et Marne (77).
Comme tous les milieux naturels traversés par la Dhuis, il est essentiel aux échanges biologiques de l'Est Francilien.


03/03/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Une des mares naturelles du bois

Le bois Gratuel est une chênaie frênaie calcicole avec un nombre important d'espèces patrimoniales. Il héberge des orchidées sauvages typiques de ce type de milieu (Orchis Pourpre, Néottie Nid d'oiseau, Ophrys Mouche, Céphalanthère de Damas, Platanthère à deux feuilles…) ainsi qu'un milieu forestier diversifié (Cornouiller mâle, Camérisier, Néflier,…).
Le bois Gratuel possède un réseau important de mares naturelles permettant la reproduction d'amphibiens et de batraciens rares protégés au niveau national (Triton Alpestre, Triton vulgaire, Triton palmé, Crapaud commun, Grenouille rousse, Grenouille agile.,…).
Découvrez les espèces protégées qui se reproduisent dans les mares du Bois Gratuel : http://blog.gagny-abbesses.info/post/2015/04/01/Villevaud%C3%A9-%3A-Quelques-habitants-du-Bois-Gratuel
Le bois Gratuel héberge également des espèces rares protégées de chauves-souris (Grand Murin, Pipistrelle de Kuhl, Pipistrelle de Nathusius) protégées au niveau national.

Le Collectif « Sauvons la Dhuis » se mobilise depuis plusieurs années pour sauvegarder l'aqueduc de la Dhuis et pour éviter toute contamincation radioactive au fort de Vaujours. Elle nous propose aujourd'hui d'adresser une pétition au Préfet de Seine-et-Marne demandant d'interdire la destruction du bois Gratuel dans le cadre du nouveau projet d'exploitation de Placoplâtre.
Ce bois est un milieu naturel riche situé à proximité du Fort de Vaujours et traversé par l'aqueduc de la Dhuis.
N’ayant pu devenir propriétaire de la Dhuis grâce aux actions du Collectif « Sauvons la Dhuis » et à la force de la mobilisation citoyenne, Placoplâtre a décidé de présenter un projet d’exploitation à ciel ouvert. Ce qui viendrait anéantir la majeure partie du bois en venant s’appuyer sur la promenade de la Dhuis aménagée par la Région Ile de France pour le bien-être des populations.

Les précédentes actions du collectif ont été efficaces, mais le site et la trame verte n’en demeurent pas moins gravement menacés. Le bois Gratuel, parcouru par la Dhuis, est un élément charnière de la trame verte de l’Est Francilien.
S'il doit y avoir une exploitation du gypse, le collectif demande que celle-ci soit réalisée de façon souterraine comme l’ont été toutes les nouvelles exploitations de ce type dans l’Ouest Francilien et notamment celles du Val d’Oise (95).


Exemple d'une carrière à ciel ouvert

Il est essentiel que l’aqueduc de la Dhuis et les milieux naturels qui l'environnent soient préservés de toute forme de destruction. C'est par ce type d'exploitation souterraine, plus respectueuse de l'environnement et « parfaitement » maîtrisé par BP Placoplâtre que le bois de Bernouille (Coubron - 93), la réserve de Chelles (Coubron / Vaujours - 93), la forêt de Montmorency (Val d’Oise - 95), ainsi que la butte de Parisis (Cormeilles-en-Parisis -95) ont pu être sauvés de la destruction.

Au sujet de l’exploitation souterraine future de la Butte de Parisis à Cormeille-en-Parisis dans le Val d’Oise, un représentant de Placoplâtre a même déclaré dans la presse : « Nous savons exploiter en souterrain sans qu'il y ait de risque d'affaissement. Nous faisons exactement la même chose en forêt de Montmorency où, tous les jours, des gens se promènent et ramassent des champignons au-dessus des galeries sans même s'en apercevoir! ».

Exigeons que les milieux naturels de l’Est Francilien soient traités avec le même respect que ceux de l’Ouest. Nous exigeons que la qualité de vie des habitants riverains du bois Gratuel et des usagers de la promenade de la Dhuis ne soit pas mise en cause par une aggravation des sources de pollution générées par ces exploitations. Il ne peut y avoir de discrimination d’un côté à l’autre de l’Ile de France.

Pour signer la pétition

https://www.change.org/p/pr%C3%A9fecture-de-seine-et-marne-non-%C3%A0-la-destruction-du-bois-gratuel

Pour plus d’information

Collectif SAUVONS LA DHUIS - http://sauvons.dhuis.fr