centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 15 avril 2017

NE VALIDEZ PAS LA CUVE DÉFECTUEUSE DE L’EPR !


L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.%% Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations.

Signez la pétition pour exiger de l’Autorité de sûreté nucléaire qu’elle ne valide pas la cuve de l’EPR !

http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR?origine_sujet=EPR2017

mardi 21 mars 2017

Quelle est l'origine de la contamination actuelle de l'air européen à l'iode 131 radioactif ?


Depuis plusieurs semaines l'air européen est contaminé en iode 131 radioactif.
Peu de média en parlent. L'information circule essentiellement dans les réseaux écologites.

La CRIIRAD a informé en février :

Quelle en est la cause ?
Quel est le niveau de danger, en particulier pour les personnes vivant à proximité de la source ?
Les "autorités" ont-elles pris la mesure du problème ?
Que fait-on pour traiter le problème, pour protéger les populations ?
L'expérience montre qu'en matière de nucléaire, de radioactivité la transparence, la vérité n'est pas de mise.
Exigeons cette vérité, exigeons la sortie du nucléaire, d'urgence, avant un nouvel accident qui pourrait fort bien se produire chez nous tant les installations sont en piteux état !


lundi 6 mars 2017

Fukushima 6 ans. N'attendons pas l'accident en France. Manifestons à Paris le 11 Mars !


La coordination antinucléaire Ile-de-France organise une manifestation ce 11 mars 2017 à Paris à l’occasion des 6 ans de la catastrophe de Fukushima.

Rendez-vous à 14h30, Place de la République
* Contre le retour forcé des populations en zone contaminée au Japon
* Contre les Jeux Olympiques de Tokyo de 2020
* Pour l’arrêt du nucléaire en France

Le 11 mars 2011 débutait la catastrophe nucléaire de Fukushima. Six ans après, elle n’est toujours pas maîtrisée : la radioactivité continue à contaminer la mer et le territoire alentour. Les énormes travaux de décontamination entrepris s’avèrent inefficaces, et ne sont plus qu’un alibi.

Le gouvernement japonais veut faire croire à un retour à la normale. En supprimant bientôt les indemnités accordées aux évacués et en coupant l’aide au logement aux 32 000 réfugiés "volontaires", il veut contraindre au retour ceux qui ont dû fuir. Et il compte sur le méga-spectacle des JO de Tokyo en 2020 pour convaincre que la page du désastre est tournée et faire repartir la croissance. Dénonçons cet énorme gaspillage d’argent public, alors que l’argent manque pour aider les réfugiés. Soutenons les victimes de la catastrophe et leur droit à retrouver une vie normale, hors des zones contaminées.

Exigeons le suivi des conséquences sanitaires (on compte déjà 145 cas de cancer de la thyroïde parmi les enfants et les jeunes de Fukushima).

Soutenons le boycott des JO de Tokyo !

Le gouvernement japonais n’agit pas seul : il a le soutien du lobby nucléaire international, et notamment du lobby français. Ces criminels ont remis en service, en l’adaptant, leur programme Ethos mis au point à Tchernobyl, dans le but de convaincre les populations de "vivre avec la radioactivité". Pour eux, le Japon est le laboratoire de ce qu’il faudra sans doute un jour mettre en œuvre ailleurs, et notamment chez nous en France.

En France, où l’on compte 58 réacteurs vieillissants (dont on apprend aujourd’hui que des pièces essentielles ont subi au départ des malfaçons), le scénario d’une prochaine catastrophe nucléaire ne relève plus de la science-fiction. Et pourtant ils continuent. L’EPR est un fiasco technique et financier, l’industrie nucléaire est en faillite, mais ils s’entêtent.

Seule la pression populaire peut obliger le pouvoir à prendre la décision qui s’impose : l’arrêt du nucléaire, avant la catastrophe.

mercredi 1 mars 2017

Bure: la justice annule la vente du bois Lejuc à l'ANDRA

Excellente nouvelle, le tribunal administratif a donné raison aux habitants de Mandres-en-Barrois (55) qui lui avaient demandé d'annuler la délibération du conseil municipal qui vendait le bois Lejuc à l'ANDRA.

