centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 3 août 2018

Le piégeage cruel d’oiseaux en France, ça suffit !


Fauvette engluée, quelle horreur !

Alerte de la Ligue pour la Protection des Oiseaux : sous prétexte de « traditions », le Ministère de la transition écologique veut continuer à autoriser diverses pratiques cruelles de piégeage d’oiseaux. Et « consulte » la population en plein été… Des centaines de milliers d’animaux sont concernés.

Mobilisons-nous de tout urgence !

Mobilisons-nous contre le piégeage cruel de centaines de milliers d’oiseaux en France
Participez sans plus attendre à la consultation pour dire non aux projets du Ministère de la transition écologique et solidaire !

Sous prétexte de « traditions », le Ministère de la transition écologique et solidaire veut, comme les années précédentes, autoriser diverses pratiques cruelles de piégeage de centaines de milliers d’oiseaux. En plus d’être cruels, certains de ces pièges sont non-sélectifs :

La chasse aux pantes consiste à capturer l’Alouette des champs à l’aide de grands filets horizontaux (pantes) disposés au sol et déclenchés au moment opportun par un chasseur qui l’attire grâce à un appelant maintenu « au noir » pendant plusieurs jours.

La chasse à la matole consiste à capturer l’Alouette des champs à l’aide de petites cages tombantes (matoles) disposées au sol. (Technique également utilisée pour le braconnage des ortolans et des pinsons.) La chasse à la glu consiste à enduire de glu de fins bâtons disposés dans les arbres et sur lesquels viendront se piéger les grives et les Merles noirs. Officiellement, les oiseaux capturés serviront tristement d’appelants pour la chasse à tir de leurs congénères.

La chasse tenderie aux vanneaux consiste à attirer les Vanneaux huppés et les Pluviers dorés à proximité de filets horizontaux qui se refermeront sur eux à la commande du chasseur. Un vanneau est attaché par la queue à une tige de fer avec une cordelette : le chasseur déclenche alors les cris de l’oiseau depuis sa hutte en tirant sur la cordelette à l’aide de ficelles.

La chasse tenderie au brancher consiste à capturer les merles et les grives à l’aide d’un collet ou « lac », confectionné avec du crin de cheval (selon la « tradition ») et soutenu par une branche sur laquelle est suspendue une grappe de baies (sorbier). Passant le cou dans le « lac » pour atteindre les baies, l’oiseau s’y pend lorsqu’il veut reprendre son envol et s’y étrangle.

Trois projets d’autorisation sont proposés en consultation des citoyens pour la saison 2018-2019. Nous vous invitons à répondre défavorablement à chacun d’eux. Vous trouverez pour chaque pratique le lien vers la consultation, ainsi que des éléments de compréhension et de réponse dont vous pourrez vous inspirer.

Argumentaire général valable pour toutes les pratiques :

Ces chasses sont dites « traditionnelles » car elles dérogent aux directives européennes. Elles datent d’une période où les populations rurales avaient besoin de se nourrir de protéines animales à bon compte. Ce n’est plus justifié aujourd’hui. D’autant que le piégeage est difficilement contrôlable, et les pratiques cruelles :

Difficilement contrôlable : lorsque la police de la nature arrive sur place, si jamais elle arrive, il est souvent trop tard. Et quand bien même, lorsqu’un pinson ou un chardonneret est pris et que le garde arrive, le piégeur a beau jeu de dire qu’il allait le relâcher.
Cruel : lors des opérations de contrôle qu’elles conduisent elles-mêmes, les associations ont souvent trouvé des oiseaux blessés voire même morts dans les pièges. Au stress s’ajoutent les heurts physiques du grillage, la souffrance des oiseaux collés par les pattes, par les plumes des ailes, par la queue ou par le corps, et lorsqu’ils sont décollés, aux stress des manipulations, à la violence des collets…

Argumentaire contre l’arrêté ministériel prévoyant le piégeage de l’Alouette des champs aux pantes et matoles dans les départements de la Gironde, des Landes, du Lot-et- Garonne et des Pyrénées-Atlantiques la chasse aux pantes et aux matoles :

