centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 5 février 2010

Les abords des voies ferrées, encore un pole de biodiversité ?

Le lundi 15 juin 2009, Bernard CHAINEAUX, Directeur régional Île-de-France de RFF et Michel VAMPOUILLE, vice Président de la Région Ile-de-France chargé de l'Environnement, ont signé une charte destinée à préserver l'écosystème, maintenir des milieux naturels et accroître la biodiversité.

RFF Ile-de-France rejoignait ainsi les collectivités territoriales, associations et institutions qui se sont inscrites dans cette démarche régionale, et s'engageait à encourager la connaissance de la faune et de la flore sur ses emprises ferroviaires.

Force est-il de constater que les pratiques constatées sur le terrain ne sont pas toujours en accord avec cet objectif annoncé...

A Brunoy, en Essonne, tout un espace végétalisé a été rasé, tant bien même il n'était pas à proximité immédiate des voies.
Je vous dis cela car je connais l'argument de la sécurisation du traffic possiblement mis à mal par les feuilles qui commettent la faute inexcusable de pousser sur les arbres !

Voilà ce que cela donne :


On voit ici que la zone rasée n'est pas proche de la voie.




Des tronc de gros diamètres ont été coupés...


Abattage généralisé.

Quelle est donc la motivation de ce nettoyage par le vide ?

jeudi 14 janvier 2010

Grosse déception sur la loi de modernisation de l'agriculture

Bruno Le Maire a présenté en Conseil des Ministres du 13 janvier, le projet de loi de modernisation de l’agriculture (LMA), annoncé il y a près d’un an par Nicolas Sarkozy.
En ce début d’année de la biodiversité, France Nature Environnement (FNE) soulève de graves lacunes, en particulier sur l’agriculture de Haute Valeur Environnementale et la forêt.

Urbanisation : des mesures dans le bon sens
76 000 ha de terres agricoles disparaissent chaque année au profit de l’urbanisation, ce qui compromet à terme la capacité de notre agriculture à nourrir la population. C’est pourquoi FNE accueille très favorablement l’objectif du projet de loi, de réduire de moitié d’ici à 2020 le rythme d’artificialisation des sols.

Agriculture HVE : un oubli scandaleux
La certification des exploitations agricoles de Haute Valeur Environnementale, qui consacrent plus de 10% de leur surface à la nature (haies, bandes enherbées, etc.) et injectent moins de 30% d’intrants (engrais, pesticides, énergie, etc.) dans leur chiffre d’affaires, est l’une des mesures phares du Grenelle de l’environnement.
« Des dizaines de réunions de groupes de travail ont conclu à la nécessité d’encourager financièrement l’agriculture HVE » rappelle Jean-Claude Bévillard, responsable agriculture de FNE. « La loi de modernisation était une formidable opportunité pour mettre en place un crédit d’impôt pour ces agriculteurs. Son absence du projet de loi est une grave lacune. » ajoute-t-il.

La forêt : carton rouge !
Le Grenelle de l’environnement avait donné lieu à un accord entre FNE et la profession forestière « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité : une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». Ce texte met l’accent sur la nécessaire préservation de la biodiversité tout en répondant aux enjeux d’utilisation accrue de bois en tant que matériau et source d’énergie renouvelable.

Or, en imposant aux territoires de mobiliser leurs bois, le projet de loi n'a retenu que le « produire plus de bois » !

Pour François Lefèvre, responsable forêt de FNE : « L’Etat pousse à récolter du bois dans les espaces les moins accessibles, donc les plus préservés, sans se soucier des enjeux de biodiversité. Cela mérite un carton rouge, voire écarlate au moment même où l’on célèbre l’année d’une biodiversité dont le déclin se poursuit ! »

Le projet de loi devrait être examiné par le Parlement après les élections régionales de mars prochain.

Source : communiqué de France Nature Environnement

Mon avis

Selon le gouvernement, ce projet de loi vise à stabiliser les revenus des agriculteurs, via notamment une contractualisation des relations avec leurs grands clients.
"Chaque agriculteur doit pouvoir vivre du prix de son travail et de sa production", avait déclaré Nicolas Sarkozy fin octobre en annonçant un plan d'aide d'urgence à l'agriculture de 1,65 milliard d'euros. On voit que la préoccupation première du gouvernement est bien éloignée de la biodiversité, même si les discours, les bonnes paroles, le Grenelle de l'environnement laissent croire le contraire à certains.

jeudi 31 décembre 2009

Season’s Greetings from the Countdown 2010 team

Biodiversity is life.
Biodiversity is our life.
2010 is the International Year of Biodiversity.

Pour plus d’information

http://www.countdown2010.net/

Days to the end of 2010

vendredi 11 décembre 2009

Un guide biodiversité pour les agriculteurs par la LPO

Un guide technique au service des agriculteurs désireux de protéger la biodiversité

Dans le cadre du séminaire-bilan « 5 ans après le début du programme, comment les agriculteurs peuvent-ils améliorer la biodiversité sur leur exploitation ? » qui s'est déroulé à Paris le 4 décembre, un « Guide technique et recueil d’expériences », destiné au monde agricole, aux environnementalistes et aux associations de protection de la nature, a été présenté.