Cette vente étant illégale, l'ANDRA n'est ainsi pas propriétaire du bois où il souhaitait construire les puits de ventilation du futur (s'il se fait) centre de stockage, à 500 m sous terre, des déchets nucléaires. Des déchets radioactifs pour plus de 100 000 ans. Un projet insensé menaçant les nappes phréatiques, les terres et les habitants pour 3000 générations.

La lutte s'amplifie et se durcit. Parfait.


Le 18 février dernier, plusieurs centaines de manifestants se sont rendus au bois Lejuc pour signifier leur opposition au projet et leur soutien aux occupants du bois.


Là bas, le mur à terre...


Dans le bois, l'occupation s'organise !


Après le bois, direction le site de l'ANDRA, et là les choses dégénèrent, la colère monte, la clôture tombe et les forces du désordre se mettent en action.


Fumigènes mais aussi grenades de désencerclement et assourdissantes !


La barricade se constitue.

dimanche 12 février 2017

Manifestons à Bure ce 18 février !


Allons faire un tour dans le bois Lejuc près de Bure ce samedi 18 février !
Rendez-vous à 10h à Bure.

Programme et infos pratiques

http://vmc.camp/journee-18-fevrier/programme/

mardi 6 décembre 2016

L'EPR (Noël) est une ordure !






Vous aussi demander d'arretrer les frais !

http://sortirdunucleaire.org/Nucleaire-arretons-les-frais

jeudi 4 août 2016

Du 8 au 19 août : Deuxième manche de l’été d’urgence à Bure !


Dimanche 14, à 11h : grande manifestation contre le projet CIGEO et l’accaparement du bois Lejuc.

Retrouvons-nous massivement à Bure pour ensevelir la poubelle nucléaire sous une irréversible marée humaine !

Pour plus d’information

http://vmc.camp/2016/07/31/du-8-au-19-aout-deuxieme-manche-de-lete-durgence-a-bure/

jeudi 7 juillet 2016

Cigéo, les occupants de la forêt de Mandres-en-Barrois expulsés

A 6 heures ce matin, les occupants de la forêt de Mandres-en-Barrois ontb été expulsés par la force armée.

Installés depuis puls de deux semaines, il refusaient que l'Andra ne saccage la forêt en prémices à la réalisation du centre de stockage des déchets nucléaires (projet cigéo) à Bure.
La lutte continue bien sûr, les appels ont d'ores t déjà été lancées pour des actions et manifestation ces prochains jours.

Ecoeuré par cet interminable État minable.

Pour plus d’information

http://vmc.camp/


mercredi 4 novembre 2015

EDF prix Pinocchio du climat

Les Amis de la Terre viennent de dévoiler les noms des entreprises nominées aux Prix Pinocchio du climat.
EDF, qui s’affiche fallacieusement comme "Partenaire officiel d’un monde bas-carbone", est nominée dans la catégorie "Greenwashing" pour ses affirmations sur son mix électrique "à 98% sans CO2".
Le Réseau "Sortir du nucléaire", qui a déjà porté plainte devant le Jury de déontologie publicitaire à ce sujet, assigne maintenant EDF en justice pour publicité trompeuse.


Pour voter et attribuer le prix à EDF

http://www.prix-pinocchio.org/nomine/edf/

mercredi 21 octobre 2015

CIGEO : un député au secours de l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure


Communiqué Coordination BURESTOP (BURESTOP 55 + EODRA + BZL + HABITANTS VIGILANTS + MNE + MIRABEL LORRAINE ENVIRONNEMENT)

TENTATIVE D'UNE NOUVELLE LOI SUR CIGEO...

Le député Jean-Yves Le Déaut a déposé, comme annoncé en août 2015, une proposition de loi sur "projet Cigeo et réversibilité".

Une loi à tout prix... pour sauver Cigéo ?
Alors que l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), maître d'ouvrage du projet, n'a toujours pas déposé sa demande d'autorisation, alors que la mobilisation locale et nationale contre ce projet et son monde ne cesse de grandir et de se renforcer, selon un entretien accordé à Contexte (1), le député Jean Yves Le Déaut, favorable au projet, voudrait brûler les étapes en proposant dès maintenant une nouvelle loi spécifique à Cigeo... modifiant ainsi le calendrier prévu par la loi de gestion des déchets nucléaires de 2006.