Les chasseurs ont déclaré n’avoir capturé « que » 106 285 alouettes l’année dernière grâce à ces techniques. Pourtant, cette année encore, le quota fixé par le ministère pour cette chasse porte sur 370.000 alouettes, qui s’ajoutent aux 180 000 déjà chassées au fusil chaque année. Pourquoi l’Etat français veut-il autoriser la capture de 3,5 fois plus d’alouettes que ce qui a été déclaré pour la saison précédente ?! Un tableau de chasse irresponsable quand on a conscience du déclin continuel de l’espèce en France (déclin de 33% des nicheurs entre 1989 et 2015 et déclin de 46% des hivernants entre 1996 et 2017) et en Europe (déclin de 56% des nicheurs entre 1980 et 2015). De plus, les matoles, ces cages grillagées qui ont servi trop longtemps à capturer des bruants ortolans fin août début septembre, ne sont pas sélectives puisque d’autres espèces comme les pinsons, les verdiers, les chardonnerets et bien d’autres se font prendre et restent souvent des heures prisonnières. Certains oiseaux pourtant officiellement protégés sont blessés, d’autres meurent.
Lien vers la consultation : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1850

Argumentaire contre le piégeage des grives et Merles noirs aux gluaux dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse :

Bien entendu, il s’agit d’une pratique non sélective puisque n’importe quel oiseau autre que les grives et merles noirs peut se retrouver englués, ce qui a conduit en 2004 la Cour de justice de l’Union Européenne à condamner l’Espagne qui autorisait une pratique similaire. Malgré l’obligation de relâcher les spécimens d’espèces non ciblées, ceux-ci ont peu de chances de survivre, surtout les petits passereaux (mésanges, rouges-gorges, etc.) : articulations démises en se débattant et mutilations, plumes arrachées par la glu, intoxication due aux solvants chimiques utilisés pour décoller les oiseaux (« traditionnellement » cela se faisait avec de la cendre). Alors que les chasseurs déclarent avoir capturé 42 319 oiseaux la saison 2017-2018, chiffre relativement stable depuis quelques années, les arrêtés soumis à consultation autorisent le piégeage de 78 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ! Les chasseurs n’étant pas soumis à l’obligation de relâcher les appelants en fin de saison, ce quota s’ajoute à l’important prélèvement de ces espèces par tir au fusil (plus de 2,5 millions de grives de merles noirs en France d’après l’enquête nationale sur la saison 2013-2014).
Lien vers la consultation : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1855

Argumentaire contre le piégeage des Vanneaux huppés et des Pluviers dorés aux filets ainsi que le piégeage des merles et grives aux tenderies dans le département des Ardennes (consultation commune aux deux modes de chasse)r

La tenderie aux vanneaux
En France, pays qui abrite environ 70% des hivernants d’Europe, la tendance des populations nicheuses (-33% sur 1989-2015) et hivernantes (-48% sur 2000-2017) est alarmante. 2 050 oiseaux de ces espèces pourront être prélevés à l’aide du piégeage au filet (tenderie aux vanneaux)pour la saison 2018-2019 selon l’arrêté projeté.

La tenderie au brancher
Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc non sélective. En cela elle est contraire au droit européen et l’Etat le sait parfaitement puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie est déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la fédération des chasseurs ». L’année dernière, les chasseurs prétendent avoir capturé 5 711 oiseaux. Pourquoi donc autoriser le piégeage de 20 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ainsi que le prévoit l’arrêté en consultation ?

Pour signer la pétition de l'organisation Sauvons la forêt

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1147/urgent-le-piegeage-cruel-doiseaux-en-france-ca-suffit?mtu=345862463&t=4345

Source : LPO : https://www.lpo.fr/actualites/mobilisons-nous-contre-le-piegeage-cruel-de-centaines-de-milliers-d-oiseaux-en-france-dp1


vendredi 6 juillet 2018

Sur le chemin de la gare

Ce matin sur le chemin de la gare un troglodyte mignon chantait à tue tête.
Un coquille de noix perchée tout en haut d'un conifère élancé !
Trois minutes magiques...

lundi 20 février 2017

Consultation du public sur l’éolien en mer au large de l’Île d’Oléron : manifestons notre opposition !

