centpourcentnaturel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche - peuple des dunes

lundi 5 janvier 2015

Extraction de sable coquillier en baie de Lannion : ni ici ni ailleurs !

Je vous en parle depuis près de 4 ans (voir mes billets ici) que le collectif « Peuple des dunes en Trègor » se bat contre le projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion.

En ce début d’année, Alain Bidal, président du collectif nous alerte :

L’heure est grave.

Depuis quelques jours, des informations concordantes laissent à penser que le ministre E. Macron va délivrer le titre minier dans le premier trimestre 2015. Nous n’avons pas fait tout cet important travail avec vous depuis 4 ans pour nous laisser faire, c’est maintenant ou jamais.Nous avons besoin de votre aide pour réussir cette manifestation et montrer notre détermination intacte au ministère.

Nous organisons une grande manifestation à Lannion, le 24 JANVIER 2015 à 10 Heures, parking de la poste
Avant que le ministre ne délivre cette autorisation nous devons réagir : C’est maintenant ou jamais qu’il faut manifester, après la décision favorable du ministre, il sera trop tard.

Nous devons de réussir cette manifestation pour tenter de faire infléchir la position du ministre et sur laquelle les élus pourront s'appuyer lors la rencontre prévue avec M. Macron en janvier 2015. Je vous remercie de diffuser largement cette information à toutes vos connaissances, réseaux sociaux….Seule une très forte mobilisation pourra faire reculer le ministre. En mai 2012, nous étions 4 000 personnes à manifester : dépassons largement cet objectif.

A Sivens, Roybon, Notre Dame des Landes, les politiques déclarent que ces projets se feront puisque les élus locaux le veulent : ici, tous les élus et parlementaires locaux sont contre et on ferait quand même ! où est la cohérence ? Ce serait un déni de démocratie de la part ministre d’accepter un tel projet dangereux à plus d’un titre. Rendez-vous le 24 janvier 2015 à Lannion avec vos banderoles, pancartes, sifflets….. Au nom du collectif, je vous présente ainsi qu’à tous ceux qui vous sont proches mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année et je formule un vœu : que ce projet absurde soit rejeté par le ministère de l’Economie. A bientôt

Alain Bidal
Président du Collectif Le Peuple des Dunes en Trégor
Maison des associations 22560 Trébeurden
Tél.: 02.96.23.67.60
http://peupledesdunesentregor.com
peupledesdunesentregor@gmail.com



Si je reste totalement opposé à ce projet destructeur des fonds marins et de leur biodiversité, une partie de l’argumentaire du collectif m’interpelle et me pose problème.
En effet celui-ci propose de déplacer le lieu d’extraction plus au large, arguant d’impacts moindres. Je ne suis pas d’accord et ai adressé le message suivant à Alin Bidal.

Bonjour Alain,
Militants écologistes de longue date, nous soutenons la lutte contre le projet d’extraction en baie de Lannion quasiment depuis le début. Votre région nous touche en particulier en tant que bénévoles LPO et vu les impacts que le projet aurait sur les populations d’oiseaux des Sept Iles.
Après avoir espéré l’abandon, nous sommes consternés d’apprendre la possible délivrance du titre minier. A l’annonce de la manifestation du 24 janvier, nous étions décidés à faire de déplacement depuis la région parisienne.

C’est alors que nous lisons ce que Le Télégramme rapporte de vos propos « On sait très bien que les carrières terrestres s'épuisent et que la mer recèle des ressources importantes, mais on dit : ne faites pas l'extraction dans cet endroit exceptionnel de biodiversité, entre deux zones Natura 2000, allez plus au large, là où les incidences seront moindres. »
Argument que nous retrouvons sur le site internet de votre collectif «D’autres solutions sont possibles : dragage plus loin en mer à plus grande profondeur là ou les impacts environnementaux seront négligeables ; autres sites possibles ou les incidences seraient moindres.»
Nous pensons qu’il ne faut pas repousser un tel projet dans une autre zone. Le milieu marin est déjà fort dégradé du fait des activités humaines, nous ne voulons pas proposer de continuer à lui porter atteinte. Comment évoquer des impacts moindres d’une extraction plus loin en mer ? Outre que les fonds marins se trouveraient très probablement affectés à distance du lieu d’extraction, nous sommes certains que l’éloignement poserait tout de même problème aux populations animales, notamment aux oiseaux des Sept Iles qui parcourent de longues distances à la recherche de poisson pour se nourrir eux mêmes ainsi que leurs petits.
De notre point de vue, le message à mettre en avant lors de la manifestation du 24 janvier doit être « ni ici ni ailleurs ».
Pourriez-vous nous confirmer que ce sera le cas ?
Nous serions alors heureux de nous joindre à vous à Lannion le 24.
Vous adressant nos meilleurs vœux pour que l’année 2015 concrétise tous vos espoirs écologistes.
Bien cordialement,

Pas de réponse pour le moment. Attendons…


mercredi 18 juin 2014

Peuple des dunes en Tregor, projet de manifestation à Lannion

Je vous ai déjà parlé du projet d’extraction de sable coquiller en baie de Lannion.

