centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 21 juillet 2017

Un bel exemple d'artivisme lors du sommet du G20

Si le dernier sommet du G20 début juillet à Hambourg a eu son lot de violences, il a aussi donné lieu à une magnifique manifestation d'artivisme.
Des centaines de personnes ont manifesté leur tristesse face aux effets du capitalisme. Couvertes d’argile gris, par une chorégraphie de deux heures, il ont tenté de susciter plus d’humanité et de responsabilité dans les consciences des personnalités réunies au sommet du G20.





« Beaucoup de gens ne veulent plus supporter l’impact destructeur du capitalisme. Ce qui nous sauvera à la fin, ce n’est pas le solde de notre compte en banque, mais le fait de pouvoir tendre sa main aux autres », a dit l’un des représentant du mouvement.

Sources :
Reporterre
1000Gestalten

mercredi 5 octobre 2016

Assigné-e-s à résistance

HK comme je l'aime !

L’état d’urgence concerne potentiellement chacun-e d’entre nous et prouve qu'un comportement parfaitement autorisé aujourd’hui peut devenir suspect demain de manière arbitraire...
Nous sommes tous et toutes concerné-e-s.


vendredi 22 juillet 2016

Stop à l’huile de palme cancérigène de l’industrie agroalimentaire !


L'organisation Sauvons la forêt nous propose une pétition pour demander aux autorités nationales et européennes de bannir l’huile de palme raffinée des produits alimentaires.

Dans un silence médiatique total, l’Autorité européenne de sécurité des aliments alerte sur les dangers liés à la consommation d’huile de palme industrielle, riche en contaminants génotoxiques et cancérigènes formés au cours de son raffinage. Les plus jeunes sont particulièrement menacés. La France et l’UE doivent réagir !

Pour signer la pétition

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1056?t=2114

mercredi 11 novembre 2015

Le mépris de Ségolène Royal envers les manifestants contre les nuisances aériennes

Nous manifestions hier devant le ministère de l'environnement pour protester contre l'augmentation des nuisances aériennes en Ile de France et pour en demander la diminution.
Ce rassemblement était organisé par la convergence associative regroupant les associations concernées par les nuisances aériennes en Ile de France.


Une délégation d'élus locaux et d'associations avait demandé une entrevue à Ségolène Royal, ministre d el'environnement (si si). Prévue à 18h, celle-çi s'est transformée à un rendez-vous avec un attaché de cabinet à 17h.
Madame Royal montre un grand mépris envers les habitants, leurs associations et leurs élus. Nous étions outrés mais finalement par vraiment surpris.
Lors de leurs prises de paroles, les élus se sont dits scandalisés. Nicolas Dupont Aignant a ouvert le bal, suivit par un député (je crois) socialiste. Un troisième, un abrutit celui là a demandé pourquoi nous n'aurions pas droit à une délocalisation de nos aéroports franciliens alors que Nantes y a droit avec Notre Dame des Landes ! Nous ne fumes que deux à le huer et à dire qu'on n'en veut pas.
Je dois reconnaitre que l'intervenant d'EELV a re monté le niveau des interventions en déclarant que la position du parti vert est de ne plus augmenter le trafic aérien. Une position bienvenue là ou les autres politiques actent de l'augmntation annoncée sans s'y opposer autrement qu'en demandant que les nuisances n'augmentent pas ou diminuent.
Parmis les élus les avis divergent. Certains demandent un couvre feu à Roissy, d'autres diesent qu'ils ne le demandent pas. Une de leur proposition pour se faire entent=dre après 20 ans de lutte et de propositions, bloquer les aéroports. Attendons un prochain rendez-vous, peut être...

Les représentant associatifs succédèrent aux politiques avec moins de verve et de charisme. Evidemment ce ne sont pas des professionnels de la prise de parole. Une jeune représentante de la coalition climat a fait une belle intervention. Les autres avaient bien préparé leur discours. Cela aide.

Nos amis les CRS étaint de la partie, masi pas pour nous soutenir, plutot pour nous contenir. Nous nous sommes retrouvés parkés, cernés et empèchés de traverser vers le ministère. Plus encore, bloquant les deux côtés du rassemblement sur le boulevard Saint Germain, ils ont empèché la mise en place d'une chaine humaine. Hargneux, ils ont bousculés plusieurs manifestants qui tentaient de passer. Notre "démocratie" dans toute sa splendeur.


dimanche 4 octobre 2015

Appel à réquisition citoyenne de 195 chaises avant et pendant la COP21


Je trouve cet appel excellent !
C'est un appel à réquisition citoyenne de 196 chaises en vue de la 21ème Conférence de l’ONU sur le climat (COP 21) pour déclencher un mouvement citoyen visant à rétablir la justice et mettre la finance au service de l’Homme et de la planète.
De nombreuses personnalités l'ont signée.
Gageons que les actions de fauchage de chaises seront médiatisées telle celle du 1er octobre à l’agence BNP Paribas du boulevard de Strasbourg, à Paris.