La LPO appelle à une mobilisation massive d'opposition au projet d’éolien en mer au large de l’Île d’Oléron.



Une consultation publique est en cours jusqu’au 28 février 2017 pour recueillir les avis des citoyens.

La LPO vous invite à faire part de votre désaccord concernant ce projet qui menace de nombreux oiseaux marins. Pour ce faire vous pouvez utiliser tout ou partie des arguments suivants, en prenant attention de personnaliser votre argumentaire et de ne pas faire de copier-coller.

Le texte annonçant la consultation public laisse entendre que les données environnementales ont été prises en compte pour définir la zone soumise à consultation. Malheureusement, force est de reconnaître qu’aucune sensibilité environnementale ni aucun périmètre réglementaire n’a été retenu dans cet exercice de planification. De plus, le secteur soumis est situé en zone Natura 2000 classée au titre des Directives Habitats (zone spéciale de conservation ou ZSC) et Oiseaux (zone de protection spéciale ou ZPS).

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 consacre l’objectif de porter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation finale d’énergie et à 40% de la production d’électricité en 2030. Le développement des énergies marines renouvelables participe à cet effort. Un processus d’identification de nouvelles zones propices à l’éolien en mer posé et flottant a été engagé depuis 2014 par le ministère. Cette démarche a conclu à la détermination d’une zone de 120 km² au large d’Oléron propice à l’éolien en mer posé.

Si la LPO est favorable au développement des énergies renouvelables locales, ces moyens de production doivent répondre à un certain nombre de critères notamment celui des impacts sur la biodiversité maîtrisée. La LPO est défavorable à tout projet éolien situé en ZPS. Cette position a été validée par le Conseil d’Administration de l’association ; elle est justifiée par la présence massive d’oiseaux marins, d’oiseaux en hivernage dont les déplacements entres les espaces naturels - et en particulier entre les réserves naturelles nationales que la LPO gère - sont nombreux et constants. Un parc éolien en mer est incompatible avec la ZPS, avec les engagements de conservation pris par l’État sur ce type d’espaces, et de surcroît avec la création récente d’un Parc naturel marin. Il faut souligner d’ailleurs que l’Agence des Aires Marines Protégées a elle-même donné un avis défavorable sur ce projet éolien.

Faut-il rappeler qu’à l’échelle de la façade atlantique, les Pertuis charentais permettent une concentration exceptionnelle et unique en France d’oiseaux, tant dans les marais littoraux que sur le vaste plateau continental ?

Cette position est aussi en accord avec le schéma éolien régional de Poitou-Charentes, qui, certes, ne concerne que les milieux terrestres, mais qui pose une règle qu’il n’y a pas lieu de modifier pour les espaces marins : « Les ZPS et ZSC relèvent donc de secteurs très contraints où le développement de l’éolien apparaît inadapté... le développement éolien n’est donc pas souhaitable au sein de ces secteurs très contraints. » (Schéma régional éolien, page 55)

Enfin, il faut rappeler que cette zone n’a pas été retenue en 2009-2010 lors de l’exercice d’identification des zones proposées pour la façade atlantique, eu égard aux enjeux des sites Natura 2000. L’État a défendu cette position et a garanti l’intégrité de cette zone auprès de la Commission européenne.

Mobilisons-nous en exprimant massivement notre souhait de ne pas voir ce parc éolien créé en zone Natura 2000.

Pour plus d’information

Le site du projet : http://www.parc-eolien-en-mer-oleron.fr/
Le site de la consultation publique : http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/consultation-du-public-sur-l-eolien-en-mer-au-a9430.html

Pour donner votre avis et vous opposer au projet

http://enqueteur.dreal-aquitaine-limousin-poitou-charentes.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=33454&lang=fr

mardi 23 juin 2015

Belle rencontre rouge et noire

Belle rencontre ce matin, deux pics épeichette perchés sur un poteau téléphonique !


mardi 2 juin 2015

Treize ce matin !

