« Le Rassemblement pour la planète » est né de la coopération de cinq ONG, Écologie Sans Frontières, Générations Futures, Réseau Environnement Santé (RES), Respire et Robin des Toits, tournées vers les problématiques de santé et d’environnement, de transition énergétique, de biodiversité et de gouvernance. Ce rassemblement participe à la Conférence environnementale et sociale.

Le Rassemblement pour la planète s’est constitué pour mettre la santé environnementale à l’ordre du jour de la Conférence environnementale et sociale, organisée par le Ministère de l’écologie. La santé environnementale doit être mise au cœur des politiques publiques pour répondre à la fois à la crise écologique et à la crise sociale

La crise écologique qui s’est développée à travers ces trois composantes, réchauffement climatique, épuisement des ressources naturelles et chute de la biodiversité doit aujourd’hui être complétée par une quatrième, présentant les mêmes caractéristiques : la crise sanitaire. La traduction la plus évidente aujourd’hui de celle-ci est l’épidémie mondiale de maladies chroniques que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifie de « principal challenge auquel doit faire face l’humanité en ce début de 21ème siècle». Maladies cardio-vasculaires (MCV), cancer, diabète et obésité, maladies respiratoires, maladies mentales… ont en effet supplanté les maladies infectieuses au cours du siècle dernier sur l’ensemble de la planète et pas seulement dans les pays du Nord.

Cette crise sanitaire impacte l’ensemble de l’économie et du champ social. En priorité, elle met en péril les systèmes de santé et d’assurance maladie qui se sont construits dans l’après-guerre dans les pays développés sur un paradigme biomédical reposant sur le rôle quasi-exclusif du soin dans une politique de santé. Ces systèmes sont la colonne vertébrale de nos sociétés, car ils assurent la protection de chaque être humain face aux aléas de l’existence. Répondre à la crise sanitaire c’est une façon de répondre aux trois autres crises écologiques en même temps qu’à la crise sociale, en évitant que la réponse à l’une d’elle se fasse en aggravant les autres.

Mon avis

Je salue ce nouveau rassemblement d'associations que je connais un peu pour partie et que j'apprécie.
Enfin un groupe se constitue de manière à être un bon représentant des associations environnementales valables et se montrer un interlocuteur non compromis vis à vis des pouvoirs publics. Je souhaite voir très vite FNE supplanté.

Pour plus d’information

http://rassemblementpourlaplanete.org/