Je vous invite à participer à cette cyber@ction pour protester contre la répression que subit la Confédération Paysanne ces derniers mois.


Texte de la cyber@ction proposé

Madame, Monsieur, Une nouvelle fois, le porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel, est convoqué au commissariat dans le cadre des actions menées contre l’usine des 1000 vaches, en Picardie. Il a déjà été placé trois fois en garde à vue, et condamné par le tribunal d’Amiens, avec huit autres militants, à 5 mois de prison avec sursis le 28 octobre. Il est convoqué le 12 décembre dans le cadre d’une nouvelle procédure liée à l’occupation du siège social de l’entrepreneur des 1000 vaches, Michel Ramery, le 12 septembre 2013. Ce jour-là, alors que 400 personnes participaient à cette occupation, une vitre a été accidentellement brisée. Il n’en faut pas plus pour convoquer une nouvelle fois le porte-parole d’un syndicat représentatif ! Il s’agit clairement d’un acharnement dont personne ne peut être dupe à l’heure où il est possible de brûler un centre des impôts en toute impunité. Il y a une volonté de faire taire la Confédération paysanne qui porte une parole qui dérange. Les valeurs de solidarité, les préoccupations sociales et environnementales ne sont plus admissibles dans une société où compétitivité et croissance sont les aiguillons de nos politiques. Vous, élu de la République, ne pouvez accepter une telle dérive. Dès maintenant, nous vous demandons d’interpeller le Président de la République et le Premier ministre pour que cesse cet acharnement. Comptant sur votre engagement sur ce sujet, nous vous prions d’agréer l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour participer

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html