Une nouvelle loi qui tente de masquer les vrais tares du dossier 

L'Andra pourrait donc bénéficier de trois ans de sursis pour déposer sa demande d'autorisation de création de Cigeo, reportée à 2018 au lieu de 2015, comme prévu par la loi de 2006. Pour quelles raisons, si ce n'est le "vide" qui caractérise son dossier ? Vide en matière de conception du stockage profond, de définition des installations de surface, de solutions aux risques connus et désignés de l'enfouissement, d'inventaire des déchets, de définition des coûts… Si cette proposition de loi est acceptée, les parlementaires statueront sur un brouillon approximatif de Cigeo !

Une loi qui pourrait être très anti-démocratique
En définissant d'office le principe de réversibilité et en écrasant le calendrier défini par la loi de 2006, Jean-Yves le Déaut propose un forcing inquiétant, quoi qu'il en dise. Le ton est donné, qui fait plus confiance aux technocrates qu'au débat démocratique. Finalement, cette proposition de loi demanderait juste aux parlementaires de mettre un tampon "accord" sur un chantier clé en main, sur lequel il ne faudrait plus revenir, malgré les très nombreuses oppositions qu'il suscite.
La "phase pilote", soufflée par les industriels a été maquillée abusivement en "souhait du public", lors du débat public avorté de 2013.
C'est cette phase que tentent de mettre en route, de façon quasi désespérée, les promoteurs de Cigeo. Une fois son feu vert accordé, le chantier échappera -dangereusement- à toute réflexion collective. 


Une loi pour contrer les oppositions locales ?
Cette loi proposerait le report de l'exigence de maîtrise foncière après l'autorisation de création de Cigéo et la mise en œuvre de la phase pilote. Régionalement, l'Andra posséderait déjà 2800 hectares de terres et forêts pour les opérations d'échanges et de remembrements ! Le dossier du débat public en 2013 parlait de 310 ha d'installations de surface. A peine deux ans plus tard, l'Andra parle déjà officiellement de près de 600 ha. Quelle est réellement l'ampleur des installations nucléaires envisagées en surface à Bure ?

Une loi au service du mythe du nucléaire "gérable"
Jean-Yves le Déaut, lors de son entretien, voudrait bien faire croire encore que déchets et filière industrielle n'ont rien à voir. Et il n'a aucune considération pour les habitants à qui l'on impose le sacrifice de leur territoire ! Pour la Coordination BURESTOP, origine des déchets et gestion de ceux-ci sont indissociables et il faut impérativement poser le problème dans le bons sens : on coupe le robinet à déchets et ensuite on cause de leur gestion. C'est pourquoi elle dénonce cette proposition de loi "à la sauvette", qui, encore une fois, veut faire croire que l'on sait gérer les poisons nucléaires, sans poser la question de leur production. Une proposition de loi qui donnerait en quelque sorte un feu vert à l’enfouissement, privant ainsi la communauté humaine de tout autre choix et de tout débat sur la gestion des déchets après l’arrêt du nucléaire.
 Elle interpelle les parlementaires en leur envoyant une lettre ouverte à ce sujet : http://mirabel-lne.asso.fr/f/lettre_ouverte_aux_deputes_octobre_2015.pdf

(1) https://www.contexte.com/article/electricite-nucleaire/info-contexte-cigeo-le-vrai-lobby-cest-de-laisser-pourrir-cest-le-statu-quo-jean-yves-le-deaut_30476.html?share_key=420c9b4d40074653f5ae02126293c2f5&share_date=1444844679.37&share_email=info@contexte.com



mardi 1 septembre 2015

Castors sur les voies

Ce matin, 6h22 sur le quai du RER D à Brunoy (91), un train, trois wagons seulement, des wagons à l’allure un peu particulière, lourds chacun d’un castor.
Je n'avais pas de quoi photographier mais voila de quoi il s'agit :


Un castor, c’est un conteneur de stockage et de transport du combustible nucléaire ou de déchet radioactif, d'un poids qui peut aller de 110 à 125 tonnes.

Ce matin, donc, un convoi nucléaire passait à quelques mètres des voyageurs attendant leur RER. Qui s’en rendit compte ? Personne sans doute à part moi. Heureusement, aucun accident ne fut à déplorer contrairement au déraillement qui survint à Drancy. Heureusement car alors, qui aurait su comment agir ?

