Un éventuel renouvellement de l'autorisation de l'insecticide Cruiser sera décidé à l'automne et entre-temps son utilisation est interdite, a-t-on appris vendredi au ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

Cette décision fait suite à une réunion du comité de suivi sur le Cruiser qui s'est tenue vendredi au ministère avec "les organisations professionnelles agricoles, les associations et les syndicats d'apiculteurs", selon un communiqué du ministère.

Le cruiser, insecticide utilisé pour la préparation de semences enrobées pour lutter contre le taupin (insecte broyeur nuisible aux récoltes) avait été autorisé le 17 décembre 2008, pour 6 mois, jusqu'au 15 mai. Cette période correspondait à la campagne des semis 2009.

Cette autorisation avait été dénoncée par les organisations de défense de l'environnement en raison des conséquences sur les populations d'abeilles.

Depuis la mi-mai l'utilisation du Cruiser n'est plus autorisée et le restera jusqu'à l'automne. Auparavant l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) devra se prononcer sur la question dans un rapport attendu vers octobre ou novembre prochains, a-t-on appris au ministère.

L'avis de l'Afssa se fondera sur les examens en cours dans 6 régions où 133 ruches font l'objet d'une surveillance sanitaire afin de détecter toute trace de produits chimiques dans les abeilles ou dans les produits de la ruche (pains d'abeille, miel, larves).

La Brigade nationale d'Enquêtes Vétérinaires et Sanitaires (BNEVP) a également été mobilisée et est intervenue sur plusieurs cas signalés de mortalités anormale d'abeilles.

Au vu de ce rapport, il reviendra alors au ministre de l'Agriculture de prendre la décision d'un renouvellement ou non de l'utilisation du Cruiser. Cette décision devrait intervenir au plus tard en décembre.

(©AFP / 19 juin 2009 20h12)

Mon avis

Une décision qui ne coûte pas grand chose car, rappelons le, le Cruiser est un produit d'enrobage des semences. Comme les semis sont faits, évidemment il ne sera pas utilisé pour quelques temps.
Espérons que cette mesure sera suivie d'un avis d'interdiction totale à l'automne.
Si les études en cours sont rigoureuses et impartiales, leur conclusion devrait être implacable et défavorable à l'insecticide.
Le lobby de l'industrie chimique a-t-il le bras assez long pour faire orienter les choses en sa faveur ? Espérons que non...

ManifestationCruiserFev2008.jpg