Pour lire l'appel citoyen

Voir sur le site ATTAC

lundi 6 juillet 2015

Paysans contre fossoyeurs de l’agriculture

Nous étions nombreux (plus de deux mille) le 17 juin devant le tribunal, plus d’un millier de personnes, pour soutenir les 9 inculpés de la Confédération Paysanne. Leur action militante, « démontage » d’une salle de traite de la ferme des milles vaches leur avait valu d’être condamnés lors du procès en première instance. Procès qui avait rassemblé sensiblement autant de monde le 28 octobre 2014 au même endroit. Bien sûr, j’en étais.

Ce second rassemblement fut tout aussi convivial et bien organisé. Un grand bravo la Confédération Paysanne et à ses amis ! Au-delà d’une superbe journée militante, l’ajout d’une « petite scène » (qui n’y était pas en octobre) lieu d’intéressantes tables rondes nous permis d’être davantage au contact des paysans engagés dans un combat vital, celui de l’agriculture paysanne. Le témoignage des paysans était autant poignant que le tableau qui nous a été dépeint de l’industrialisation de l’agriculture est effrayant et consternant.
Nous sommes revenus heureux de notre action militante et des rencontres effectuées. Notre moral est souvent en berne tant les problèmes et les luttes sont nombreux que se retrouver entre personnes de convictions similaires est important et revigorant ! Mais ce bonheur est très relatif au regard de notre vision maintenant plus acérée du déclin si rapide de la paysannerie, conséquence de l’industrialisation de l’agriculture dont le développement des fermes usines, en particulier celle des milles vaches qui nous rassemblait ici est un exemple marquant et médiatisé.

Pour qui voudrait mieux comprendre comment, pourquoi l’agriculture est ainsi malmenée et quels sont les fossoyeurs des paysans, je recommande deux revues que j’ai découvertes à Amiens.

Tout d’abord le numéro 1 de la version « papier » de Reporterre. Après que Hervé Kempf ait fondé le site Internet du même nom, excellent médium d’information indépendante sur l’écologie, c’est donc une publication non virtuelle qu’il nous a offert en Avril de cette année. Titré « Le maître caché de l’agriculture française », cet excellent magazine fait la lumière en cinq enquêtes sur la pieuvre Avril-Sofiprotéol, ensemble d’entreprises dont le but est de forcer la mutation de l’agriculture vers une agro-industrie employant peu de travailleurs par le développement de grandes entreprises assoiffées de profit.
La lecture de Reporterre nous décrit comment Xavier Beulin, situé au cœur d’Avril-Sofiprotéol et à la tête de la FNSEA, principal syndicat d’agriculteurs est parvenu à bâtir un « empire sur le dos des contribuables et des agriculteurs avec la complicité des responsables politiques. En bref, Sofiprotéol est un monstre industriel, destructeur de l’environnement et responsable de la disparition de dizaines de milliers d’exploitations agricoles. Il s’est construit par la rente des agro-carburants (le diester), l’alimentation animale produite avec le tourteau de colza, résidu de la fabrication du diester. Faisant jouer ses nombreuses relations politiques, Xavier Beulin est parvenu à faire en sorte que la France défiscalise les agro-carburants alors en vogue en Europe, ce qui a assuré une belle manne financière à Sofiprotéol. Il serait trop long de détailler ici les tours de passe-passe et le lobbying qui ont conduit Sofiprotéol et Xavier Beulin des agro-carburants au développement des fermes usines. C’est machiavélique. Je vous laisse lire le dossier de Reporterre.

Avec son numéro de juin 2015, « Campagnes solidaires », le magazine de la Confédération paysanne aborde lui aussi le dossier Sofiprotéol-Avril. Complémentaire à Reporterre, le dossier de « la Conf » est bel et justement illustré par une tentacule de pieuvre déroulée par deux élus. Un profiteur de Sofiprotéol marche sur la tentacule qui, ainsi déployée, lui offre un chemin bien tracé pour remplir sa valise de billets (on ne les voit pas mais, si, si, ils y sont !). Constitué de courts articles, le dossier met l’accent sur les réseaux d’influence exploités pour imposer une politique agricole néolibérale destructrice de l’environnement et de l’emploi. De l’emploi paysan mais pas seulement car le nombre d’emplois créés est largement inférieur à celui des emplois détruits.
Les 2 pages centrales du mensuel montrent un impressionnant diagramme du groupe industriel Avril-Sofiprotéol. En son centre : Xavier Beulin est ses onze titres de président et vice-président de syndicats, organismes publics et entreprises privées. En périphérie tout autour, les multiples domaines ou sévissent les entreprises du groupe. Génétique ; alimentation hygiène et santé animale ; huiles végétales ; alimentation humaine ; énergie ; lobbying (plus conséquent que celui de Coca-Cola !) ; activités financières. C’est monstrueux !
Outre ce dossier consternant, la revue informe sur bien des points de l’actualité de la lutte pour la sauvegarde de l’agriculture paysanne par des articles forts et engagés d’où émane une évidente rageuse détermination à survivre face au rouleau compresseur de l’agriculture industrielle. Campagnes solidaires et Reporterre sont des lectures tout à fait en résonnance avec cette journée du 17 juin, mélange d’espérance et d’inquiétude sur l’avenir de l’agriculture et celui du monde dans son ensemble.