En tant que voyageur je refuse d’être exposé à de tel risque. En tant que citoyen, je refuse que chaque jours nos centrales produisent des déchets radioactifs pour des siècles, dont on ne sait que faire et qui parcourent la France, le monde, par rail, par route, sur les mers, de stockage en retraitement en stockage encore, en attendant on ne sait quoi… Un enfouissement à Bure pour l’éternité ? Ou pour la fin de l’espèce humaine ?


Ailleurs en 2012

Pour plus d’information

http://www.sortirdunucleaire.org/Transports-nucleaires

vendredi 28 août 2015

Du vendredi 28 au dimanche 30 Août : Opération "Allô le PS ? Fermez Fessenheim !"


Fessenheim est la plus vieille centrale nucléaire en ac­tivité en France, ses deux réacteurs ayant été connectés au réseau en 1977. Elle cumule les risques : zone sismi­que et inondable, couloir aérien, conception défectueuse, incidents à répétition…

En 2011, le PS et EELV signaient un accord électoral qui prévoyait son « arrêt immédiat », c’est-à-dire au lende­main de l’élection présidentielle. En 2012, François Hol­lande déclarait « Je veux fermer Fessenheim pour deux raisons. C’est la plus vieille centrale, prévue pour 30 ans et elle aura 40 ans d’âge en 2017. Et elle est située près d’une faille sismique. » Mais son engagement reste à ce jour lettre morte.

Le réseau Sortir du nucléaire organise ce weeek-end une action « tempête » sur les réseaux sociaux !
Prenons d’assaut les lignes téléphoniques du Parti Socialiste au moment même où le parti tiendra son université d’été dans la ville de La Rochelle.
Simultanément menons une action « tempête » sur les réseaux sociaux !
Par téléphone ou sur le web, restons courtois : notre exigence et nos arguments n’en auront que plus de poids !
Par téléphone ou sur le web, restons courtois : notre exigence et nos arguments n’en auront que plus de poids !

Exemple de questions à poser

  • Bonjour, François Hollande a déclaré le 2 mai 2012 déjà devant les Français : « Je veux fermer Fessenheim pour deux raisons. C’est la plus vieille centrale, prévue pour 30 ans et elle aura 40 ans d’âge en 2017. Et elle est située près d’une faille sismique ». Le Parti Socialiste doit rappeler François Hollande à ses engagements !
  • Bonjour, je suis fermement convaincu de la nécessité de fermer la centrale de Fessenheim immédiatement et j’aimerais connaître la position du parti socialiste ?
  • Bonjour, je suis très inquiet au sujet des derniers développements de la loi de transition énergétique qui permettrait à la centrale de Fessenheim de rester encore ouverte ! Pouvez-vous demander au gouvernement français d’écouter les citoyens et exiger sa fermeture immédiate ?

Idées de messages pour les réseaux sociaux
@jccambadelis Quelle est la position du #PS sur la fermeture de #Fessenheim ? Respectez vos promesses #FermezFessenheim !
@ (membre du PS) Quelle est votre position sur la fermeture de #Fessenheim ? Pas de recul possible ! #FermezFessenheim !
ex @ClotildeVALTER (secrétaire nationale à l’Energie et transition énergétique, mais tout élu PS peut être destinataire) de nombreuses figures PS ont un compte twitter
ex : @MartineAubry ; @benoithamon ; @manuelvalls
ou encore :
@partisocialiste l’ #UEPS doit être le moment pour rappeler l’exigence de fermeture immédiate de #Fessenheim
@renouveausoc l’ #UEPS doit dire avec nous #FermezFessenheim la plus vieille centrale de France !
@partisocialiste à l’ #UEPS plus de promesses : #FermezFessenheim maintenant !

Pour participer à la tempête

http://www.sortirdunucleaire.org/PS-Fermez-Fessenheim

jeudi 6 août 2015

6 août 1945 à 8h15

Il y a 70 ans à Hiroshima !
Plus jamais ça !
Stop aux armes nucléaires et au nucléaire civil !

BURE Cigéo atomisé par le Conseil constitutionnel

La loi Macron était imposée le 9 juillet dernier à l'Assemblée National par le recours à l'article 49.3, donc sans permettre aux seuls quelques 30 députés présents de voter.
Vous savez probablement qu'un amendement visant à entériner le projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) avait été réintroduit au dernier moment dans la loi (après plusieurs précédentes tentatives). Ainsi, l’article 201 de la Loi Macron imposait, sans discussion, sa propre définition de la réversibilité (du stockage des déchets nucléaires) : il s’agirait d’une possibilité de revenir à tous moments sur les décisions antérieures.


