Les agrocarburants sont aussi appelés improprement biocarburants.
Ils sont produits à partir de matières premières organiques renouvelables. Ce sont des huiles végétales (colza, tournesol, palme…) pour les moteurs diesels ou des alcools (betterave, blé, canne…) pour les moteurs à essence.

Les agrocarburants de première génération proviennent de plantes alimentaires. Ceux de seconde génération sont faits à partir de bois, paille, microalgues.

L’Europe fixerait un objectif de 10% d’agrocarburants en 2020 pour l’ensemble des transports. En France, actuellement seulement 1% des carburants proviennent des végétaux. Un tel développement entrainerait l’utilisation de centaines de milliers d’hectares de jachères qui sont précieux pour le maintien de la biodiversité. Les Etats Unis ont décidé de consacrer 25% de leurs récoltes à l’éthanol. Cela aura pour effet de contribuer à l’augmentation du prix des produits alimentaires mondiaux. Les pays les plus pauvres en souffriront en premier, aggravant les problèmes de famine.

Les agrocarburants ne sont pas écologiques.
Du point de vue carbone, s’il est vrai que les végétaux le stockent et que la combustion du carburant le libère, en intégrant le cycle de fabrication on arrive à un bilan énergétique négatif. Selon certaines études il faudrait 1,29 unité d’énergie pour obtenir 1 unité d’Ethanol.

La culture des végétaux pour les agrocarburants consomme pesticides et engrais, elle entraine l’appauvrissement des sols, la pollution des nappes phréatiques Pour limiter ces impacts, l’importation d’agrocarburants sera encouragée et d’immenses exploitations agricoles intensives se développeront dans les pays du Sud pour faire rouler les voitures du Nord.

La culture de la canne ou du palmier à huile aggravent le dérèglement climatique car, pour les planter, les forets sont brulées, les sols sont drainés. L’indonésie est devenue le 3ème pays émetteur de gaz à effet de serre après la Chine et les Etats-Unis pour permettre ces cultures. En Afrique, le congo s’est engagé à produire de l’huile de palme sur 3 millions d’hectares.

La production industrielle des agrocarburants serait liée à l’utilisation de végétaux OGM. En 2007, une société américaine a plant des eucalyptus OGM au Brésil. Ils produisent moins de lignine et donnent plus rapidement de la cellulose qui est à la base de l’Ethanol.

On le voit, les agrocarburants participent à la fuite en avant avec son cortège de dégâts environnementaux, de dégradation de la vie des pays les plus pauvres.
Au lieu de cela, il faudrait développer les alternatives à la voiture, développer des véhicules moins consommateurs et moins polluants, réduire le gaspillage énergétique et choisir les énergies renouvelables.

Pour plus d'information :

http://www.amisdelaterre.org/Les-agrocarburants-solution-ou.html
http://www.actu-environnement.com
http://www.rac-f.org/rubrique.php3?id_rubrique=292

Je vous recommande le blog de Fabrice Nicolino :
http://fabrice-nicolino.com/index.php/?cat=3

Il faudra que je lise son livre :

LivreFNicolino