Corine Lepage nous alerte sur un décret paru en douce le 13 juillet , qui "entube" les associations de défenses de l'environnement.

Il fixe les modalités d'application au niveau national de la condition prévue au premier point de l'article R.141-21 du code de l'environnement, concernant les associations et fondations souhaitant participer au débat sur l'environnement dans le cadre de certaines instances.

Selon Corinne Lepage, Ce texte est liberticide au regard de la liberté d'association ou plus précisément du droit des associations à se faire entendre. Il exclut en particulier toutes les associations d'experts qui ont fait l'essentiel du travail en termes d'alerte au cours des dernières années.

Mouvement des générations futures – Criirad, Criigen, réseau santé environnement, Inf'OGM, pour n'en citer que quelques-uns – n'auront aux termes de ce texte plus le droit de participer, voire plus le droit d'être agréés puisque c'est l'agrément au titre de l'environnement lui-même qui est touché par ce décret scélérat.

Pour plus d’information

Lire l'article de Corinne Lepage sur Rue 89.
Se référer à l'arrêté du 12 juillet 2011 fixant les modalités d'application au niveau national de la condition prévue au 1° de l'article R. 141-21 du code de l'environnement concernant les associations et fondations souhaitant participer au débat sur l'environnement dans le cadre de certaines instance (JORF n°0161 du 13 juillet 2011, page 12 154).

Mon avis

Encore une atteinte au semblant de démocratie qui nous reste (restait ?).
Complètement d'accord avec Corinne Lepage : le gouvernement s'est attaqué avec efficacité, une fois encore, aux modestes contre-pouvoirs que notre pays compte encore.