Hier était présenté le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Un plan porté par l'Etat, contenant 11 mesures issues d'un groupe de travail lancé en décembre dernier.

  1. Un signe de ralliement manifestant la mobilisation de chacun pour lutter contre le gaspillage.
  2. Une journée nationale de lutte contre le gaspillage, d’un prix « anti-gaspi » des pratiques vertueuses et d’une labellisation de ces pratiques.
  3. Des formations dans les lycées agricoles et les écoles hôtelières.
  4. Des clauses relatives à la lutte contre le gaspillage dans les marchés publics de la restauration collective.
  5. Une meilleure connaissance du cadre législatif et réglementaire sur la propriété et la responsabilité lors d’un don alimentaire.
  6. La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les plans relatifs à la prévention des déchets.
  7. La mesure de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans la Responsabilité Sociale des Entreprises.
  8. Le remplacement systématique de la mention DLUO par « À consommer de préférence avant… ».
  9. Une campagne de communication sur la lutte contre le gaspillage.
  10. Une nouvelle version du site dédié, www.gaspillagealimentaire.fr.
  11. Expérimentation, sur un an, du don alimentaire par les citoyens via une plate-forme numérique, Equosphère.

Le tout nous sera probablement "vendu" à grand renfort médiatique...


Je n'ai pas encore lu le détail du plan mais la simple liste des mesures me laisse perplexe.
Elle parait bien mince alors que je suis en pleine lecture de l'ouvrage de référence sur le sujet, qui vient juste d'être publié en français chez Rue de l’échiquier : Global Gâchis de Tristriam Stuart.


J'ai dévoré les premiers chapitres, c'est le cas de le dire... Excellemment écrit. Clair, Hyper documenté par un formidable travail de terrain, les mesures et solutions qui émaillent l'ouvrage paraissent d'une autre qualité que celle de notre tout nouveau plan national...


Ha oui, j'ai reçu le communiqué de France Nature Environnement. Ouf, notre grande fédération nationale reconnait qu'il "s'agit d'une première étape" et que "beaucoup reste à faire"... Assurément ! Mais, bon, restons positifs, le plan ne va pas dans le mauvais sens, sans doute, mais il ne doit pas être un alibi pour les industriels et distributeurs du secteur alimentaire...

Pour plus d’information

Téléchargez l’intégralité du Pacte national de lutte contre le gaspillage