Notre présence massive à Amiens illustre parfaitement comme le nombre rends plus forts. C’est pourquoi je rejoins les adhérents des « amis de la Confédération paysanne », n’étant bien sûr moi-même pas agriculteur ».
Ces paysans là sont des résistants, alors, avec eux, résistons !




Manif dans les rues d'Amiens




Susan George






La sortie des 9 de la Conf



José bové et Olivier De Schutter



Olivier De Schutter, témoin de poids


La petite scène, lieu de rencontres rapprochées


Une dynamique membre de la Via Campesina


Les bure haleurs

mercredi 3 décembre 2014

STOP à l’acharnement contre la Conf’

Je vous invite à participer à cette cyber@ction pour protester contre la répression que subit la Confédération Paysanne ces derniers mois.


Texte de la cyber@ction proposé

Madame, Monsieur, Une nouvelle fois, le porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel, est convoqué au commissariat dans le cadre des actions menées contre l’usine des 1000 vaches, en Picardie. Il a déjà été placé trois fois en garde à vue, et condamné par le tribunal d’Amiens, avec huit autres militants, à 5 mois de prison avec sursis le 28 octobre. Il est convoqué le 12 décembre dans le cadre d’une nouvelle procédure liée à l’occupation du siège social de l’entrepreneur des 1000 vaches, Michel Ramery, le 12 septembre 2013. Ce jour-là, alors que 400 personnes participaient à cette occupation, une vitre a été accidentellement brisée. Il n’en faut pas plus pour convoquer une nouvelle fois le porte-parole d’un syndicat représentatif ! Il s’agit clairement d’un acharnement dont personne ne peut être dupe à l’heure où il est possible de brûler un centre des impôts en toute impunité. Il y a une volonté de faire taire la Confédération paysanne qui porte une parole qui dérange. Les valeurs de solidarité, les préoccupations sociales et environnementales ne sont plus admissibles dans une société où compétitivité et croissance sont les aiguillons de nos politiques. Vous, élu de la République, ne pouvez accepter une telle dérive. Dès maintenant, nous vous demandons d’interpeller le Président de la République et le Premier ministre pour que cesse cet acharnement. Comptant sur votre engagement sur ce sujet, nous vous prions d’agréer l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour participer

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

mardi 2 décembre 2014

Maximes Combes : élargir et radicaliser nos luttes par Blockadia et Alternatiba

Maximes Combes est, au sein d’ATTAC, fortement engagé dans la lutte altermondialiste, en particulier en matière climatique. Je vous invite à lire le texte qu’il vient de publier.


Alors que dans un an se tiendra à Paris Le Bourget la 21ème conférence des parties de la convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (COP21), il pose une réflexion construite et approfondie sur nos luttes et s’attache à tirer les leçons de la conférence de Copenhague en 2009 de laquelle les ONG et les militants étaient ressortis plus ou moins démoralisés. Le texte vise à contribuer à la nécessaire réflexion et débats que les ONG et organisations sociales et écologiques doivent tenir pour définir leurs actions à venir.

Première certitude sur COP21 qu’il nous engage à nommer Paris 2015: il n’y a pas grand-chose, voire rien à en attendre. Point d’accord ambitieux et juridiquement contraignant et peu de financement à l’horizon ! Malgré l’accumulation des alertes scientifiquement étayées, malgré toute l’information disponible et diffusée sur les problèmes climatiques, malgré les nombreux appels et manifestations citoyennes pressant ses représentants d’agir, seuls en ressortent des propositions de fausses solutions destinées à faire perdurer le plus longtemps possible le système et le pouvoir en place.