Bonne nouvelle, le Conseil constitutionnel vient d’invalider ce mercredi 5 août cet article 201 de la loi ainsi que plusieurs autres (traitant des sujets différents). Exit donc Cigéo de la loi Macron !
Un rebondissement de plus dans la lutte qui continue (et aurait continué même avec cet amendement scandaleux) et ne finira qu'avec l'abandon de ce projet pharaonique et dangereux.

jeudi 4 juin 2015

100 000 Pas à BURE le 7 juin 2015


A BURE : il n'y a TOUJOURS pas de déchets nucléaires, 
alors ne laissons pas faire Cigeo !

Rendez-vous pour les 100 000 Pas à BURE le 7 juin 2015


Depuis 20 ans à BURE, l'Andra a étudié la géologie et l'argile dans son "labo", 
acheté des centaines d'hectares de forêts et de bonnes terres agricoles, 
a déversé des millions d'euros pour acheter le silence de certains, 
a semé des illusions, fait du chantage au développement local,
 a nucléarisé la région tandis que 200 éoliennes étaient plantées au-dessus pour faire propre et beau au-dessus, 
 a caché le potentiel énorme d'eau chaude sous Bure, 
a joué sur les mots et abusé de fausse réversibilité, 
MAIS elle ne sait toujours pas comment enfouir les déchets nucléaires.

Tout reste à faire : comment emballer les pires poisons nucléaires, 
comment les faire cohabiter sans que cela n’explose, 
comment faire des galeries qui résistent pendant des millions d’années 
ou encore où trouver les sous de l'énorme facture à venir(1) 
La tâche est immense et, selon nous et pour de nombreux experts, impossible.

Nous ne sommes pas des cobayes et nous ne sommes pas dupes des enjeux : pour survivre le nucléaire a besoin de trouver un sous-sol coûte que coûte pour enfouir ses déchets, en prenant un pari insensé.
 Non seulement l'enfouissement ne résout rien, car il ne fait que retenir temporairement la radioactivité enfouie dans des colis, mais rien ne peut prédire que Cigeo se construira sans risque et tiendra ses promesses de sûreté sans failles. Et les lourdes campagnes de communication de l'ANDRA n'y changeront rien. Nous le disons depuis des années, et nous ne sommes pas les seuls car aujourd'hui des organismes officiels tels l'IRSN(2) et l'ASN(3) demandent à l'Andra de leur expliquer comment résoudre des impasses technologiques majeures. La "phase pilote"(4), sortie du chapeau du débat public raté de 2013, est une escroquerie de plus, une nouvelle opération de charme qui masque le but de l'Andra : pouvoir obtenir en 2017, coûte que coûte, le feu vert pour construire Cigeo sur une montagne de doutes et préparer l'enfouissement définitif. Et alors circulez, y aura plus rien à voir.

Parce que le projet Cigeo est un pari trop risqué, 
trop absurde et totalement anti-démocratique 
il faut lancer un signal fort pour rappeler que cela fait près de 30 ans 
que des milliers de citoyens, d'élus et d'experts s'y opposent : ni ici, ni ailleurs !

AU PROGRAMME et au choix
4 parcours de randonnées convergentes vers le "labo" de Bure 
à partir de 8h30 
+ un rassemblement devant le "labo" à partir de 12h pour un pique-nique tiré du sac, des animations et des stands d'info 

+ une chaîne humaine autour du site à 15h.

Toutes infos sur http://100000pasabure.over-blog.com/

mardi 2 juin 2015

Soutien aux inculpé-es du blocage des sites internet cigéo et andra

Je tiens à relayer ici un message de l'association Bure Zone Libre (Maison de la Résistance à la poubelle nucléaire de Bure).
Premièrement parce que ce sont des amis militants que je connais un peu pour avoir séjourné 2 fois à la maison de Bure et avoir manifesté avec eux.
Ensuite parce que cela concerne le scandaleux projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure.
Enfin car c'est une claire illustration de la politique toujours plus liberticide mise en oeuvre par nos "représentants" élus ou non, le tout favorisé par la "loi sur le renseignement".

Inutile de dire que j'adhère totalement à ce message !


