Le pseudo débat public sur le projet Cijéo d'enfouissement des déchets s'est terminé le 12 février, l'ANDRA avait trois mois pour répondre à ses conclusions.
C'est chose faite et... sans surprise, on continue malgré les critiques sévères et fondées !
Allez, pour tenter de faire passer la pilule, on décrète une phase pilote pour faire passer la chose petit à petit.

Ce projet fou et flou persiste.
Quelle sera son étendue ? Mystère.
Son coût ? Pas clair...
Quels déchets y seront enfouis ? On ne sait pas bien.
Risques d’incendie ou d’explosion d’hydrogène ? Bof.
Réversibilité ? Qui y croit ?

Selon le Journal de l'Environnement, dans le meilleur des cas, l’Andra espère déposer sa demande d’autorisation de création à l’ASN avant la fin de 2017. La construction du stockage proprement dit devant alors commencer à partir de 2020: deux ans plus tard que prévu. Et le démarrage de l’enfouissement des déchets vers 2025.
Il faudrait cependant que débutent assez vite les travaux préparatoires. La plupart des colis radioactifs devant être transportés par le train, une ligne de chemin de fer doit raccorder les lignes classiques au site de Bure. Sur place, il faudra aussi installer un poste-source de 400.000 volts pour assurer l’alimentation électrique du site. De nouvelles routes devront être tracées. L’alimentation en eau de l’installation devra être revue. Autant de travaux d’envergure (susceptibles de recours juridiques) qu’il faudra rapidement réaliser...

Allez, dans quelques jours, visite à la maison de Bure en résistance à la poubelle nucléaire !
Là aussi, nous ne lâcherons pas !

Pour plus d’information

http://www.sortirdunucleaire.org/phase-pilote-cigeo
http://www.journaldelenvironnement.net/article/cigeo-ma-non-presto,45748?xtor=EPR-9
http://www.debatpublic-cigeo.org/