Sans pour autant abandonner l’ONU pour ne pas laisser le champ libre aux multinationales, à la finance et aux promoteurs de fausses solutions, Maxime nous appelle à être réalistes et pragmatiques. La situation géopolitique, économique et financière va fixer les limites des négociations et actions au sein de l’ONU. Les seules batailles possibles seront pour ne pas trop perdre. Sans pour autant les abandonner clairement, Combes fait sienne la voie de la sortie du capitalisme néolibéral et du changement radical du système afin de sortir de la recherche d’une croissance infinie à remplacer par celle de l’harmonie entre humains et la nature et qui réponde aux besoins de la majorité ».

Maxime Combe propose de défocaliser l’action citoyenne du problème climatique et l’intégrer dans une bataille pour la sortie du capitalisme. La lutte globalisée et radicalisée devrait s’appuyer sur deux dynamiques. La première, Blockadia, serait une mobilisation internationale d’opposition aux projets inutiles et destructeurs (hydrocarbures de schistes, aéroports, autoroutes, barrages etc…). La seconde, Alternatiba, mettrait en lumière les solutions alternatives concrètes visant à la transformation des modèles de production et de consommation. Le calendrier d’action citoyenne doit viser le moyen terme et ne pas se caler sur celui des conférences climatiques. Surtout ne pas concentrer la mobilisation concernant Paris 2015 sur le début de l’évènement mais sur sa fin. Nous devons avoir le dernier mot !

Lire le texte de Maximes Combes

https://france.attac.org/se-mobiliser/vers-la-cop21/article/blockadia-et-alternatiba-les-deux


lundi 17 novembre 2014

FERME-USINE… mais qui blanchit le lait des 1000 vaches ?

Une pétition Agir pour l'Environnement


Parce qu’un autre modèle agricole est possible, Agir pour l’Environnement s’oppose depuis plusieurs mois à la ferme-usine des 1000 vaches avec le soutien de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Et voici une première victoire !

Alors qu’un groupe français de produits laitiers Senoble essayait discrètement de collecter les premiers litres de lait sortant de la ferme-usine, début juin, nous avons lancé une pétition qui a permis à plus de 15 000 personnes d’interpeller cet industriel pour qu’il renonce à utiliser indirectement ce lait (via Senagral, une filiale commune constituée avec la coopérative Agrial).

C’est chose faite : sous la pression de la mobilisation citoyenne, Senoble a décidé de se dégager de toute responsabilité en cédant ses parts dans la société Senagral afin de se concentrer sur des produits de qualité !

Cette première victoire doit en appeler d’autres : on ne lâche rien !

La ferme-usine des 1000 vaches semble sur le point de déverser plus de 10 millions de litres de lait chaque année. Ce modèle agricole repose sur la banalisation de la souffrance animale où les vaches sont réduites à de simples usines à lait et à déjections : ce n’est pas acceptable.

Interpellez les supermarchés !
✔️ Opposez-vous à ce que la production de cette ferme-usine puisse être écoulée, en toute opacité, dans les rayons des supermarchés, notamment par la société Senagral, qui fabrique des produits laitiers sous des marques distributeurs.

✔️ Exigez de la grande distribution qu’elle renonce à acheter le lait de la ferme-usine des 1000 vaches, notamment pour fabriquer les produits commercialisés sous leur marque distributeur.

✔️ Signez avec nous cette lettre pétition que nous remettrons aux groupes de la grande distribution : Carrefour (Carrefour, Shopi) ;
E. Leclerc (Leclerc, Coop) ;
ITM entreprise (Intermarché / Netto) ;
Casino (Casino, Franprix, Leader Price, Monoprix) ;
Système U (Hyper U, Super U, Marché U, U express, Utile) ;
Auchan (Auchan, Simply Market, atac)

Pour signer la pétition

http://grande-distribution.1000vaches-nonmerci.fr


samedi 1 novembre 2014

« Notre nom est Rémi »


Nous étions plusieurs centaines ce mercredi 29 octobre sur la place de l’hôtel de ville de Paris.
Vers 19h45 la pression montait les CRS, forces du désordre, faisaient monter la pression, il était temps de partir par le passage encore laissé libre par les playmobils.
Ce ne fut pas le cas de nombre de manifestants qui furent arrêtés et déclinèrent pour beaucoup la même identité.
Reporterre nous raconte ici comment cela s'est passé, un nouveau témoignage des méthodes répressives maintenant trop courantes.

mercredi 22 octobre 2014

Soutien aux paysans en grève de la faim pour le maintien des petites fermes !

Une nouvelle cyber@ction, en partenariat avec la Confédération paysanne Aude et les Amis de la Conf.
Je vous invite à y participer.


Soutenez la caravane des paysans et citoyens en grêve de la faim : Petites fermes en danger ! Et défendez les prévenus du démontage de l'usine des 1 000 vaches !

