Entre les déclarations d'Arnaud Montebourg alors qu'il était candidat à l'investiture Socialiste pour les présidentielles et ses paroles une fois devenu ministre, on peut trouver de fortes différences. Je prendrai ici les exemples dramatiques des gaz de schistes et du nucléaire.

Le candidat Montebourg contre les gaz de schistes

Alors qu'il était candidat à la candidature, Arnaud Montebourg prenait position contre les gaz de schistes.

Le gaz de schiste, une fausse bonne idée...
Des risques écologiques démesurés...
L’indépendance énergétique ne doit pas se faire au prix de catastrophes environnementales...

Voyez sur son site ici
Comme ce genre de chose peut disparaitre, allez savoir pourquoi, en voici une copie :

Arnaud Montebourg, le gaz de schiste, une fausse bonne idée

Mais un ministre pas si contre que cela...

Mi-Juillet, le cabinet du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, annonçait qu'il allait "regarder" le dossier sensible de l'exploitation du gaz de schiste en France, sans toutefois le "rouvrir".
Une terminologie pour le moins floue...

"Les technologies actuelles d'extraction provoquent des atteintes à l'environnement qui ne sont pas acceptables", a dit Arnaud Montebourg dans une interview aux Echos parue ce 29 août. "Mais les technologies d'aujourd'hui sont faites pour être dépassées"

Est-ce plus clair ici ? Suis-je à tord suspicieux ?


Le candidat Montebourg pour dépasser le nucléaire

Alors qu'il était candidat à la candidature, Arnaud Montebourg annonçait clairement qu'il faut dépasser le nucléaire :

Ensuite, il faut reconnaître que le nucléaire, comme toutes les autres sources d’énergie non reproductibles, ne peux qu’être une solution transitoire. Chacun sait bien qu’on en sortira, à un moment ou à l’autre. L’important aujourd’hui et dans la prochaine législature est de le remettre à sa place, c'est-à-dire ne plus en faire la base de notre production énergétique que l’on complète par des énergies renouvelables.

Voir le site du candidat Montebourg ici.

Arnaud Montebourg, le gaz de schiste, une fausse bonne idée

Mais un ministre pas si contre le nucléaire que cela... et même carrément pour

Sur BFM TV, Arnaud Montebourg a expliqué le 26 Aout qu'il ne fallait pas "abandonner le nucléaire", qu'il fallait néanmoins le "rééquilibrer". "Le nucléaire est une filière d'avenir" disait-il :

Et voilà encore une vidéo censurée. De gauche comme de droite, le pouvoir politique est bien pourri...

Comme le dit Fabrice Nicolino en conclusion d'un très bon billet

Ne croyez plus aucun politique. Ayez foi dans ceux qui marchent en direction des étoiles.