Le 11 et 29 décembre 2014 les sites internet cigeo.com, andra.fr, Conseil Général de la Meuse, ont été bloqués par des militants en protestation contre le projet d'enfouissement nucléaire à Bure. Impressionnante d’efficacité, cette action a été largement relayée dans les médias locaux parlant "d'attaque informatique". Dans les faits il ne s'agit pas davantage qu’un simple sit-in devant une administration, et d’un déploiement de banderole virtuelle. Cette action était assumée, un communiqué de presse avait même été envoyé demandant notamment la mise en place d'un référendum local autour du projet CIGEO.

Pourtant l'un des auteurs supposés eut récemment droit à une perquisition des barbouzes de la DGSI (Direction Générale de la Sûreté Intérieure), puis à une garde à vue incluant pressions sur les proches. Encouragés par les nouvelles lois sur la surveillance généralisée, les services de renseignements ne se sont pas gênés en lui montrant des enregistrements effectués à distance, (depuis décembre 2014) avec la webcam de son propre ordinateur portable ! Comme deux autres personnes impliquées dans cette affaire, ce jeune homme a été inculpé et encourt désormais 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende ! Quelle incroyable disproportion dans la peine encourue face à un acte militant. Il est clair que l’Etat est désormais prêt à tout pour faire taire la contestation jusqu’à faire croire qu’une personne est dangereuse et mérite l’enfermement pour des faits de militantisme.
Mais la répression et la surveillance ne nous immobiliseront pas.
Nous sommes de plus en plus nombreux et solidaires dans la lutte contre les grands projets inutiles et imposés.
Au contraire, notre militantisme et notre action seront renforcés par cette répression absurde.

SOUTIEN TOTAL AUX INCULPÉ-ES !

Pour plus d’information

http://burezoneblog.over-blog.com/

dimanche 26 avril 2015

Chernobyl day 2015 à Paris

Cette année le temps ne nous était pas favorable... Je sèche encore...
Chernobyl day s'est tenu cet après-midi place de la Bastille sous une pluie drue.
Tant pis, nous y étions !


Bel exposé de Bernard Laponche



Belle participation malgré ce temps !


Yves Cochet, souvent présent



Le début de la chaîne humaine


Le Professeur Proton, fidèle au rendez-vous

vendredi 24 avril 2015

PÉTITION - Réacteur nucléaire EPR : 10 milliards d'euros... ça suffit !


SIGNEZ pour vous opposer à un réacteur nucléaire inutile, dangereux et couteux !
http://epr-nonmerci.agirpourlenvironnement.org/

L’EPR, un réacteur nucléaire COUTEUX !
Alors que son coût initial avait été fixé à 3,3 milliards d’euros, il est désormais plus que vraisemblable que nous dépassions les… 10 milliards d’euros !

L’Autorité de Sureté Nucléaire a repéré dans la cuve du réacteur une anomalie « très sérieuse », la question est posée de l’avenir de ce projet coûteux qui risque d’entraîner Areva et EDF dans une faillite annoncée.

L’EPR, un réacteur nucléaire INUTILE !
Alors que la France est en passe d’adopter une loi sur la transition énergétique privilégiant la baisse de la consommation et l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, n’y a-t-il pas quelque incongruité à dépenser autant d’argent pour ajouter de la surproduction à la surproduction.

En effet, 74% de l’électricité française est produite par 58 réacteurs nucléaires. Selon la loi de transition énergétique, notre pays doit réduire sa dépendance au nucléaire pour tendre vers les 50% à l’horizon 2025. En dix ans, la France doit fermer une vingtaine de réacteurs. Au lieu d’investir dans une transition énergétique faisant la part belle aux énergies renouvelables (décentralisées, et résilientes), la France joue au poker menteur en dépensant sans compter dans un projet industriel, l’EPR, né dans les années 80.

De surcroît, comme toute centrale nucléaire, l’EPR produira une électricité dite de base, alors que la France a besoin d’une électricité dite de pointe. Faute de capacité de production répondant à cette demande, la France est obligée d’importer massivement de l’électricité de nos voisins allemands !

L’Ademe, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, a publié récemment un scénario dans lequel elle estime possible que la France puisse atteindre un mix énergétique composé à 100% d’énergies renouvelables.