Monsieur le président, Monsieur le Ministre de l'agriculture,

je soutiens la démarche des grévistes de la faim partis de Narbonne pour arriver à Amiens, à l'occasion du « procès des 1000 vaches »et comme la Confédération paysanne de l'Aude, je demande : - que soit révisée l'application française de la PAC - qu'une aide spécifique « petites fermes » soit créée rapidement - que le décret qui sera publié pour la mise en place du registre de l'agriculture ne serve pas de filtre à exclure encore plus de paysans pour l'accès aux aides et à l'installation comme le voudrait la FNSEA.

Dans cette attente, veuillez recevoir l'expression de ma mobilisation citoyenne.

Pour participer à cette cyber@ction

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/soutien-paysans-greve-faim-maintien-847.html

vendredi 12 septembre 2014

Paris le 21 Sept, marchons pour le Climat


Deux jours avant un RDV crucial des chefs d’Etats sur le climat, l'organisation Avaaz appelle à descendre dans la rue afin de réclamer une action politique ambitieuse. Nous devons demander à François Hollande de prendre les choses en main et de faire enfin quelque chose. Après tout, c’est lui qui accueillera le sommet de 2015 qui décidera de la qualité ou non d’un accord sur le climat !

Rejoignez la Marche organisée par Avaaz pour le Climat à Paris le 21 septembre. Elle partira à 14h de la Place de la République. Elle sera silencieuse, rythmée par le bruit des battements de cœur - animation coordonnée par une artiste. Notre marche sera suivie d’un rassemblement Place de l’Hôtel de Ville où le chanteur Patrice donnera un concert. Quelques personnalités viendront également faire part de leur engagement.

Apportez vos plus beaux habits verts, vos tambours !
Soyons vus et entendus par l’Elysée, par le pays et par le monde entier où des milliers d’autres marches auront lieu !

Je reprends ci-après l'argumentaire de Avaaz.

La dernière glaciation s'est produite en 6 mois. Il a suffit de 6 mois pour que l'Europe et les États-Unis ne gèlent subitement pour des milliers d'années. Voilà ce qui ce passe lorsqu'on franchit un point de non-retour et en ce moment trois autres points de non-retour sont sur le point de se produire.

Il est temps de dire "oh merde" selon un éminent scientifique de la NASA, et la seule riposte à la hauteur doit commencer par une journée de mobilisation sans précédent. C'est la première étape cruciale pour changer le futur qui nous attend.

Un accord de bon sens pour mettre fin aux énergies sales peut nous sauver. L'ONU a convoqué à ce titre tous les dirigeants mondiaux en urgence pour parler du climat – si nous les accueillons le 21 septembre avec la plus grande mobilisation sur le climat de l'Histoire, nous pouvons mettre fin au règne de l'industrie du charbon, du pétrole et de toutes les multinationales qui empêchent même les meilleurs hommes politiques d'agir positivement.

C'est un projet colossal mais nous ne pouvons pas en faire l'économie. Si nous joignons nos forces, chaque action individuelle contribuera à créer un mouvement fort de millions de participants qui envahira la scène politique. Il donnera à nos dirigeants la meilleure des raisons de se libérer de toutes les influences pour construire un futur propre, écologique et plein d'espérance. Cliquez ici pour participer à notre mobilisation mondiale:

Lors des points de basculement, le changement climatique produit des cercles vicieux et accélère rapidement, avec des conséquences catastrophiques. Actuellement, le méthane, un gaz 25 fois plus dangereux que le dioxyde de carbone, est emprisonné sous la glace. Mais comme la glace fond, le gaz s'échappe, entraînant la fonte de toujours plus de glace. Chaque fonte nous prive d'un bouclier de glace réfléchissante dont nous avons besoin pour maintenir les températures de notre planète. En plus, l'afflux de méthane et la disparition de la glace entraînent un réchauffement toujours plus important, et une spirale infernale s'enclenche. Et c'est juste un exemple... C'est pourquoi les scientifiques nous disent et nous répètent qu'il faut agir sans attendre.

Nous savons ce qu'il faudrait faire pour ne pas sombrer dans un monde où les points de basculement nous détruiraient. Cela requiert une coopération au niveau mondial à un point jamais atteint, mais notre mouvement de 38 millions de membres a tout le pouvoir citoyen nécessaire pour forcer les dirigeants de chaque pays à agir. Il y a quelques jours à peine, les États-Unis et la Chine ont annoncé des réformes sans précédent de réduction de la pollution dans leurs pays respectifs – les choses commencent à bouger et dans quelques jours, nous pourrions écrire l'Histoire.