Voici les dernières nouvelles du Collectif :

En avril 2013, avec l'aide de 3 députés européens, le collectif a déposé une plainte entre les mains de la présidente de la Commission des Pétitions à Bruxelles.

En Février 2014, la Commission des Pétitions a jugé recevable notre plainte .

En avril 2014, en séance plénière, la Commission des Pétitions a validé notre dossier et demandé à la Commission Européenne, l'ouverture d'une enquête préliminaire

En mai 2014, la Commission des Pétitions a transmis un courrier à M. Montebourg lui faisant part des observations écrites et orales de la Commission Européenne et a demandé des explications sur tous les points soulevés par la plainte du Collectif et a rappelé l'opposition de tous les élus et parlementaires concernés par ce projet.

En mai 2014, le collectif a transmis un dossier à Mme Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie. Par courrier daté du 05.06.2014, Mme Royal nous précise "qu'elle partage notre avis et qu'elle a exprimé son opposition à ce projet". Entre les lignes, on peut comprendre que l'opposition au projet a été formulée à M. Montebourg.

Mais restons très vigilants. A ce jour, aucune décision n'est intervenue. Aussi, si M. Montebourg signait le décret ministériel valant titre minier, nous travaillons actuellement à l'organisation d'une manifestation à Lannion, dans les 15 jours qui suivraient cette signature. Pour l'instant, aucune date ne peut être arrêtée.

Nous devrons alors être très nombreux pour montrer l'opposition de tous les citoyens, des élus, des professionnels de la mer et du tourisme, du nautisme, de la plaisance, des associations. Bien sûr le titre minier serait signé mais le Préfet du Finistère doit ensuite signer l'arrêté d'ouverture des travaux : il devra prendre en compte la colère exprimée dans la rue. Les actions devant les juridictions administratives restent ouvertes, nous y travaillons en permanence et ce, depuis janvier 2013, avec un cabinet d'avocats à Rennes.

Nous aurons besoin de votre aide pour mobiliser par tout moyen à votre disposition (lettres d'information, sites internet, réseaux sociaux, mails, affichage, réunions....), pour l'organisation de cette manifestation : banderoles, mégaphones, sécurisation du parcours du défilé dans Lannion. Nous vous informerons dès que le groupe en charge de cette manifestation aura rendu ses conclusions.

Toutes les bonnes volontés pour réussir cette manifestation sont les bienvenues.



Pour plus d’information

http://lepeupledesdunes.com

samedi 12 mai 2012

Trébeurden (22). Projet d'extraction de sable : manifestation dimanche 13 Mai

Le Peuple des Dunes en Trégor appelle à manifester, dimanche à Trébeurden, à la pointe de Bihit. Ce collectif proteste contre un projet d'extraction de sable en face de la commune.
Les explications d'Alain Bidal, le président.
Reportage de David Cormier.

LE RASSEMBLEMENT A TERRE
Avec une partie festive de 11h30 à 14h15, avec animations et restauration sur place
11h30 - 12h 15 : Sous le vent des îles
12h30- 13h15 : Sous ton balcon (Jazz)
13h30 -14h15 : Kanerien Trozoul
Intervention de clowns dans la fête
Restaurations diverses (crêpes, tartiflette, couscous, moules frites, patates au lard, huîtres, fromage de chèvre, pâtisseries…etc.…) et buvette.
Venez nombreux : les bénéfices permettront de payer les frais du rassemblement.

Les témoignages des élus et professionnels de 14h15 à 14h45
Pourquoi ce projet suscite le rejet de TOUS les élus et professionnels de la mer

Le rassemblement proprement dit de 14h45 à 15h45
A partir de 14h45, les frères Cornic (sonneurs) formeront la tête du cortège pour descendre sur la plage de Tresmeur.
Le rassemblement proprement dit se tiendra de 15h à 15h45. C’est la partie importante et cruciale. Le comptage se fera à 15h30. La dispersion se fera à partir de 15h45.

LE RASSEMBLEMENT SUR MER
Les bateaux de tout tonnage sont attendus dans la baie devant la plage de Tresmeur.

Pour plus d’information

Lire mon article


dimanche 26 février 2012

Contre le projet d’extraction de sable coquiller en baie de Lannion

Dans les côtes-d'Armor, près de Lannion, un projet d'extraction de sable coquillier menace des zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles.

Le projet, dont le pétitionnaire est la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) filiale du groupe Roullier, consiste à extraire 400000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d’une dune sous marine située à la « pointe de Lannion » (Côte d'Armor, 56) à moins d’un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles, sanctuaire d’oiseaux marins.

Ce sable coquillier est censé servir à l’amendement des sols pour la culture maraîchère. La demande de la CAN fait suite à l’interdiction faite par l’Europe de l’extraction du maerl afin d’éviter la destruction d’habitats marins.

La zone que convoite la CAN est un endroit où vivent et se développent notamment les lançons qui sont à la base de la nourriture de nombreux oiseaux marins, de poissons tels le lieu jaune et le bar et des poissons plats tels la barbue et le turbot.