Ce guide fournit, à travers 14 fiches techniques mobiles, des réponses concrètes aux questions relatives aux pratiques agricoles et à la sauvegarde de la biodiversité sur les exploitations. Il illustre également la démarche mise en place dans le cadre du programme pour améliorer la biodiversité sur les exploitations grâce aux témoignages de six agriculteurs impliqués.
Ce guide a reçu le soutien financier du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche (MAAP), du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDM), de la Région Poitou-Charentes, du Crédit Agricole et de la Fondation Nature & Découvertes. Il s’adresse aussi bien au monde agricole (agriculteurs, techniciens, conseillers, organismes et enseignement agricoles) qu’aux environnementalistes et aux associations de protection de la nature.

Parmi les actions recommandées dans ce guide figurent la restauration des haies et des boisements, la plantation des bandes enherbées pour faciliter la présence d'insectes prédateurs naturels des parasites, ou encore la fauche tardive des jachères pour laisser le temps aux oiseaux nichant au sol de se reproduire, le maintien des zones humides et la limitation du recours aux pesticides.

Durant ce séminaireanimé par Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO*, un bilan final du programme Agriculture et Biodiversité a été dressé. Il s’agissait d’établir un état des lieux, de faire un retour sur expérience à travers des témoignages d’agriculteurs, et de présenter des initiatives similaires engagées par l’Etat et le monde associatif pour les années à venir.

Ce programme expérimental de cinq ans, initié en 2004 par la LPO afin de reconquérir la biodiversité en milieu rural agricole, s’est inscrit dans la stratégie nationale qui vise à stopper la perte de cette dernière en France d’ici 2010.

Cette initiative a permis d’établir des liens entre différents réseaux d’agriculteurs, ces derniers étant les mieux à même de véhiculer une promotion réaliste et concrète de la biodiversité dans leurs exploitations. Le but recherché était autant l’excellence des pratiques que leur diffusion à une très large échelle.

Ce sont en tout 132 exploitants, issus de réseaux d’agriculteurs volontaires de l’agriculture raisonnée (FARRE)**, de l’agriculture biologique (FNAB)*** et de l’agriculture durable (FNCIVAM/RAD)****, qui se sont impliqués dans cette démarche, dans 18 départements.

Mon avis

Le guide représente un très gros travail. Il est bien fait et complet.
Le séminaire du 4 décembre a permis de constater en contact direct avec des agriculteurs que le chemin restant à faire est long encore, avant que leur grande majorité soit convaincue de son devoir de développer la biodiversité...
Rendement, hectares cultivés sont encore largement et très loin en tête de leurs préoccupations.
Bien sûr certains sont très engagés et motivés et ont des pratiques exemplaires. Ils représentent une faible minorité très certainement...
Un travail remarquable et indispensable malgré tout ! Bravo !

Pour plus d’information

Téléchargez le guide technique et recueil d'expériences : Agriculture & Biodiversité – Comment améliorer la biodiversité sur votre exploitation ?
C'est ici : http://www.lpo.fr/etudes/agr-biodiv/index.shtml


dimanche 29 novembre 2009

Un guide technique au service des agriculteurs désireux de protéger la biodiversité

Dans le cadre du séminaire-bilan « 5 ans après le début du programme, comment les agriculteurs peuvent-ils améliorer la biodiversité sur leur exploitation ? » qui se déroulera à Paris le 4 décembre prochain, un « Guide technique et recueil d’expériences », destiné au monde agricole, aux environnementalistes et aux associations de protection de la nature, sera présenté.

Ce guide fournit, à travers 14 fiches techniques mobiles, des réponses concrètes aux questions relatives aux pratiques agricoles et à la sauvegarde de la biodiversité sur les exploitations. Il illustre également la démarche mise en place dans le cadre du programme pour améliorer la biodiversité sur les exploitations grâce aux témoignages de six agriculteurs impliqués. Ce guide a reçu le soutien financier du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche (MAAP), du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDM), de la Région Poitou-Charentes, du Crédit Agricole et de la Fondation Nature & Découvertes. Il s’adresse aussi bien au monde agricole (agriculteurs, techniciens, conseillers, organismes et enseignement agricoles) qu’aux environnementalistes et aux associations de protection de la nature.

Durant cet événement animé par Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO*, un bilan final du programme Agriculture et Biodiversité sera dressé. Il s’agira d’établir un état des lieux, de faire un retour sur expérience à travers des témoignages d’agriculteurs, et de présenter des initiatives similaires engagées par l’Etat et le monde associatif pour les années à venir.

Ce programme expérimental de cinq ans, initié en 2004 par la LPO afin de reconquérir la biodiversité en milieu rural agricole, s’est inscrit dans la stratégie nationale qui vise à stopper la perte de cette dernière en France d’ici 2010.

Cette initiative a permis d’établir des liens entre différents réseaux d’agriculteurs, ces derniers étant les mieux à même de véhiculer une promotion réaliste et concrète de la biodiversité dans leurs exploitations. Le but recherché était autant l’excellence des pratiques que leur diffusion à une très large échelle.

Ce sont en tout 132 exploitants, issus de réseaux d’agriculteurs volontaires de l’agriculture raisonnée (FARRE)**, de l’agriculture biologique (FNAB)*** et de l’agriculture durable (FNCIVAM/RAD)****, qui se sont impliqués dans cette démarche, dans 18 départements.

Mon avis

Une très bonne initiative de la LPO, Bernadette a assisté au séminaire du 4 décembre, et il lui semble que la route reste très longue jusqu'à ce que la majorité des agriculteur soit convaincue de le la nécessité de la démarche de protection et développement de la biodiversité...

page 2 de 2 -