Un nombre record de manifestants est toujours une démonstration de force et d'organisation, et souvent il n'existe pas de meilleure manière de faire bouger les lignes – de la lutte anti-Apartheid en Afrique du Sud au mouvement pour les droits civiques aux États-Unis, la manifestation a parfois été la seule manière d'agir. Voici venue l'heure d'utiliser ce pouvoir pour la cause la plus importante de notre époque: notre survie et un futur prospère pour nos familles, leurs familles et les générations à venir.


pour s'inscrire comme participant à la marche

https://secure.avaaz.org/fr/event/climate/Paris_Marche_pour_le_Climat_2/?source=blast&cl=5781605277&v=45183

Mon avis

Evidemment il est important de manifester, le problème climatique est extrêmement important.
Quant à écrire l'histoire par une manifestation, j'ai quelques doutes !
Soyons aussi très vigilants et militons en même temps pour que le nucléaire ne soit pas présenté comme une solution !

jeudi 11 septembre 2014

Pétition pour la sauvegarde de la zone humide du Testet

Une pétition qui peut aider à sauver la zone humide du Testet :

Stop à la répression des militants écologistes du Testet !

Un nouveau Notre-Dames-des-Landes se déroule en ce moment même dans le Tarn. Des centaines d’habitants, de paysans et de militants écologistes s’opposent pacifiquement à la construction d’un barrage inutile et imposé qui menace d’inonder la précieuse zone humide du Testet. Mais le gouvernement frappe, tire au flashball et envoie CRS, bulldozers et bûcherons contre les grévistes de la faim et les activistes non-violents !

On déplore déjà des blessés sérieux, et certains activistes juchés dans les arbres sont menacés par la coupe des arbres… Faudra-t-il un nouveau drame pour que l’on renonce à un nouveau projet inutile et imposé ?
Nous demandons aux ministres de l'intérieur et de l'écologie de retirer immédiatement les forces de répression de la zone du Testet et de décréter un moratoire sur les travaux en attendant une authentique consultation de la population sur le projet.
Merci de signer et de faire signer cette pétition. Il y a urgence !

http://sauvegardedutestet.wesign.it/fr



jeudi 7 août 2014

Arrêtons l'écocide en Europe !


La pollution et la destruction de notre environnement, ainsi que l'épuisement des ressources naturelles progressent rapidement et sans retenue.On appelle écocide la destruction partielle ou totale des écosystèmes.

Toute vie sur terre, notre coexistence pacifique et notre bien-être dépendent d'écosystèmes : la nature fournit toutes les ressources nécessaires. Nous devrions apprécier et protéger cette générosité.

C'est pourquoi nous demandons que les crimes contre la nature soient reconnus comme écocide. Nous voulons que l’Écocide devienne un crime pour lequel des sociétés et des personnes puissent être jugées responsables selon le droit pénal et le principe de la responsabilité supérieure.

Vous pouvez aider à rendre cela possible !

Envoyons une pétition au Parlement européen pour que l’écocide soit reconnu comme un crime ! Chaque voix compte !

Les crimes contre la nature sont des crimes contre la Paix et l’Humanité.
Signez pour protéger notre habitat naturel.


 
Faisons de la destruction de la nature un crime.


Une initiative citoyenne européenne a un pouvoir juridique, les politiques ne peuvent l'ignorer.
Un million de votes pour notre futur
 
Rejoignez le mouvement et faites entendre votre voix


jeudi 23 mai 2013

Pour dire ensemble que « Le monde de Monsanto ne sera jamais le notre ! »

Le 25 mai 2013 sera une journée marquée d’une pierre blanche dans la mobilisation citoyenne mondiale.
A l’initiative du mouvement Occupy américain, dans une démarche citoyenne autonome, le mot d’ordre a été lancé à travers les réseaux sociaux d’organiser la première manifestation internationale simultanée contre Monsanto.
Plusieurs dizaines de manifestations sont organisée aux Etats-Unis, mais aussi en Europe et en Inde.


Plus d'information sur http://www.generations-futures.fr/pesticides/manifestation-mondiale-contre-monsanto/

mardi 5 mars 2013

Touche pas à ma forêt : non à la destruction du MORVAN !


Le Bois du Tronçay est un cas symptomatique et symbolique de ce qui se prépare en France et en Europe. La sauvegarde de ce site doit être la première étape vers un mouvement national de préservation de la forêt française. Depuis le 4 février 2013, nous, citoyens du Morvan, occupons le pré de la Justice pour protéger le bois du Tronçay (Sardy, Nièvre) pour préserver l’écosystème morvandiau et empêcher le déploiement d’un projet de greenwashing dans la région. La situation est difficile… Nous avons plus que jamais besoin de votre soutien pour qu’un désastre écologique ne voie pas le jour.

Qu’est-ce le projet Erscia ?
Le projet Erscia est une Méga Scierie dotée d’un incinérateur qui va mettre en péril le patrimoine forestier du Morvan. Cet incinérateur polluera l’environnement et l’eau (Erscia sera autorisée à brûler 75% de déchets de bois non assimilables à de la biomasse).