L’EPR, un réacteur nucléaire DANGEREUX !
Enfin, l’EPR est conçu pour « brûler » un mélange d’uranium et de plutonium. Ce combustible, appelé le Mox, est beaucoup plus chaud et toxique. Il conduit également notre pays à privilégier le « retraitement » en extrayant le plutonium des déchets usagés. Or, le plutonium est le combustible nécessaire à la fabrication des bombes nucléaires ! De fait, l’EPR justifie et participe à une prolifération du plutonium qui entretient un lien extrêmement dangereux entre nucléaire civil et nucléaire militaire.

Conçu trente ans avant les attentats du 11 septembre, l’EPR ne résisterait pas au crash d’un avion de ligne. Même ses promoteurs l’ont considéré comme un réacteur « évolutionnaire », reconnaissant qu’il ne répondait pas à toutes les menaces possibles.

Il est temps d’agir contre l’EPR !
Alors :

  • qu’Areva court vers une faillite annoncée, accumulant les années noires,
  • qu’EDF va de déconvenue en déconvenue,
  • que l’EPR est clairement un échec industriel à l’instar des centrales de Brinilis ou Superphenix,

il est grand temps que la représentation nationale se penche sur cette question afin de ne plus laisser le lobby nucléaire jouer au poker menteur avec l’argent des autres.

Une commission d’enquête parlementaire doit être nommée afin de faire toute la lumière sur les responsabilités et envisager toutes les options, y compris l’abandon, afin de poser une limite financière aux errements constatés.

10 milliards d'euros... ça suffit ! SIGNEZ : http://epr-nonmerci.agirpourlenvironnement.org/

jeudi 23 avril 2015

Les sénateurs tentent de passer Cigéo aux forceps

Samedi dernier, les sénateurs, ue poignée, faisaient passer en force à 5 h du matin un amendement à la loi Macron destiné à faciliter l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (projet Cigéo).

Ce tour de passe-passe court-circuite purement et simplement la loi du 28 juin 2006 qui obligeait à ce qu’il y ait une nouvelle loi qui définisse les caractéristiques de la réversibilité imposée au site d’enfouissement. Avec l'amendement 115 ajouté par les sénateurs à la loi Macro, une phase "pilote" de Cigéo serait autorisée sans que cette soi-disant réversibilité ne soit définie. Comprenez bien que de pilote il n'est point. En fait des déchets nucléaires commenceront à être enterrés alors que de nombreux points restent non résolus et inquiétants.

Honte aux sénateurs !

La loi Macron doit repasser devant l’Assemblée nationale. Nous verrons alors si les députés vont faire preuve de sursaut de responsabilité en retirant l’amendement.

Agissons !


Pour plus d’information

Lisez le communiqué du Cedra.
et celui de FNE.

samedi 18 avril 2015

Chernobyl day 2015

Tchernobyl a 29 ans... la catastrophe se poursuit


Pour de nombreuses personnes, cette catastrophe est de l’histoire ancienne. Pourtant, elle continue son œuvre, générant de très nombreux cas de malformations congénitales, de cancers de la thyroïde…
Pour que Tchernobyl ne tombe pas dans l’oubli, le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à l’organisation d’actions partout en France, en hommage aux milliers de victimes de la plus grande catastrophe environnementale et sanitaire en Europe.

Dimanche 26 Avril, Sortir du Nucléaire Paris organise l’événement place de la Bastille à partir de 15h

☢ 15h : Stands informatifs sur la situation a Tchernobyl où la catastrophe continue, et exposition de panneaux affichant les solutions et les alternatives en activité de part le monde, démontrant que le nucléaire n'est pas une fatalité, avec distribution de tracts au public. Les personnes présentes et sympathisantes seront également sollicitées pour une opération flash « ANAGRAMME ».

☢ 16h : Prise de parole avec Yves Lenoir de l'association 'Enfants de Tchernobyl Belarus' , qui fera un point sur l'action de BELRAD. et la situation actuelle dans les territoires contaminés par la catastrophe de Tchernobyl.

☢ Prise de parole de Bernard Laponche physicien qui reviendra sur les risques du nucléaire français et la palette des alternatives qui permettent de produire de l'électricité sans risques.

☢ 16h30 : Chaîne humaine autour de la place de la Bastille

Vous aussi rejoignez ce rassemblement de Sortir du Nucléaire Paris !


- page 1 de 19