Le nez en l’air comme tous les jours en allant prendre le train, belle surprise ce matin, un groupe de treize martinets en vol. C’est devenu rare en cette pointe Est de l’Essonne où il est maintenant peu fréquent d’en voir plus d’un ou deux simultanément. Après que les hirondelles aient déserté les lieux il y a nombre d’années, les martinets prouvent, s’il le fallait encore, que la biodiversité régresse encore et toujours.
Comment s’en étonner alors que la verdure des arbres, pourtant encore bien présente ici (le prix à payer en est des temps de transport bien longs…), régresse année après année sous les coups de boutoir des bétonneurs de tous poils, main armée de nos lamentables politicards locaux, urbanistes effrénés.
Aucune surprise alors que notre air se charge toujours plus de particules et autre polluants néfastes à notre santé et à celle des plantes et animaux, funeste conséquence de l’augmentation de la circulation des bestioles mécaniques et métalliques à quatre roues toujours plus nombreuses dans nos rues où les habitants au nombre en constant accroissement rechignent à user leurs semelles.

Voici un mois que ce blog était endormi et j’en suis encore sur le même sujet des hirondelles et martinets ! Heureusement, deux semaines en Vendée, là même ou Xinthia faisait de gros dégâts matériels et humains il y a quelques années, quelques jours de vacances donc furent l’occasion de retrouver ces fabuleux oiseaux et quelques uns de leurs congénères. La bas aussi le déclin est roi comme pour les Guifettes noires que j’ai eu la joie d’observer dans la réserve naturelle nationale de la Vacherie alors qu’elle ne sont plus que 400 couples sur la France entière.

Si vraiment de réels efforts sont faits pour tenter d’enrayer ce déclin, la réalité observable montre que le résultat est bien peu probant.

mercredi 6 mai 2015

Mon premier martinet de l'année

Chez moi, dans l'Essonne, les martinets sont de retour depuis quelques jours m'a-t-on dit.
Ce matin j'ai vu mon premier de l'année.
Mort sur le trottoir, sous les marronniers moribonds d'être trop sévèrement taillés.
Une journée qui commençait bien sombrement...

Je les préfère de beaucoup ainsi :


samedi 21 février 2015

11ème nuit de la chouette le 4 Avril 2015


Elle a lieu tous les deux ans seulement et cette année la nuit de la chouette se déroulera le 4 Avril.
La LPO et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France organisent cette belle manifestation pour la onzième fois.
De nombreuses sorties gratuites nous permettront d'écouter le cris de ces merveilleux rapaces.
Accompagnés d'ornithologues, c'est une occasion unique de découvrir ces animaux formidables.

Alors, pour trouver l'animation la plus proche de chez vous, visitez le site dédié à l’événement: http://nuitdelachouette.lpo.fr/

Prévoyez un vêtement chaud !

vendredi 21 novembre 2014

Des résultats prometteurs en faveur des oiseaux migrateurs

Communiqué LPO

Les accords mondiaux conclus ce week-end permettront d'agir en faveur des espèces d'oiseaux migrateurs à l'échelle de la planète.
À l'issue de la 11ème session de la Conférence des Parties (COP) à la Convention sur la conservation des Espèces Migratrices qui s'est tenue à Quito en Equateur du 4 au 9 novembre, deux accords mondiaux sans précédent ont été conclus le week-end dernier en leur faveur.
Après 6 jours de négociations, les 120 pays signataires et 900 délégués ont ainsi permis d'établir la feuille de route visant à éradiquer les causes d'intoxication en réduisant l'usage de rodenticides, insecticides et appâts empoisonnés et en supprimant progressivement toutes les munitions au plomb. De plus un plan d'actions novateur a été ratifié en faveur de plus de 400 espèces d'oiseaux utilisant la voie migratoire africo-eurasienne ! Ce plan permettra d'identifier les besoins en préservation de chacun des pays signataires.
Une nouvelle qui fait d'ailleurs échos au rapport publié lundi 3 novembre par le journal scientifique Ecology Letters révélant que l'Europe, abritant 421 millions d'oiseaux de moins qu'il y a 30 ans, apparaît incapable d'enrayer la disparition de nombreuses espèces.
La LPO se réjouit de ces résultats prometteurs qui constituent aussi une reconnaissance du travail effectué en amont par le réseau BirdLife*. Elle souhaite à présent que l'Etat français les mette à exécution.