Pourquoi nous y sommes vivement opposés ?

La lutte contre le chômage doit s’envisager au-delà de la durée d’un mandat électoral. Elle doit se fonder sur un raisonnement à long terme prenant en compte l’impact écologique et économique.

Un désastre écologique
La ressource en bois n’est pas compatible avec les ambitions d’Erscia. Son implantation est prévue pour traiter près de 1900m3 par jour, entrainant la coupe quotidienne de 3 hectares, soit l’équivalent de 4 terrains de football toutes les 24 heures, soit 1250 terrains par an. De telles installations conduisent l’ensemble de la forêt bourguignonne et française à l’industrialisation massive de la sylviculture. A l’image de l’agriculture intensive, nos forêts deviendront des champs d’exploitation nécessitant engrais et pesticides. Les sols, la biodiversité seront détruits et l’eau deviendra polluée et acidifiée.

Une aberration économique
En plus d’un désastre écologique, ce projet contribuera à aggraver la crise économique et sociale de la Nièvre. En effet, les scieries du département, déjà en difficulté, ne pourront pas supporter la concurrence déloyale auxquelles elles seront soumises. Créer 120 emplois sur le pays corbigeois pour en perdre 300 sur le reste du département est sans intérêt.

En conclusion
En choisissant Erscia plutôt qu'une économie locale, solidaire et respectueuse de l'environnement, les élus de la Nièvre favorisent les intérêts d'actionnaires belges ou luxembourgeois, plutôt que ceux de la population nivernaise ; la finance, responsable de la crise que nous vivons, plutôt que l'intérêt général; l'exploitation outrancière et à court-terme, plutôt que le développement durable du département.


Nos demandes :
1. Arrêt du projet Erscia (Méga Scierie/Incinérateur) qui va mettre en péril le patrimoine forestier du Morvan.
2. Protéger la biodiversité du Morvan actuellement mise en péril par l’industrialisation massive de la sylviculture
3. Préserver l’attrait touristique du Morvan
4. Le vote d’une loi pour permettre une gestion pérenne des bois et forêts françaises

Merci à tous de votre soutien !
N'oubliez pas d'informer vos proches de ce désastre écologique qui s'annonce !
C'est tous ensemble que nous l'empêcherons !

Les occupants de la ZAD du bois du Troncay et l'association Adret Morvan

Pour signer la pétition

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/touche-pas-%C3%A0-ma-for%C3%AAt-non-%C3%A0-la-destruction-du-morvan

dimanche 3 mars 2013

Dites à vos élus à Bruxelles de voter en mars pour une autre politique agricole !


Depuis plus de 50 ans, les pratiques agricoles industrielles qui polluent le sol, l’eau et l’air ont été subventionnées et encouragées, alors que l’agriculture de qualité a largement régressé. Avec près de 50 milliards d’Euros annuels, la Politique Agricole Commune représente 40% du budget européen. Ainsi, ce sont vos impôts qui sont gaspillés.

Les dommages pour nos campagnes et notre agriculture sont frappants : en Europe 3,7 millions d’emplois agricoles ont été perdus au cours de la dernière décennie, et 300 millions d’oiseaux des champs ont disparu depuis 1980. En France, 91% des cours d’eau sont contaminés par les pesticides. C’est inacceptable ! Le temps est venu de transférer les aides publiques vers des pratiques agricoles qui respectent l’environnement, et permettent de produire une alimentation saine aujourd’hui et pour les générations futures. Il est plus que temps d’avoir une politique agricole qui bénéficie à la société dans son ensemble.

Si vous ne voulez pas que vos impôts subventionnent des pratiques qui dégradent l’environnement et les paysages et contribuent à la diminution du nombre d’emplois en agriculture, demandez à vos députés européens de voter mi-mars pour une politique agricole plus verte et plus juste. Pour la première fois depuis 50 ans les députés européens sont en mesure d’orienter la Politique Agricole Commune vers plus de durabilité et moins de gaspillage d’argent public. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer !

Signez la pétition !


Parce que vous êtes mon représentant au Parlement européen, je vous appelle à voter pour une véritable réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) qui encourage les agriculteurs à mettre en place des pratiques agricoles bénéfiques pour l’environnement, qui permette une meilleure distribution des aides entre agriculteurs et qui développe l’emploi rural. Nous ne voulons pas que nos impôts soient gaspillés par une politique qui favorise la dégradation de l’environnement, l’appauvrissement de notre biodiversité, la pollution de l’eau et de l’air.