Cette zone est critique pour les pêcheurs professionnels qui y passent plus de la moitié de leur temps de pêche et y placent leurs casiers. Elle est également une zone fréquentée par les pêcheurs plaisanciers et les plongeurs soit plus de 10000 personnes par an.

Vous aussi, dites non à l'extraction de sable dans la baie de Lannion en signant la pétition.

Pour plus d’information

http://lepeupledesdunes.com


vendredi 11 juin 2010

IKEA condamné à Fos sur Mer

La société suédoise Ikea a construit une plate-forme logistique à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)sur les terrains du Grand Port Maritime de Marseille en 2008.


Travaux en cours fin 2008. Photo Nacicca

Dès octobre 2007, l’assocation Nacicca avait relevé les graves atteintes que le projet allait porter à l’environnement, malgré un avis positif du Conseil National de Protection de la Nature.

Je vous en avais parlé, ici et ici.

Le jeudi 3 juin 2010, le tribunal correctionnel d’Aix en Provence a rendu son délibéré.
La décision en première instance a tout d’abord confirmé les trois chefs d’inculpation retenus par le procureur lors de l’audience du 30 mars dernier:
1) destruction d’espèces animales protégées
2) destruction d’espèces végétales protégées
3) destruction d’habitat abritant des espèces protégées.

En confirmant presque en totalité les réquisitions du Parquet, le juge a condamné Ikéa à une amende de 30 000 €, dont 10 000 avec sursis.

Les associations FNE, URVN, et Environnement Méditerranée étaient parties civiles. L'association NACICCA était à l'origine de la contreexpertise écologique de la zone qui avait permis de mettre en évidence qu'Ikéa avait bâclé une partie de la procédure liée à l'étude d'impact environnementale.

Les associations se félicitent de cette condamnation, qui confirme les réquisitions du procureur de la république d’Aix en Provence. En bâclant l’étude d’impact environnementale qui a précédé son aménagement, IKEA et le Grand Port Maritime de Marseille portent une lourde responsabilité dans la destruction de ce site.

Toutefois on ne peut que profondément regretter la destruction d’un site naturel d’une importance remarquable. Une décision de justice, quelque soit sa cohérence, ne peut réparer la destruction irréversible d’une nature qui se réduit comme peau de chagrin dans l’espace Méditerranéen.

Cette situation doit donc affûter notre vigilance quant au devenir des dernières zones naturelles présentes sur l’emprise de la zone industrielle de Fos gérées par le Grand Port Maritime de Marseille. Au premier desquels la lagune du Caban, menacée par la construction d’une darse.

Les associations invitent citoyens et journalistes à une grande journée d'information et de sensibilisation aux milieux naturels de la zone à Port-Saint-Louis du Rhône le 12 juin, sur le quai ouest.

NACICCA, le WWF, le Collectif Citoyen Santé Environnement et Les Amis des Marais du Vigueirat proposent une journée pour découvrir le patrimoine naturel exceptionnel du Golfe de Fos (Bouches-du-Rhône) :
Stands associatifs, animations pour les enfants, projections de films, expositions d'artistes…
Un des moments forts de la journée sera l'arrivée du WWF columbus, bateau ambassadeur du WWF, skippé par Jean-Yves Terlain.

Pour plus d’information

www.golfe-de-fos2010biodiversite.fr

Mon avis

Je soutiens clairement la position et l'initiative de associations organisatrices.

La condamnation de IKEA est une excellente nouvelle.
Espérons qu'elle fera réfléchir les société et industries.
J'en doute un peu car, pour eux, la somme à laquelle IKEA a été condamnée est tout à fait modique pour une telle entreprise.
Reste le caractère "moral" de la condamnation...

Le Golfe de Fos est une véritable cathédrale de nature, dont la richesse est reconnue au niveau européen : coussouls de Crau, lagunes et prés littoraux, marais tourbeux doux, plages et dunes, herbiers marins. Ces milieux ont des caractéristiques uniques au monde : Le Criquet de Crau n'existe qu'ici, on vient de redécouvrir la Characée des marais salants, espèce végétale qu'on croyait éteinte en France depuis 30 ans. Quant aux milieux marins, ils abritent des herbiers de zostères uniques en Méditerranée française. En tout, c'est plus d'une centaine d'espèces protégées et diversement menacées qui peuplent ce territoire.

L'état français a donné à ce territoire une vocation industrielle et portuaire en 1965, bien avant les lois sur la protection de la nature.

Depuis, malgré les découvertes les plus récentes des biologistes, le développement du Grand Port de Marseille se poursuit sans prendre la juste mesure de la valeur du patrimoine naturel et sans tenir compte de l’avis des associations et des habitants.

Reste que le Golfe de Fos, c'est aussi cela :

Après avoir passé deux jours près du Havre pour l'AG de la LPO à Herfleur, nous avons là une situation plus ou moins semblable.
L'homme a dégradé de manière irréversibles les milieux naturels.
Et il continue de plus belle, tant à Fos, que dans la région du Havre (projet de port méthanier à Saint-Jouin-Bruneval).
Affligeant et déspérant !