  • La LPO est le partenaire officiel en France du réseau BirdLife International (120 représentants et près de 2,8 millions d'adhérents dans le monde).

Pour plus d’information

Lisez le communiqué LPO

mercredi 5 novembre 2014

421 millions d'oiseaux disparus en Europe en 30 ans

Selon le journal scientifique Ecology Letters ces trante dernières années ont vu une hécatombe parmi la population d'oiseaux européenne.
En effet, ce sont 412 millions d'oiseaux qui ont disparu faut à l'agriculture "moderne" et à la disparition des habitats.

Certaines espèces communes ont décliné de 90% ! Ici, un moineau domestique. CC BY-SA 3.0

« C'est un avertissement qui vaut pour toute la faune européenne. La manière dont nous gérons l'environnement est insoutenable pour nos espèces les plus communes », explique Richard Gregory, de la Société royale pour la protection des oiseaux, qui a codirigé l'étude.

Les scientifiques, qui recommandent l'application rapide de nouveaux schémas agricoles et la mise en place de zones vertes en milieu urbain, ont analysé des données portant sur 144 espèces d'oiseaux de 25 pays européens, collectées en général par des observateurs bénévoles.

Mon avis

Encore une alerte qui s'ajoute à celles, et elles sont nombreuses, lancées par la LPO en France.
Il est manifeste que rien de sérieux n'est mis en oeuvre par les pouvoirs publics pour enrayer le déclin de la biodiversité.
L'homme détruit la planète et se détruit lui même dans une fuite en avant matérialiste, productiviste et capitaliste.
Même si les initiatives sont nombreuses de par le monde pour changer de modèle, nous sommes bien loin du changement qu'il faudrait au niveau mondial.

mercredi 30 juillet 2014

Partis !


Le ciel est triste de ses martinets. Celui de ma commune en Essonne est maintenant vide de leur vol incessant.
Un bien grand vide.
Consolation : ces magnifiques oiseaux ont entamé leur migration pour prendre leurs quartiers d’hiver. Rien que de très normal.

Normal... encore que…

Encore que cela fait plusieurs années déjà que leurs comparses, les hirondelles, ont déserté cette partie de l’Ile de France, faisant de nos cieux la preuve visible du déclin de l’avifaune. Les martinets quant à eux, me semblent moins nombreux d’année en année. Malgré a persévérance d’associations et d’acteurs engagés pour la préservation du vivant, la régression de la biodiversité continue. Une perte irréversible dans certains cas et indubitablement liée aux activités humaines.

Alors, ralentissons, prenons soins de nous et notre terre, laissons aux oiseaux et aux autres le droit d’exister…

Hé, les martinets ! A l’année prochaine, hein ?


mercredi 23 avril 2014

Le plastique tue les oiseaux... et autres...

Une publicité pour laquelle Greenpeace avait payé 20 000 dollars (15000 €) avait été déprogrammée d’une chaîne de télévision australienne l'année dernière.
L'objectif de l'association était d'encourager l’adoption d’une loi pour le recyclage des bouteilles en plastique en Australie.
LONG a accusé Channel Nine, le média en question, d’avoir cédé à la pression de Coca-Cola pour retirer l’annonce. Coca a démenti...

Une plage de Vendée... Le plastique tue les oiseaux, les habitants des océans... et nos plages !


Nombreux sont les bénévoles qui participent aux nettoyages, mais les déchets reviennent inlassablement...
Ici près de la lagune de la Belle Henriette à la Tranche sur Mer en Vendée

vendredi 21 février 2014

Tempêtes, les oiseaux aussi meurent...