Certaines pratiques agricoles encouragées par la PAC sont responsables de la dégradation des ressources naturelles (faune, flore, eau, sol, etc.) nécessaires à la sécurité alimentaire et à la résilience des systèmes agricoles face au changement climatique. Nos impôts doivent uniquement soutenir une agriculture de qualité qui conduit à la création d’emplois, et préserve l’environnement et les ressources naturelles nécessaires à la production alimentaire.

Je vous demande donc de voter pour une vraie réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) lors de la plénière de mars, pour:

GARANTIR que tous les agriculteurs mettent en œuvre des bonnes pratiques agricoles, respectant l’environnement en échange des aides directes de la PAC (ce qu’on appelle le « verdissement »)
REJETER la possibilité de « double paiement », proposé par la Commission Agriculture du Parlement européen, qui rémunèrerait les agriculteurs deux fois pour les mêmes pratiques
REINTRODUIRE les règles de conditionnalité pour que les agriculteurs respectent la législation européenne sur l’environnement, la sécurité des aliments, la santé publique et animale
SOUTENIR l’agriculture à Haute Valeur Naturelle et l’agriculture biologique
Votre vote peut faire la différence! Merci de l’utiliser pour soutenir une véritable réforme de la Politique Agricole Commune, et pour encourager une agriculture et une production alimentaire durable pour nos générations futures.

Je vous prie de recevoir mes sincères salutations,

dimanche 24 février 2013

PETITION L'eau et l'assainissement sont un droit humain !

Invitons la Commission européenne à proposer une législation qui fasse du droit à l'eau et à l'assainissement un droit humain au sens que lui donnent les Nations unies, et à promouvoir la fourniture d'eau et l'assainissement en tant que services publics essentiels pour tous.

Principaux objectifs
Le droit européen devrait exiger des gouvernements qu'ils garantissent et fournissent à tous les citoyens l’assainissement et de l’eau saine et potable en suffisance. Nous demandons instamment que :
1. Les institutions européennes et les États membres soient tenus de faire en sorte que tous les habitants jouissent du droit à l'eau et à l'assainissement.
2. L'approvisionnement en eau et la gestion des ressources hydriques ne soient pas soumis aux "règles du marché intérieur" et que les services des eaux soient exclus de la libéralisation.
3. L'Union européenne intensifie ses efforts pour réaliser l'accès universel à l'eau et à l'assainissement.


Pour plus d’information

http://www.right2water.eu/fr

dimanche 3 février 2013

Stoppez l'attaque du poisson Frankenstein

Les États-Unis sont sur le point d’offrir au monde un cadeau empoisonné : le premier saumon génétiquement modifié qui pourrait décimer les saumons sauvages et menacer notre santé. Mais nous pouvons encore agir avant de retrouver ce poisson mutant dans nos assiettes.

Ce nouveau saumon génétiquement modifié grandit deux fois plus vite que les saumons naturels et aucun scientifique ne connaît les conséquences à long terme de sa consommation sur la santé. Pourtant, la FDA américaine (Food and Drug Administration) s’apprête à le déclarer propre à la consommation sur la base de recherches financées par l’entreprise qui a fait naître cette créature ! Heureusement, la législation américaine contraint le gouvernement à consulter l’opinion publique avant de prendre sa décision. Les consommateurs, les défenseurs de l’environnement et les pêcheurs sont de plus en plus nombreux à appeler le gouvernement à rejeter cette folie. Pour qu’ils gagnent, le monde entier doit se faire entendre des autorités américaines.

La consultation se tient en ce moment même. Saisissons cette occasion d'éloigner ce poisson mutant loin de nos assiettes. Signez ici pour arrêter l’invasion de ce « poisson Frankenstein » et parlez-en autour de vous. Quand nous aurons recueilli un million de signatures, nous ajouterons notre appel à la consultation publique.


mardi 29 janvier 2013

Cyberaction : SAUVONS LES ABEILLES DES PESTICIDES


Cyber@cteurs nous invite à demander l'interdiction européenne de 3 pesticides reconnus dangereux pour les abeilles.

Courriel envoyé

Sujet du message : interdiction des pesticides en Europe

Monsieur le Commissaire Européen, Pour la première fois, l'agence Européenne de sécurité des aliments (EFSA) vient de publier un avis condamnant 3 pesticides (imidaclopride, clothinidine, thiametoxam) en mettant en évidence les risques qu'ils font peser sur les abeilles. Cet avis confirme ce que nous, apiculteurs, citoyens, associations, dénonçons depuis des années. Nous demandons donc à l'Union Européenne une interdiction pure et simple de ces pesticides dangereux. Dans cette attente, Je vous prie de recevoir, Monsieur le Commissaire Européen, l’expression de ma mobilisation citoyenne.

Pour participer à la cyber@ctiontion

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvons-abeilles-pesticides-566.html

- page 1 de 5