Les tempêtes de ces dernières semaines ont fait de nombreux dégâts matériels et humains.
Mais les animaux et , en particulier les oiseaux sont touchés eux aussi.

Ce sont par centaines , par milliers, que les oiseaux sont retrouvés ports sur les plages du sud-ouest.
La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a dénombré pus de 15000 oiseaux morts sur les côtes du sud-ouest.
Le Macareux moine a été particulièrement touché : 10 000 d’entre eux qui ont été retrouvés échoués. S’ajoutent au moins 4 000 Guillemots de Troïl.

Fatigués à force d'effort pour lutter contre le vent, les oiseaux meurent d'épuisement, n'arrivant pas à se nourrir.
C'est aussi la difficulté à réguler leur température corporelle qui les tue.

Les photos publiées par le journal Sud Ouest et par la LPO sont poignantes.


© Photo Xavier Léoty avec son aimable autorisation


© Photo Xavier Léoty avec son aimable autorisation

La LPO estime cependant que dans moins de 5% des cas, les oiseaux sont mazoutés. Ceci est probablement dû à des dégazages sauvages lors des dernières tempêtes.
Les bénévoles LPO s'emploient à sauver le maximum d'animaux. Les oiseaux vivants sont alors pris en charge par les centres de sauvegarde les plus proches. On estime que plus de 300 oiseaux sont actuellement en soins dans les différents centres adhérents de l'UFCS (Union française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage - http://uncs.chez.com/).

Pour plus d’information

Lisez les articles de Ouest France :
http://www.sudouest.fr/2014/02/10/intemperies-une-plage-de-l-ile-de-re-17-recouverte-d-oiseaux-morts-1457855-1391.php
http://www.ouest-france.fr/tempetes-15-000-oiseaux-marins-echoues-sur-les-cotes-atlantiques-1945917

Consultez le site LPO sur les actions en cours et la conduite à tenir si vous voyez des oiseaux en difficulté :
http://www.lpo.fr/actualite/des-dizaines-doiseaux-marins-sechouent-sur-le-littoral-depuis-plusieurs-jours

dimanche 18 août 2013

Le phragmite aquatique, le passereau le plus menacé au monde

Sa population mondiale est estimée à 20 000 mâles chanteurs seulement.
A cette époque de l'année il migre vers le sud.
Les bénévoles de la LPO l'étudient et le baguent délicatement.


Source : La voix du Nord

jeudi 4 juillet 2013

Cigogneaux vendéens

62 jeunes cigognes blanches, issues de 19 nids autour de la Réserve naturelle nationale « Michel Brosselin » de Saint-Denis-du-Payré en Sud-Vendée ont été baguées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

Les petits ont été descendus de leur « perchoir » et bagués (une bague par patte). Ils ont fait ensuite l'objet d'une série de relevés (pesée, mesures du bec, de la longueur des pattes, des ailes et relevé de plumes pour analyses génétiques).

Cette action s'inscrit dans le cadre d'un protocole national de baguage des Cigognes blanches initié par le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris.




Pour plus d’information

http://www.lpo.fr/actualite/des-bagues-a-la-patte-pour-les-cigognes-sud-vendeennes

dimanche 23 juin 2013

Lâcher de Gypaètes en Aveyron


Lâcher de deux Gypaètes, Dourbie et Layrou, sur le Causse noir en Aveyron. Un nouvel espoir pour cet oiseau emblématique et une belle réussite pour l’un des programmes phares de la LPO.

Pour plus d’information

Visitez le site LPO

jeudi 23 mai 2013

Coca Cola contre le recyclage des plastiques en Australie


En mars, Coca Cola gagnait un procès en Australie. Il a obtenu l'arrêt d'une mesure de remboursement pour recyclage en Australie du Nord, mesure qui avait fait ses preuves dans le sud du pays. Le taux de recyclage avait été doublé et des dizaines de millions de bouteilles plastiques avaient ainsi été économisées.
Des bouteilles qui, trop souvent se retrouves dans les océans et sur les plages.
Là bas, Greenpeace estime que 65% des oiseaux australiens sont affectés par ces déchets de plastique qu'ils ingères et en meurent.

Un clip choc a été diffusé par Greenpeace pour pousser la population à demander à ses députés d'agir en faveur de cette mesure supprimée.

Pour plus d’information

http://www.greenpeace.org/australia/en/

mercredi 13 mars 2013

Les oiseaux meurent à Roissy

Il est malheureux mais réaliste que de constater que certaines personnes rapportent des oiseaux de leur lointains voyages, probablement afin de les commercialiser.


Une fois de plus, l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a été le théâtre de l’agonie d’oiseaux saisis en douane et délaissés par les services vétérinaires. Conservés dans le sac d’un voyageur en provenance de Mexico et en escale à Roissy, avant de rejoindre Munich, 62 oiseaux ont été interceptés par les douanes françaises mercredi 27 février 2013.

Les vétérinaires du PIF (poste d’inspection aux frontières), qui ont mission d’assumer le suivi de ce type d’affaire, ne se sont même pas déplacés, selon les correspondants (voulant rester anonymes) qui ont alerté la LPO. Quelques heures plus tard, quatre oiseaux succombaient faute de soins, le lendemain soir, tous étaient morts sans boisson ni nourriture. Ce genre d’affaire n’est pas exceptionnel! L’année dernière, des dizaines d’oiseaux sont morts dans des conditions analogues.

La LPO demande, depuis plus de cinq ans, qu’un centre d’accueil (pour quarantaine) soit mis en place, comme c’est le cas dans de nombreux grands aéroports européens. Elle a initié un projet dans ce sens, dans les anciennes chasses présidentielles de Marly-le-Roi, mais l’initiative reste en panne…

Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO, vient d’adresser un courrier à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, et à Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, afin qu’une enquête soit diligentée dans les plus brefs délais et que des mesures soient prises pour que «l’agonie de Roissy» ne s’inscrive pas dans les mauvaises habitudes.

Source : LPO & Charlie Hebdo

Mon avis

La démarche de Allain est bonne mais ils s'en "fichent" complètement !!!

lundi 6 août 2012

Graines LPO pour oiseaux et papillons

Il y a trois ans, l'assemblée générale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux se tenait vers Le Havre.
Petit cadeau aux participants : des sachets de graines qui sont vendus par l'association.
Graines de fleurs vivaces ou annuelles pour les oiseaux ou les papillons selon les sachets.


Cette année les graines ont pris place au jardin.
Un résultat assez sympa...



Graines en vente à la boutique LPO

http://www.lpo-boutique.com/catalogue/jardin-d-oiseaux/flore-et-jardin/graines-et-semences/

mardi 31 juillet 2012

Les martinets sont partis

Comme tous les ans à cette époque, le ciel s'attriste, vide du vol rapide et incessant du martinet.
Il nous quitte en juillet-septembre, parfois plus tard en cas de nichées tardives et revient en avril-mai de l'année suivante après avoir passé la période froide en en Afrique sub-saharienne.


Migration, c'est parti !

La migration, un formidable voyage de plus en plus risqué pour bon nombre d'espèces qui voient leurs zones de nidification modifiées ou détruites, subissent la modification du paysage suite aux pratiques de plus en plus drastiques de l’agriculture intensive qui est l'une des principales causes de déclin avancée des espèces migratoires.
Les accidents météorologiques ou les changements climatiques changent parfois la donne pour la stratégie de migration d’une espèce...

En Essonne urbaine, nous n'avons plus d'hirondelles depuis plusieurs années. Seuls les martinets continuent de nous rendre visite pendant quelques mois, malheureusement en nombre visiblement de plus en plus faible.
Vivement leur retour l'année prochaine !

)

dimanche 20 mai 2012

Goélan


Perché sur une cabane de pêcheurs à Fort Royer - Ile d'Oléron - Photo © Gilles Héluin

- page 1 de 4